Panier Mon panier
0

19/10/2006: Essen 2006: la fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | Page suivante

Days of Wonder

Battlelore (Richard Borg)

Days of Wonder nous présente "Battlelore" comme LE jeu que l'éditeur a toujours souhaité réaliser. On peut évidemment se dire que le message est facile et réutilisable à chaque sortie de jeu. Et pourtant, on se dit qu'une fois encore Days of Wonder frappe un très grand coup. La boîte de jeu est immense (j'aurais voulu dire pharaonique, mais je l'avais déjà dit avec Cléopatre et la société des architectes). Carrée comme les gros jeux de l'éditeur, mais une fois et demie l'épaisseur d'une boîte habituelle. Le contenu laisse rêveur: 210 figurines de 14 modèles différents, dont 58 porte-bannières, un livret de règle de 80 pages (!) abondamment illustré, un livret d'aventures de 24 pages décrivant 10 scénarios, un plateau de jeu et toutes les tuiles nécessaires à la construction des décors des scénarios, des fiches de conseil de guerre et des jetons, des jeux de cartes de commandement et d'aides de jeux, des dés de combat. L'éditeur prévoit la sortie d'extensions régulières et de "blisters" contenant des personnages supplémentaires. Il ne s'agira pas d'une formule d'achat à l'aveugle à la manière des jeux à collectionner. Chaque extension aura un contenu "connu", et n'est pas supposée contenir de personnage "de la mort qui tue" pour pousser à l'achat incessant nécessaire pour se tenir à jour. Days of Wonder promet que le jeu de base se suffira à lui-même et que les extensions serviront simplement à augmenter la variété et le plaisir de jouer. Le jeu peut déjà être précommandé (y compris à la boutique Jeux de NIM), et les premier acheteurs auront droit à une figurine promotionnelle supplémentaire. "Battlelore" se joue à 2 joueurs (ou en 2 équipes) qui commandent des armées de personnages dans une conflit médiéval-fantastique.

Le stand Days of Wonder. Enorme. Et pour notre plaisir, on y parle beaucoup le français. Et on y rencontre des tas de joueurs et d'auteurs francophones. Entre autres, les gens "de la maison" (qui ont édité chez DoW), comme Serge Laget, Bruno Cathala, Bruno Faidutti, Ludovic Maublanc...

Voilà le jeu que l'on attendait avec la plus vive impatience: Battlelore, l'énorme jeu de combat médiéval-fantastique. Il n'y en a pas encore beaucoup de boîtes, car le jeu sortira en public dans les prochaines semaines. On trouve toutefois des boîtes en allemand, et très peu de boîtes en français (une seule?).

Une pareille nouveauté appelle à être découverte, et les tables tournent et tournent sans relâche. On entend partout des échos enthousiastes, preuve que DoW ne fait pas un simple coup de pub, mais "caresse les joueurs dans le sens du poil".

Et encore des tables de Battlelore.

Et toujours des tables de Battlelore.

Et encore toujours des tables de Battlelore.

Gros plan sur le jeu en action.
Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | Page suivante