Panier Mon panier
0

12/11/2005: Reportage de la 27ème soirée Jeux de NIM - Spéciale "Perles d'Essen"

Comme toujours, il y a des dizaines de jeux pour tous les goûts: petits et grands, jeux d'ambiance et de rire, d'adresse ou de réflexion (depuis la tactique légère jusqu'à la grande stratégie). Comme nous ajoutons de plus en plus de nouveaux jeux dans notre ludothèque, tous les joueurs ont l'opportunité de faire de nouvelles découvertes chaque mois.

Caylus est une nouveauté de ce mois. Le jeu nous plonge au temps du Moyen-âge, où le Roi Philippe le Bel déploie de grands efforts pour étendre et consolider son royaume. Pour cela, il entreprend la construction de nombreuses forteresses pour démontrer sa puissance. C'est ainsi que se développe Caylus, au départ une modeste bourgade du sud-ouest de la France, qui attirera les entrepreneurs de la région, attirés par la richesse et la reconnaissance du roi. Vous incarnez l'un deux et participerez à l'essor de la ville autour du château, indispensable pour subvenir à l'énorme besoin des ressources nécessaires à la construction du château. Plus vous vous montrerez productif et judicieux dans vos choix, plus vous gagnerez la reconnaissance du roi.

Au-delà du thème de jeu très solide, Caylus est aussi un jeu très solide. L'apprentissage des règles est assez impressionnant mais après deux tours de jeu, elles apparaissent fluides. Ce qui fait la richesse de Caylus, c'est la multiplicité des chemins qui mènent au gain du prestige (les points de prestige mesurent votre victoire), et donc la multiplicité des stratégies à explorer. On est vite convaincu qu'on n'aura pas fait le tour de Caylus après avoir trouvé une simple martingale, car je suis persuadé que toutes les stratégies de Caylus peuvent mener à la victoire si elles sont employées (1) judicieusement mais surtout (2) au moment opportun.

Ce qui me passionne dans Caylus, ce sont toutes les actions que l'on doit enchaîner logiquement: au départ, on utilise une faible production de ressources pour démarrer timidement le château et surtout construire de nouveaux bâtiments qui produisent encore plus de ressources. Petit à petit, le rythme de construction du château et de nouveau bâtiment se développe, et certains joueurs commencent à transformer la bourgade artisanale en un embryon de ville avec ses quartiers résidentiels. Les sources d'argent se multiplient, l'or commence à attirer les entrepreneurs, des bâtiments de prestige apparaissent qui ne produisent rien mais en mettent plein la vue au roi qui vous inonde de faveurs et points de prestige.

L'histoire que je viens de raconter est vraiment l'histoire d'une partie. D'une partie à l'autre, le développement pourra varier selon les stratégies: parfois le château se développe très fort et parfois peu, pareil pour la ville qui peut n'avoir aucun bâtiment de prestige ou plusieurs selon les spécialisations des joueurs.

Mon approche de Caylus, après une dizaine de partie, est d'explorer encore et encore de nouvelles stratégies. Puisque c'est un jeu, il y a grand plaisir à tenter le coup sur une stratégie audacieuse plutôt que jouer le confort en se répétant.

C'est ce qui fait de Caylus un jeu riche, qui peut fournir des dizaines d'heure de plaisir toujours renouvelé, et c'est donc pour cela que je l'ai classé d'office dans le top Jeux de NIM.



Dans un registre totalement différent, Manilla est un bonheur de jeu d'ambiance pour tout joueur qui apprécie les paris et les prises de risque.

Quatre marchandises à livrer et seulement trois bateaux. Et encore, la mer est bien incertaine, les intempéries sont telles que les bateaux peuvent s'abîmer en mer, et ceux qui ne s'y abîment pas risquent de croiser les pirates. Dans un environnement aussi dur pour le transport de cargaison, combien êtes-vous prêt à parier sur chaque bateau? Et quel coup de pouce êtes-vous prêt à payer pour que vos marchandises favorites (dont vous possédez secrètement des actions) soient favorisées par le sort?

Si vous avez l'esprit flambeur, si un "poker à thème" vous tente, essayez donc Manilla.

Sur un thème historique, Der Untergang von Pompeji (la chute de Pompéi) vous plonge au jour où la ville de Pompéi fut recouverte des cendres du volcan. La partie se déroule en deux temps: tout d'abord les citoyens apparaissent dans la ville, placés par chaque joueur, ensuite chacun tente de faire fuir un maximum de ses citoyens vers les portes de la ville. La deuxième phase est la plus palpitante, le mécanisme de déplacement des citoyens étant bien pensé.

Elu "Spiele des Jahres 2005" (le prix du jeu de l'année 2005 en Allemagne), Niagara confirme chaque mois sa popularité. Une boîte très séduisante (habillée par Zoch), un jeu tactique, très bien intégré au thème, un tantinet vicieux pour générer des interactions entre les joueurs. Niagara est un excellent jeu pour tous les publics.

La belle idée, ce sont les disques transparents sur lesquels se déplacent les bateaux, et qui glissent vers les chutes, simulant le courant qui emporte les canoës.