Panier Mon panier
0

Camelot: les photos reportages

Camelot, un jeu de cartes tactique et amusant, sur thème de tournois de chevaliers. Un jeu que l'on glisse toujours dans nos valises pendant les vacances.

Camelot: un p'tit jeu d'ambiance qui a toute notre affection, car il fait partie de nos bagages de vacances depuis sa sortie il y a 8 ans.

Camelot: l'indémodable jeu de cartes où l'on organise des tournois de chevaliers.

Camelot

Camelot

Camelot: de retour aux soirées Jeux de NIM dans une nouvelle boîte. La boîte précédente ayant fortuitement disparu, mais j'aime trop ce jeu pour l'abandonner. Donc voilà.

Camelot: jeu de cartes pour chevaliers.

Camelot: un sympathique jeu de combats de chevaliers. L'un de nos incontournables petits jeux que l'on glisse toujours dans la valise pour les vacances.

Camelot: jeu de cartes qui simule, parodiquement, des tournois de chevaliers.

Camelot

Camelot: un tournoi de chevaliers plein de rebondissements. C'est le jeu que nous glissons systématiquement dans nos valises pour les vacances.

Camelot est un excellent jeu de cartes, à la fois d'ambiance et d'esprit chevaleresque. L'ambiance est soulignée par de belles illustrations humoristiques, qui correspondent bien à l'esprit du jeu: baston et rebondissements dans les tournois. En plus de l'ambiance, quelques choix tactiques vous seront très utiles pour pouvoir prétendre à la victoire des 5 tournois.

On reste dans les légendes arthuriennes et dans la baston, avec un jeu plus simple que Les Chevaliers de la Table Ronde. Ici, les joueurs pratiquent Camelot, un jeu de carte dans lesquels les joueurs s'affrontent dans des tournois chevaleresques. C'est un jeu simple et drôle. Il plait aux adultes, et les enfants adorent le thème et les illustrations. Il fait partie de nos chouchous chez nous, car nous l'emportons toujours dans nos valises pour les vacances.

Carine explique Camelot, un jeu de carte qui simule des affrontements de chevaliers. C'est un jeu très divertissant de Reiner Knizia, qui confirme ici qu'il peut aussi réaliser d'excellents jeux d'ambiance.

Antoine, Boris, Catherine et Jean-Pierre sont passés de Bang! à Camelot, c'est-à-dire de la bagarre western aux tournois de chevalerie! On ne fait pas non plus dans la dentelle, on se bagarre à coup de lance, d'épée, de fléau, de hache ou encore à main nue. Camelot est un jeu de cartes, avec un mécanisme de combat qui fait penser à des enchères parsemées d'embûches.

Il reste encore deux jeunes hommes, mon fiston Maxime et son copain Robin, qui jouent à Camelot en compagnie d'Agnès et Sylvie. Camelot est un agréable jeu de combat de chevalerie dans lequel les joueurs tentent de remporter cinq trophées de victoire. Le combat escalade et rebondit grâce aux nombreuses cartes d'action, très variées. On y va à coup de feintes, de charges, d'esquives, de changements d'armes et ainsi de suite... C'est un jeu particulièrement prisé dès 8 ans et chez les ados.

Il y avait vraiment beaucoup de monde. Nous avons même dû partager quelques tables en deux. Ici, vous voyez une moitié de table jouant à Camelot.

Camelot n'est curieusement pas beaucoup joué dans le club, alors que je le trouve amusant. C'est un jeu de combat de chevalerie, dont les cartes d'action nous font passer tout le vocabulaire des joutes chevaleresques: feinte, esquive, charge, contre-charge, désarçonné, retraite... Je crois que son look BD lui donne un côté enfantin qui fait hésiter les adultes. Par contre, il y a beaucoup de textes pour de jeunes enfants.

Puisque j'en parle, c'est finalement la première soirée dans laquelle nous voyons beaucoup d'adolescents, qui sont sans doute le cœur de la cible pour un jeu comme Camelot. J'espère que nous continuerons à en accueillir, car ceux que nous avons rencontrés étaient joueurs, sympathiques, et très ouverts. Plusieurs groupes se sont formés, qui ne se connaissaient pas auparavant.



Un tournoi chevaleresque, c'est Camelot, le sympathique jeu de Reiner Knizia, qui a beaucoup amusé Nicolas, Sandra (alias "Dada" sur les forums ludiques), Robby et Nicolas.

Je les ai plus tard rejoint pour une partie de Les Dragons du Mékong. Une course où vous devez déposer des passerelles et les parcourir pour traverser un détroit. A cinq joueurs, la partie fût très riche en rebondissements. C'est Sandra qui a remporté la partie.

Mon fiston Maxime, que l'on voit de dos, fait découvrir Camelot à Philippe, à droite sur la photo. Diégo, assis à gauche de Maxime, connaît Ivanhoé, la version anglaise. Il joue donc sans difficulté, peu avare de commentaires chevaleresques pour mettre l'ambiance!