Panier Mon panier
0

Caylus: les photos reportages

Un bon Caylus pour joueurs exigeants, c'est un régal.

Caylus

Non, ce n'est pas la Caylus Premium Edition. Il ne faut pas rêver. C'est une réalisation en 3D de Caylus, par la même Team Toulouse Creation qui a réalisé, entre autres, des maquette géantes pour Days of Wonder, comme celle des Chevaliers de la Table Ronde que l'on avait présentée au cours d'une soirée Jeux de NIM.

Encore plus cérébral, car Caylus est un jeu que l'on appelle "à information complète", c'est-à-dire un jeu de stratégie absolue comme les Échecs, ou toutes l'information est intégralement disponible à tous les joueurs, et permet ainsi l'élaboration de tactiques (les décisions à court terme) et de stratégies (les décisions à long terme). Ce que j'aime dans Caylus, c'est précisément son équilibre parfait (et de haut niveau) entre ces 2 aspects de tactique et stratégie.

Caylus: la suite (la partie a tout de même duré 3 heures!)

Caylus est le bonheur de tout qui recherche un jeu sophistiqué: il met à l'épreuve vos capacités tactiques et stratégiques, il est très interactif, et permet d'ailleurs même quelques petites pointes "d'enfoirades". C'est tout ce que j'aime. Et que beaucoup de joueurs aiment aussi, puisqu'il est joué à chaque soirée Jeux de NIM, souvent plusieurs fois, depuis les 9 mois que je le présente.

Le jeu a d'ailleurs reçu une distinction du jury du "Spiel des Jahres", le jeu de l'année allemand. Malheureusement, le prix semble désormais se contraindre à ne proposer que des jeux allemands de pure souche pour son prix principal, ce qui lui enlève une bonne part de représentativité pour le public francophone, qui se tournera désormais vers les prix français et belges. Malgré tout, le jury allemand a subtilement contourné la contrainte en récompensant par des prix "d'estime" ce que j'ai envie de considérer comme les vrais vainqueurs: Caylus et Les Chevaliers de la Table Ronde, deux excellentissimes productions françaises.



Caylus

Quatre aficionados entament une partie de Caylus, le roi actuel des gros jeux de gestion/réflexion.

Caylus

Caylus

Une belle partie de Caylus démarre à 5 joueurs, qui durera environ 3 heures (hors durée d'explication des règles). Caylus est un grand jeu de réflexion et de stratégie, et les joueurs sont tous d'accord pour dire que les 3 heures sont passées naturellement et sans longueur. 3 joueurs connaissaient le jeu et 2 le découvraient. L'enthousiasme en fin de partie était unanime.

La partie de Caylus approche du premier décompte, pour l'instant assez timide en production de ressources. On verra plus loin que cela va beaucoup changer par la suite.

Coup de boost sur la dernière section de Caylus. Le jeu se termine avec 6 bâtiments de prestige, concentrés sur 3 des 5 joueurs, qui remportent ainsi un beau pactole.

Une grosse vingtaine de minutes d'explication pour une table de 4 joueurs qui découvrent Caylus. Dès le deuxième tour de jeu, les joueurs se sentent à l'aise dans la mécanique. Ils peuvent donc pleinement se concentrer sur les meilleurs choix tantôt tactiques (majoritaires dans une partie de découverte), tantôt stratégiques.

Poursuite de la partie de Caylus, que vous retrouverez encore plus loin dans le reportage, pour la simple raison que la partie a duré 4 heures! C'est beaucoup, mais quand le plaisir y est, on ne compte pas. Par bonheur, tous les joueurs autour de la table avaient le goût de pratiquer le jeu "à la cérébrale".

Premier décompte à Caylus.

Alors que pendant ce temps, on compte les points de la victoire dans Caylus, avec 4 joueurs qui ont contribué très généreusement à la construction du château médiéval.

Ceci termine cette sympathique soirée Jeux de NIM. Petit clin d'œil à "papy et mamy" qui nous ont encore prêté main forte pour faciliter le déroulement de la soirée.

Il y a de nouveaux sacré bons jeux en perspective pour les prochaines soirées, et toujours du choix pour tous les goûts et tous les âges. Pour participer à la prochaine soirée Jeux de NIM, consultez l'agenda et inscrivez-vous!

Merci à tous.

Ludiquement vôtre,

Carine et Nicolas.

Comme vous le voyez, il y en a pour tous les goûts aux soirées Jeux de NIM: jeux d'enfants, jeux d'ambiance et jeux de réflexion. Côté jeu de réflexion, c'est Caylus le chouchou du moment. C'est du costaud, mais finalement assez logique et systématique à jouer. Pour l'avoir fait découvrir à plusieurs joueurs occasionnels, je confirme que l'on "rentre vite dedans", et que la magie de la mécanique qui ronronne opère rapidement. Ce que j'aime beaucoup dans Caylus, c'est le très grand niveau d'interaction et l'implication permanente de tous les joueurs, même lorsque l'on joue à 4 ou 5 joueurs.

La suite de Caylus

Au-delà du thème de jeu très solide, Caylus est aussi un jeu très solide. L'apprentissage des règles est assez impressionnant mais après deux tours de jeu, elles apparaissent fluides. Ce qui fait la richesse de Caylus, c'est la multiplicité des chemins qui mènent au gain du prestige (les points de prestige mesurent votre victoire), et donc la multiplicité des stratégies à explorer. On est vite convaincu qu'on n'aura pas fait le tour de Caylus après avoir trouvé une simple martingale, car je suis persuadé que toutes les stratégies de Caylus peuvent mener à la victoire si elles sont employées (1) judicieusement mais surtout (2) au moment opportun.

Ce qui me passionne dans Caylus, ce sont toutes les actions que l'on doit enchaîner logiquement: au départ, on utilise une faible production de ressources pour démarrer timidement le château et surtout construire de nouveaux bâtiments qui produisent encore plus de ressources. Petit à petit, le rythme de construction du château et de nouveau bâtiment se développe, et certains joueurs commencent à transformer la bourgade artisanale en un embryon de ville avec ses quartiers résidentiels. Les sources d'argent se multiplient, l'or commence à attirer les entrepreneurs, des bâtiments de prestige apparaissent qui ne produisent rien mais en mettent plein la vue au roi qui vous inonde de faveurs et points de prestige.

L'histoire que je viens de raconter est vraiment l'histoire d'une partie. D'une partie à l'autre, le développement pourra varier selon les stratégies: parfois le château se développe très fort et parfois peu, pareil pour la ville qui peut n'avoir aucun bâtiment de prestige ou plusieurs selon les spécialisations des joueurs.

Mon approche de Caylus, après une dizaine de partie, est d'explorer encore et encore de nouvelles stratégies. Puisque c'est un jeu, il y a grand plaisir à tenter le coup sur une stratégie audacieuse plutôt que jouer le confort en se répétant.

C'est ce qui fait de Caylus un jeu riche, qui peut fournir des dizaines d'heure de plaisir toujours renouvelé, et c'est donc pour cela que je l'ai classé d'office dans le top Jeux de NIM.



Caylus

Caylus

Gros plan sur le plateau de Caylus

Une nouvelle découverte (tard le soir) de Caylus

Le tout posé en vrac sur une vitrine d'exposition, ce n'est pas la présentation la plus flatteuse, mais l'occasion d'une vue d'ensemble du plateau et de la quantité impressionnante de matériel.

Une charmante animatrice de chez "Huch & Friends" explique "Caylus" aux joueurs.

Ailleurs, une autre partie démarre avec 5 joueurs.