Panier Mon panier
0

20/01/2007: Reportage de la 41ème soirée Jeux de NIM

Taj Mahal

Shogun. Curieusement, la partie jouée ce soir est restée très statique. Pour atteindre l'objectif du jeu (je le rappelle: il faut contrôler un maximum de provinces et les développer), les joueurs ont tous choisi une politique de consolidation plutôt qu'une politique d'expansion. On était en plein scénario de guerre froide: course à l'armement pour impressionner les adversaires, consolidation des zones frontalières, et très peu d'expansion. Le calcul est simple: 5 joueurs, 6 saisons pour réaliser des actions, 2 actions de combat par saison, ça donne un total de 60 combats au cours de la partie, et donc largement matière à se fritter et prendre la place des adversaires. J'ai pensé à un conseil que je donne toujours aux joueurs qui découvrent Les Chevaliers de la Table Ronde: le but, ce n'est pas de finir pétant de santé, mais de gagner, n'ayez donc pas peur de perdre des points de bravoure de temps à autres. Dans Shogun, j'ai l'impression que c'est pareil: avoir 10 armées dans une province ne rapporte pas plus de points de victoire que d'en avoir une seule. Je serais intéressé de débattre de la partie avec les joueurs qui l'ont pratiquée, mais aussi avec les joueurs qui ont l'expérience de Shogun.

Les Dragons du Mékong, où chacun programme ses actions secrètement, puis découvre comment ses choix s'entrechoquent avec ceux des adversaires. Chaque joueur doit méthodiquement poser des pierres, les relier par un réseau de passerelles et faire progresser son personnage sur les passerelles pour atteindre le plus rapidement possible le village d'en face.

La Crique des pirates

Can't Stop!, qui porte réellement bien son nom, parce qu'il s'agit d'un jeu "stop ou encore" où il est difficile de s'arrêter avant la chute dans la montagne.

Saboteur: les nains creusent des galeries pour trouver de l'or, mais attention il y a un saboteur parmi eux!