Panier Mon panier
0

Oriflamme: les photos reportages

Et le vainqueur est... Oriflamme. A la grande surprise des pronostiqueurs, mais aussi de l'éditeur Studio H (Hicham en restait bouche bée) et des auteurs du jeu Adrien Hesling et Axel Hesling.

La piètre qualité de la photo ne fait pas honneur à ce qui est mon jeu coup de cœur d'Essen. Le jeu s'appelle Oriflamme. C'est le tout premier jeu créé par Adrien et Alex Helsing. C'est aussi le tout premier jeu édité par Studio H. Derrière le H de Studio H ne se cachent pas des inconnus. C'est à la fois le H de Hicham et le H de Hachette. Hicham Ayoub Bedran a créé Matagot en 2005 et en a fait l'éditeur reconnu que vous connaissez. On attribue souvent le succès de Matagot au génie d'Hicham. Son arrivée chez Hachette, sous le label Studio H, semble pleine de promesses avec un si joli départ. Et Oriflamme, alors? J'aurais envie de vous le décrire comme le nouveau Citadelles. Ce n'est pas peu dire: Citadelles est un jeu de Bruno Faidutti, paru en 2000. C'est le jeu de cartes auquel j'ai le plus joué de ma vie ludique. Ce jeu, dans lequel on choisit un rôle et son action correspondante à chaque tour de jeu, est un bonheur d'interaction ludique et de rebondissements. Oriflamme apporte ce même plaisir, dans une version épurée: une partie dure exactement 6 tours de jeu, chaque joueur choisit une nouvelle carte personnage à chaque tour, et applique l'effet de tous ses personnages encore en vie. Le joueur le plus riche à la fin de la partie a gagné. C'est simplissime, c'est beau, et c'est tout à fait jouissif. Ca sort dans quelques semaines, dans une petite boîte qui n'est pas chère du tout. Si ça ne fait pas un carton, je n'y comprends rien au jeu.

La couverture d'Oriflamme. Je ne sais pas pourquoi j'ai décidé de rater mes 2 photos d'Oriflamme sur le salon d'Essen, mais je vous promets que le jeu est beau et excellentissime!