Panier Mon panier
0

Cyclades: les photos reportages

Le superbe Cyclades, superbe autant pour son plaisir ludique que pour sa réalisation.

Cyclades: un fantastique gros jeu de stratégie où la mythologie règne. Grâce à des offrandes aux dieux antiques grecs, les joueurs obtiennent des faveurs qui le permettent de développer leur civilisation dans la région des Cyclades. La tablée (les jeunes s'étant regroupés en équipe) y a passé la majeure partie de la soirée, et en est sortie ravie de la richesse et des rebondissements de Cyclades.

Cyclades

On commence la soirée par du beau et du costaud: Cyclades. Le jeu intègre parfaitement son thème: les joueurs doivent obtenir la faveur des dieux et des créatures mythologiques pour développer leur emprise sur le territoire des Cyclades. La mécanique est originale, les choix sont tendus à chaque tour de jeu, car une mauvaise décision peut souvent faire basculer la partie à l'avantage d'un joueur.

Ajoutez une pléthore de matériel et des superbes illustrations: Cyclades est un grand jeu!

Une grande partie de Cyclades démarre. Dès l'explication du jeu, les amateurs de mythologie trépignent de plaisir. C'est du costaud, mais la force du thème et l'ingéniosité des mécanismes s'assimilent rapidement, finalement. Après un ou deux tours de jeu, les joueurs comprennent comment "ça tourne". Reste maintenant à découvrir l'immense richesse du jeu.

L'objectif de Cyclades est de contrôler deux métropoles. On contrôle une métropole en la développant soi-même ou en conquérant celle d'un adversaire (conquête armée sur l'île d'un adversaire). On développe soi-même une métropole par développement économique (une métropole apparaît lorsque l'on a construit un port, une forteresse, un temple et une université), ou par développement intellectuel (une métropole apparaît lorsque l'on a recruté 4 philosophes).

Le thème du jeu est entièrement mythologique: tout ce qui se passe sur terre est le fruit de la volonté des dieux. Donc, dans Cyclades, vous devrez avant tout séduire les Dieux et contrôler les créatures mythologiques, par vos offrandes, pour obtenir leurs faveurs. Leurs faveurs, ce sont les actions que vous pouvez effectuer sur terre, avec vos îles, vos unités militaires et vos flottes.

Le tour de jeu contient deux phases majeures:

  • Une phase d'enchère très originale dans laquelle les joueurs sollicitent la faveur des Dieux.
  • Une phase d'action dans laquelle les joueurs réalisent les faveurs des Dieux et "achètent" le pouvoir de créatures mythologiques. Les Dieux offrent les faveurs suivantes:
    • Poséidon permet de développer ses flottes, créer des routes marines qui permettent aux unités terrestres de conquérir de nouvelles îles, combattre d'autres flottes, ou construire des ports pour protéger ses flottes.
    • Arès permet de développer ses unités terrestres, se lancer à la conquête de nouvelles îles, ou construire des forteresses pour se défendre des conquêtes adverses.
    • Zeus permet de recruter des prêtres qui facilitent la faveur des dieux, construire des temples et détruire des créatures mythologiques.
    • Athéna pour recruter des philosophes et construire des universités.



Cyclades

Cyclades

Cyclades

Cyclades est un jeu de réflexion au rythme original: la montée en puissance progressive, équilibrée (pour autant que tous les joueurs soient attentifs aux choix de leurs actions), ensuite le jeu s'emballe pour un final souvent très rapide. D'un bout à l'autre de la partie, les choix sont cruciaux et tendus, car l'interaction est forte.

Le but du jeu est de contrôler deux métropoles. Dès que deux joueurs ont construit une première métropole, la partie risque de basculer en un seul tour, à une créature mythologique bien choisie ou à un combat près. Ce qui explique la tension.

Le matériel est splendide, avec ses figurines nombreuses et détaillées et ses jolies illustrations. Le mécanisme des enchères sur les dieux est original.

A ma surprise, la partie ici a été bouclée en moins d'une heure, un joueur profitant d'une opportunité qui a surpris les autres.



Cyclades est le "gros jeu" de la soirée. Un jeu qui combine à la fois gestion-enchères pour obtenir le pouvoirs des dieux antiques grecs, et placement-colonisation pour développer votre civilisation, et utiliser vos armées et flottes pour vous défendre des adversaires, ou au contraire pour les envahir et vous emparer du fruit de leur développement. Bien que le jeu semble, au premier regard, axé sur la carte des îles (les Cyclades), le jeu est en fait principalement "piloté" par les enchères que les joueurs mènent (sur la gauche de la carte, voir photo), pour obtenir les faveurs des dieux et recruter les créatures mythologiques.

Cyclades est une merveille mécanique, complétée par une merveille esthétique, par ses graphismes et sa multitude de figurines.

La seule réserve sérieuse que j'en ai entendue est la fin abrupte de la partie. Car le jeu se développe très progressivement au cours des premiers tours, mais dès que plusieurs joueurs obtiennent leur première métropole, toute invasion d'une île peut terminer la partie d'un seul coup (car il en faut deux pour gagner). Un seul tour mal géré peut faire basculer la victoire d'un côté ou de l'autre (ou, moins glorieusement, une invasion audacieuse "quitte ou double" de la part d'un joueur). Ma seule réponse actuellement est qu'il faut accepter le jeu tel qu'il est: apprendre à sentir venir le déséquilibre et l'empêcher de se produire en votre défaveur. Et en même temps, le côté bénéfique de cette "menace", c'est la tension qui en résulte au cours des enchères pour obtenir la faveur des dieux et des créatures mythologiques.

En bref, Cyclades est rentré dans mes coups de cœur. Parce qu'il me plonge dans une ambiance de jeu, bourrée de suspense à la façon d'un "thriller", que j'apprécie beaucoup.



Cyclades: l'action se développe progressivement

Cyclades: un zoom sur le terrain d'action

Cyclades. Découverte dans le confort total: le jeudi à l'ouverture des portes du salon, une table m'attendait avec Mr Bruno Cathala himself pour expliquer les règles du jeu et entamer la partie. Elle n'est pas belle, la vie?

Avec des explications aussi limpides, nous sommes parés à entamer la partie. Légèrement étourdis par les possibilités d'ouverture du jeu, nous nous lançons petit à petit à la découverte des pouvoirs des dieux et créatures mythologiques qui assistent notre développement.

C'est qu'il y en a des possibilités: tactiques d'abord (gérer les enchères, les revenus, les choix des dieux, les créatures mythologiques) et stratégiques ensuite (se concentrer sur un mode de développement, anticiper l'ordre du tour prochain, préparer des flottes pour envahir des îles au tour suivant etc.).

Suite à un petit "hic" logistique, les figurines de Cyclades n'étaient pas prêtes pour le salon. C'est pourquoi vous avons joué avec des petits pions en bois. Mais Matagot m'a montré les prototypes de figurines... waw! C'est du travail d'orfèvre, très détaillé et très varié (chaque armée et chaque flotte est différente), que du bonheur!

Créatures mythologiques de Cyclades

Armées de Cyclades

Flottes de Cyclades