Panier Mon panier
0

Cyclades

Galerie photo | L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

Dans l’archipel des Cyclades, au large d’une Grèce pas encore unifiée, les grandes cités (Sparte, Athènes, Corinthe, Thèbes et Argos) se développent et s’affrontent pour assurer leur suprématie sous le regard bienveillant des Dieux.

Un jeu de Bruno Cathala, Ludovic Maublanc,
illustré par Miguel Coimbra,
édité par Matagot (2009)

Boardgames Australia (AUSTRALIE)
Finaliste Best International Game (2010)
Bruno Faidutti (FRANCE)
Prix Spécial (2010)
Jeu de l'Année (FRANCE)
Finaliste (2011)
Swiss Gamers Award (SUISSE)
3ème prix (2010)
Prix:59.00 €
Disponibilité:Non disponible
Cote cœur de NIM:
Cote cœur joueurs: (5 avis)
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de colonisation
Thèmes:Antiquité
Colonisation
Confrontation
Développement
Grêce
Histoire
Mythologie
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   très concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   très interactif
Convivialité:   animé
Contrôle:   contrôle
Thème:   immersif
Graphisme:   admirable graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un ado (12-16 ans)
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
Top Jeux de société les plus beaux
 
Autres sélections:Jeux éducatifs - Histoire
Jeux de société - pour 2 joueurs
Jeux de société - au thème immersif

Galerie photo


Vue d'ensemble du superbe matériel de jeu


La piste des dieux et des créatures mythologiques


Un paravent


Un paravent


Un paravent


Un paravent


Un paravent


Le nerf de la guerre


Métropole, port, université, forteresse et temple

L'avis de NIM

Cyclades est un jeu de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc, deux "stars" de la création ludique française. C'est un jeu "gros format" à tous les points de vue: la taille de la boîte, la pléthore de matériel, les graphismes superbes, et aussi en niveau et profondeur de jeu.

Dans Cyclades, chaque joueur tente de développer sa civilisation avec l'objectif de construire deux métropoles.

Le joueur peut atteindre son objectif de plusieurs manières: par développement intellectuel (en recrutant des philosophes), économique (de ports, forteresses, temples et universités), ou encore militaire (conquête de territoires neutres ou ennemis). Ca, c'est pour la partie développement, qui se passe sur la carte des Cyclades, la partie la plus grande du plateau de jeu.

Pour assurer son développement, le joueur fera appel aux dieux, demi-dieux et aux puissantes créatures mythologiques.

Parmi les dieux, Poséidon assure le développement maritime, Ares le développement militaire, Zeus le développement religieux, et Athéna le développement intellectuel.

Apollon, le bellâtre, est le seul demi-dieu. Il est le lot de consolation gratuit pour les joueurs qui n'ont pas obtenu la faveur d'un dieu, mais parfois aussi un vrai choix stratégique.

La faveur des dieux se gagne avec enchère originale (inventée par Philippe Keyaerts dans le jeu Evo). Les créatures mythologiques s'achètent pour un montant qui va en décroissant avec le temps. Ces enchères et ces achats se financent en pièces d'or. Les pièces d'or se gagnent à partir des zones occupées sur le territoire des Cyclades. La boucle est ainsi bouclée entre les deux zones majeures du jeu: la zone de développement sur les Cyclades, et la zone des dieux, demi-dieux et créatures mythologiques.

Le déroulement de la partie - Au début de la partie, chaque joueur contrôle une mini-civilisation, composée d'îles, unités militaires et flottes.

Au cours d'un tour de jeu, les joueurs vont:

  • Récolter leurs revenus sous la forme de pièces d'or, en fonction de la production de leurs îles et des routes maritimes qu'ils contrôlent.
  • Puis faire des offrandes aux Dieux aux enchères. Il faut parfois dépenser beaucoup pour obtenir la faveur du Dieu de son choix.
  • Enfin, en fonction du Dieu obtenu, réaliser les actions qui lui sont spécifiques.

Les faveurs des Dieux sont les suivantes:

  • Poséidon permet de construire un port (qui défend les flottes à proximité de l'île), ajouter une ou plusieurs flottes, et les déplacer.
  • Ares permet de construire une forteresse (qui défend les unités militaires sur l'île), ajouter des unités militaires, et conquérir des îles neutres ou adverses.
  • Zeus permet de construire un temple (qui réduit le montant des créatures mythologiques) et recruter un ou plusieurs prêtres (qui réduisent le montant des offrandes aux Dieux).
  • Athéna permet de construire une université (qui ne sert à rien, comme aiment le dire les auteurs) et recruter un ou plusieurs philosophes.

Tous les dieux permettent aussi d'"acheter" une ou plusieurs créatures mythologiques. Mais seules trois créatures sont disponibles pour le tour, donc les premiers arrivés seront généralement les premiers servis.

Apollon, le "lot de consolation", offre une pièce d'or et une corne d'abondance (qui augmente la rentabilité d'une île en pièces d'or).

L'objectif est de contrôler deux métropoles. Pour cela, le joueur peut:

  • (développement économique) Le joueur qui a construit un port, une forteresse, un temple et une université doit les convertir immédiatement en métropole.
  • (développement intellectuel) Le joueur qui a recruté quatre philosophes construit immédiatement une métropole.
  • (développement militaire) Le joueur peut aussi conquérir une île adverse qui contient déjà une métropole!

