Panier Mon panier
0

10/01/2004: Reportage de la 4ème soirée Jeux de NIM

Tiens voici encore de nouvelles têtes chez Jeux de NIM. Dominique, alias "DomRDG" sur les forums ludiques, un autre pilier du club Bruxellois "le Repos du Guerrier", est venu passer la soirée au club. Il joue ici avec Eric et Silvana, alias "Eric et Silvana" sur les forums ludiques, qui nous font également le plaisir de leur présence à la soirée.

Ils jouent à Carcassonne pour commencer, en utilisant une variante dans laquelle chaque joueur tient deux tuiles en main. Carcassonne est un incontournable jeu de connexion, très populaire et aux déclinaisons multiples.

Ils viennent aussi au club pour la première fois, Catherine, Jean-Pierre, et Marie-Jeanne que l'on voit de dos, découvrent le magnifique Citadelles. Ce jeu de cartes est mon préféré, car il permet d'incarner un personnage différent lors de chaque tour de jeu, en choisissant parmi huit personnages différents. Chacun possède un pouvoir particulier, qui peut bénéficier au joueur ou gêner les adversaires. Curieusement, j'ai toujours beaucoup de difficultés à en expliquer la règle, mais après quelques tours, les joueurs sont dans le jeu et y trouvent beaucoup de plaisir.

Un mixe d'habitués, Benoît et Sébastien, et de nouveaux participants, André et Clotilde, s'attaquent à Intrigues à Venise. Alors que le jeu était resté discret lors de son apparition au club, il a cette fois déclenché des passions, puisqu'ici les joueurs ont choisi d'en jouer deux parties d'affilée.

Intrigues à Venise est un jeu d'enquête particulièrement original, puisqu'il se joue en deux équipes de deux joueurs... dont les partenaires ne se connaissent pas en début de partie! Et de surcroît, les joueurs ne connaissent pas non plus leur mission, car ils ne la découvriront qu'une fois leur partenaire identifié. Le jeu demande de la déduction, mais permet aussi les entourloupes, arnaques et autres coups de bluff pour tromper l'équipe adverse.



Une équipe de pirates juniors se réunit autour de La Crique des pirates, que Maxime, mon fiston de 8 ans, entreprend d'expliquer à la table. C'est courageux, car tout en étant très joyeux, le jeu est assez complexe à expliquer.

Nous retrouvons ici une table connue qui cette fois joue à Attika. Attika est un nouveau jeu de connexion (publié en 2003). On pourrait le classer dans la famille proche de Carcassonne, mais le mécanisme est ici beaucoup plus fin, il demande de gérer un stock de tuile, gérer le coût de pose des tuiles, en fonction de combinaisons et de configuration du terrain. Il rejoindra probablement la ludothèque du club prochainement.