Panier Mon panier
0

Kingdomino: les photos reportages

Kingdomino en version surdimensionnée.

Kingdomino

Le premier tournoi du festival est un tournoi de Kingdomino, joué debout! Une très chouette ambiance, qui a permis au vainqueur de gagner un Queendomino.

Et enfin Kingdomino, où Bruno Cathala nous montre sa capacité à inventer un jeu de stratégie sur base d'une mécanique toute simple et de dominos. Un coup de coeur chez nous aussi, particulièrement agréable à jouer à deux.

Le plaisir du jeu est magnifié par les sympathiques illustrations de Cyril Bouquet.

Une partie de Kingdomino. Le jeu était un des gros succès du Festival, très largement apprécié par les joueurs qui l'ont découvert. Il faut dire que l'idée de base est toute simple: construire un royaume en remplissant un carré 5x5 (ou 7x7 en version avancée à 2 joueurs) avec des dominos de terrains. Mais comme vous connaissez son auteur Bruno Cathala, derrière la règle simple se cache un dilemme permanent pour choisir le meilleur placement de chaque tuile, et réserver votre tuile pour le prochain tour de jeu.

En fin de journée, nous offrons les plus gros cadeaux de tombola: chez les plus grands, un Kingdomino géant...

Chez l'éditeur Blue Orange, voici l'excellent jeu Kingdomino, signé Bruno Cathala. Sur la photo, vous l'apercevez dans sa version surdimensionnée.

Dans Kingdomino, chaque joueur démarre la partie avec un chateau, et va devoir créer un royaume autour de son château. Le royaume consiste en une grille de 5x5 cases, que l'on remplit avec le château et 12 "dominos" de 2 cases.

A la fin de la partie, le royaume sera formé de plusieurs territoires. Un territoire, c'est un ensemble de cases contiguës d'un même type (par exemple, une zone de forêt ou de mer). Chaque territoire rapportera un nombre de points de victoire correspondant au nombre de cases multiplié par le nombre de couronnes dessinées sur les cases du territoire. A cela, vous ajoutez des bonus: 10 points si le château est exactement au centre du carré 5x5, et 5 points si le territoire forme un carré parfait de 5x5 sans aucun trou. Le joueur qui a le plus de points gagne la partie.

A 2 joueurs, on peut pratiquer le jeu en mode "expert" en construisant un carré de 7x7. Le jeu devient encore plus prenant pour l'optimisation des territoires!

La mécanique de choix des dominos est originale et impose un dilemme (une formule que Bruno Cathala adore) entre la puissance des tuiles que vous choisissez et la position que vous prendrez dans le prochain tour de jeu.

En bref, la règle de Kingdomino s'explique très simplement, le jeu est relativement calculatoire mais avec des choix tactiques simples, ce qui en fait un jeu à la fois malin mais pas brise-neurone, qui plaira à coup sûr aux joueurs qui aiment réfléchir sans devoir s'investir dans un jeu qui dure trop longtemps.



Kingdomino dans son format standard en action.

Vous pensez bien que je ne vais pas louper l'occasion d'une bafouille signée par Mr Cathala himself! De quoi assurer à Kingdomino de rejoindre ma "ludothèque légendaire" (c'est le surnom que je donne à la petite partie de ma ludothèque des jeux qui sont destinés à rester à mes côtés pour le plaisir ludique et/ou sentimental qu'ils me procurent).

Et tant qu'on peut en profiter, Cyril Bouquet, l'illustrateur de Kingdomino, m'offre également un petit dessin dans le couvercle de la boîte de jeu. Je suis comblé :-)