Poséidon permet de mener des combats maritimes, et Ares des conquêtes terrestres. Dans les deux cas, l'affrontement se résout... aux dés! Mais la résolution du combat est originale: l'attaquant ajoute son nombre d'unités au résultat d'un lancer de dé (dont les faces indiquent 0, 1, 1, 2, 2, 3). Le défenseur fait de même. Si l'un des adversaires à un résultat plus grand que l'autre, le perdant perd une unité. En cas d'égalité, les deux adversaires perdent une unité. Après chaque lancer, chaque adversaire peut choisir de battre en retraite ou continuer le combat.

Avec une telle mécanique de combat, les chances de victoire à nombre égal d'unités sont de 50%, avec une unité d'écart dans les 80% de victoire, avec deux unités d'écart dans les 90% de victoire, et avec trois unités d'écart la victoire est assurée. C'est à vous de voir à quel point vous voulez tenter la chance. A mon point de vue, les auteurs ont imaginé le mécanisme pour ajouter une dose de suspense, mais je suppose qu'ils ont aussi voulu décourager les combats à égalité. Parce qu'une victoire aux dés pour clôturer une partie de Cyclades, ça laisse un peu les joueurs sur leur faim.

Mes impressions de jeu - Un premier point à savoir, c'est que Cyclades est un vrai jeu de réflexion, riche en possibilités stratégiques, tendu dans chaque décision. De ce fait, Cyclades ne se maîtrise pas en une partie, mais découvre sa richesse progressivement au fil des parties.

Un second point est la volonté délibérée des auteurs de faire de Cyclades un jeu tendu d'un bout à l'autre de la partie. La démonstration la plus évidente est l'objectif de la partie. Deux métropoles, c'est très peu quand on pense que le contrôle d'une métropole peut basculer en une seule conquête. Ainsi, la partie démarre-t-elle par une montée en puissance des civilisations, jusqu'à ce que, à l'apparition des premières métropoles, le jeu s'emballe pour un final souvent abrupt.

Et bien que le théâtre des opérations semble se dérouler sur les îles des Cyclades, tout les événements ne sont en fait que la conséquence du pouvoir des dieux (c'est en écrivant cette phrase que je me dis que le thème mythologique est superbement exploité). Voilà pourquoi chaque enchère de la partie, qui décide quel joueur utilisera quel dieu, est la phase la plus tendue du tour de jeu.

Je ne pourrais pas terminer mes commentaires sur le jeu sans mentionner le graphisme et le matériel. Ils amplifient le plaisir que l'on a de jouer à Cyclades. Chaque couleur de civilisation a des figurines distinctes d'unités armées et de flottes, les figurines de créatures mythologiques sont grandes et finement détaillées, les cartes et les paravents ont des dessins, et des couleurs magnifiques.

Le seul reproche à faire sur le matériel, c'est le plateau divisé en trois morceaux non solidaires (on préfère jouer sur une nappe pour que les éléments ne bougent pas), et la bordure extérieure des Cyclades qui forme un joli cercle à 5 joueurs (comme vous le voyez sur les photos), mais est vilainement coupée dans les configurations de 2 à 4 joueurs (l'illustrateur aurait dû dessiner les bordures des "mini-Cyclades" en demi-ellipses, plutôt qu'en cercles tronqués, pour qu'elles se raccordent proprement entre elles).

Les raisons d'aimer

  • Matériel et graphismes somptueux
  • Un jeu riche en possibilités et en suspense
  • La mécanique d'enchères est un régal
  • Un ancrage réussi avec le thème mythologique
  • Jouable de 2 à 5 joueurs

On pourra reprocher

  • Le plateau en plusieurs morceaux et curieusement plié au tiers de la longueur, et le dessin vilainement coupé de la zone des Cyclades de 2 à 4 joueurs.
  • L'issue aléatoire des combats pour les joueurs qui se moquent des probabilités et bravent le destin coûte que coûte.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Zogotounga

10 avis - 16 notes - 31ème contributeur
posté le 13/04/2012

Excellent !

Tiens, je suis le premier à poster un avis sur ce jeu ? Bizarre, ça ! Cyclades est un très beau et très bon jeu, accessible à partir d'une douzaine d'années. Le nerf de la guerre ? l'argent, bien évidemment. C'est lui qui vous permettra d'obtenir les faveurs du dieu de votre choix, mais c'est également grâce à lui que vous utiliserez des créatures mythologiques pour embêter vos adversaires ou vous apporter leurs bienfaits. Cyclades n'est pas un jeu très complexe, mais il demande quand même un certain investissement en temps et en réflexion (compter entre 1h30 et 2h30 la partie selon le nombre de joueurs).

Nombre de parties: beaucoup de parties jouées (plus de 5)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Beru

2 avis - 124 notes - 14ème contributeur
posté le 01/12/2012

Cote cœur:

etanmirror

0 avis - 44 notes - 34ème contributeur
posté le 10/03/2017

Cote cœur:

tankleader

1 avis - 20 notes - 48ème contributeur
posté le 21/04/2014

Cote cœur:

franky4xa

0 avis - 4 notes - 141ème contributeur
posté le 08/10/2012

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 19 photos de reportage de "Cyclades". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires