Panier Mon panier
0

24/04/2004: Reportage de la 7ème soirée Jeux de NIM

La septième soirée Jeux de NIM était aussi la première dans la Maison Jonathas à Enghien. C'est, d'une certaine manière, une continuation en version rénovée de la salle précédente. Une ambiance sous le toit, en poutres apparentes, plus spacieuse et mieux insonorisée.

Autre investissement: les tables sont décorées aux couleurs "Jeux de NIM". Tout y est pour l'ambiance ludique d'une nouvelle soirée. Pour les participants: j'espère que vous avez apprécié la nouvelle atmosphère. Pour les autres: ça ne vous donne pas envie de vous inscrire, ce chouette décor?

Une petite folie: deux présentoirs aux mesures idéales pour afficher les jeux. De la construction maison, un travail de famille pour l'idée, la mise en œuvre et Carine pour la coup de pinceau! Il y a trente jeux au club même, sans compter ceux apportés par quelques participants. Nous en apportons de nouveaux chaque mois pour étoffer notre offre. Ce mois-ci: pas moins de trois nouveautés.

Mystère à l'abbaye était le premier jeu à l'affiche de la soirée. C'est un jeu d'enquête de Bruno Faidutti, édité par Days of Wonder. Carine et moi l'avons beaucoup aimé lors de nos parties de test. La subtilité des interrogatoires, et l'ambiance recréée par les mécanismes du jeu nous ont séduits. La soirée nous a fourni de nombreux enseignements sur le jeu. Je les relate plus loin dans le reportage.

Le Jardin fou était un invité surprise de la soirée, grâce à son auteur Yves Renou qui nous en a envoyé une boîte alors que le jeu n'était pas encore disponible en Belgique. En référence aux jeux qui l'ont précédé chez Paille Editions, on s'attend à un jeu fou-fou, on recherche les cartes événements ou les légumes qui font pouet. Mais il n'en est rien. Le Jardin fou est surprenant par ses côtés tactiques et stratégiques. Il est particulièrement fort à deux joueurs, grâce au contrôle qu'il permet sur le déroulement de la partie. C'est sans aucun doute un nouveau coup de cœur: le jeu a tourné non-stop toute la soirée, avec un accueil très favorable. Souhaitons-lui un grand succès!

Babylone était aussi un invité surprise de la soirée, grâce à Matthieu d'Epenoux, de chez Cocktail Games en collaboration avec La Mèche Rebelle, qui nous en a envoyé une boîte qui sortait tout juste du laminoir. Je rigole pour le laminoir: la boîte est en métal du plus bel effet. Les tablettes qu'elle renferme sont superbes. Le jeu attire l'œil: c'est l'objectif et c'est réussi. L'intérêt du jeu est à la hauteur de la gamme des jeux de poche: une règle toute simple et astucieuse, des parties qui se jouent en deux minutes et donnent irrésistiblement envie de réessayer. C'est bien simple, notre fiston Maxime l'emporte pour jouer à la récré tous les jours depuis deux semaines. Lors de la soirée, le jeu a aussi rencontré un joli succès. Le succès est unanime: pas étonnant pour l'éditeur d'Unanimo!