Panier Mon panier
0

05/08/2006: Reportage de la 36ème soirée Jeux de NIM - Spéciale "Can't Stop!"

Installés dans le jardin de la Maison Jonathas, nous découvrons la nouveauté de la soirée: Can't Stop!. Can't Stop! est un jeu d'ambiance et de prise de risque, de la famille communément appelée "stop ou encore".

Par lancer de dés successifs, les joueurs doivent combiner les valeurs des dés pour faire progresser des "bonzes" alpinistes. Chaque joueur peut lancer les dés autant de fois qu'il le souhaite, tant que les dés lui permettent de progresser. A tout instant, le joueur peut décider d'arrêter et marquer sa progression. Mais si le joueur trop audacieux obtient une combinaison qui ne permet pas de progresser, il perd définitivement toute la progression de son tour.

Le jeu porte terriblement bien son nom, car il est vraiment tentant d'essayer de monter toujours plus haut. Et, bien sûr, les joueurs adverses ne se privent pas de titiller votre audace, ce qui complique encore plus la maîtrise du raisonnable.



Plus cérébral, l'excellent Richard Coeur de Lion, un jeu de Klaus Teuber, l'auteur des Catane. Richard Coeur de Lion est un jeu de placement, d'occupation de territoires, voire de conflits et d'alliances entre territoires. Il a le côté subtil des jeux de placement/conquête que j'apprécie beaucoup, dans la lignée des héritiers plus ou moins lointains du "Jeu de Go", comme La Traversée du désert, Tigre et Euphrate, Java...

Encore plus cérébral, car Caylus est un jeu que l'on appelle "à information complète", c'est-à-dire un jeu de stratégie absolue comme les Échecs, ou toutes l'information est intégralement disponible à tous les joueurs, et permet ainsi l'élaboration de tactiques (les décisions à court terme) et de stratégies (les décisions à long terme). Ce que j'aime dans Caylus, c'est précisément son équilibre parfait (et de haut niveau) entre ces 2 aspects de tactique et stratégie.

La Crique des pirates est un jeu totalement axé sur l'ambiance du monde des pirates à la recherche de renommée, la chasse aux trésors, les combats navals, la taverne, les perroquets précieux conseillers…

Le jeu est assez sophistiqué, car il fourmille de tous ces petits détails que l'on retrouve dans les histoires de pirates.

On peut lui reprocher de beaucoup utiliser les dés, mais le jeu est là pour vous faire vibrer des aléas de la mer et pas pour vous éclater les neurones.

Un peu comme pour La Crique des pirates, Ca$h'n Gun$ vous immerge dans une atmosphère. Ici, c'est celle des vieux polars (on pense forcément aux "Tontons Flingueurs").

Des brigands se retrouvent dans un entrepôt, le soir après un casse, pour partager le butin. Mais le partage tourne mal, et les brigands se menacent et font même parler la poudre.

Alors, tu bluffes ou tu tires? C'est la question que l'on se pose.

On s'émerveille sans se lasser du matériel pharaonique de Cléopatre et la société des architectes. Le jeu vous rappellera certainement "Astérix et Cléopâtre", la bande dessinée scénarisée par le génial Goscinny ou le film du tout aussi génial Alain Chabat.

Tous plus corrompus les uns que les autres, les architectes construisent le palais de la divine Cléopâtre et cherchent à être bourrés de talents, la monnaie de l'époque.