Panier Mon panier
0

Decrypto: les photos reportages

Cette année, le jeu Decrypto tient le haut de l'affiche de l'éditeur Scorpion Masqué. En fait, je devrais même être plus précis: cette année est la première année où l'éditeur a son propre stand sur le salon, et c'est probablement en partie grâce au succès de Decrypto, c'est vous dire. Un jeu "de mots" super original qui connaît un très grand succès. Nous, en tout cas, on adore, et je vous recommande d'ailleurs de jeter un oeil sur la description détaillée que j'en fais sur la fiche de Decrypto.

Déjà présenté discrètement pendant le salon d'Essen 2017, Decrypto va arriver prochainement dans nos rayons. Tour les joueurs que j'ai rencontrés sont bluffés par l'idée géniale de ce jeu. Je pense que nous tenons un grand grand jeu!

Les joueurs s'affrontent en deux équipes. C'est un défi croisé: chaque joueur tente à la fois d'interpréter les messages codés transmis par ses coéquipiers, tout en essayant de déchiffrer les codes de l'équipe adverse.

Les codes se construisent sur base de 4 mots secrets dans chaque équipe.

Au premier tour, un joueur "encodeur" pioche une carte qui indique une séquence de 3 chiffres entre 1 et 4. Par exemple 4-2-1. Pour transmettre cette séquence de 3 chiffres à ses partenaires, l'encodeur va proposer une séquence de 3 mots qui évoquent les mots secrets. Il faudra à la fois être assez clair pour que les partenaires trouvent la séquence, et assez obscur pour que les adversaires ne devinent pas les mots secrets. Par exemple, si les quatre mots de l'équipe sont «cochon», «bonbon», «tente» et «fils», je pourrais dire «enfant-bouche-queue» pour faire deviner le 4-2-1, en espérant que mes partenaires feront les bonnes associations. S'ils devinent correctement, c'est génial! Sinon, nous recevons une jeton noir pour marquer la faute.

À partir du deuxième tour, l'interception commence. A nouveau, un joueur "encodeur" annonce 3 mots pour faire deviner une séquence. Mais cette fois, c'est l'équipe adverse qui propose d'abord une séquence de chiffres. Si l'équipe adverse trouve, elle gagne un jeton blanc de victoire. Si elle perd, notre équipe peut faire une proposition à son tour. Comme au premier tour, si elle trouve, c'est juste génial, mais si elle se trompe, c'est un nouveau jeton noir!

Les tours continuent jusqu'à ce qu'une équipe recueille soit son deuxième jeton blanc (dans ce cas elle gagne) ou son deuxième jeton noir (dans ce cas elle perd).

L'idée est à la fois simple et géniale. Je ne doute pas une seule seconde du succès que le jeu rencontrera en 2018!



Decrypto, chez Scorpion Masqué

S'il y en a bien un qui peut être fier, c'est Christian Lemay (en tee-shirt rouge sur la photo), responsable de la maison d'édition Scorpion Masqué, qui présente avec talent et sourire le génial Decrypto.

Decrypto était déjà le jeu qui m'avait le plus impressionné à Essen 2017 (et je pense pouvoir en dire autant pour Cannes 2018). Ce jeu va forcément faire parler de lui cette année, et rejoindre les classiques jeux d'ambiance à base de mots que sont Code Names, Concept ou encore Time's up!.



Retour dans les allées du salon. Juste en face de Queendomino, l'éditeur Scorpion Masqué présente Decrypto, un jeu qui paraîtra dans les rayons en février-mars 2018 (espérons-le en tout cas). Le sympathique Christian Lemay, responsable de Scorpion Masqué, m'avait proposé de présenter le jeu dès l'ouverture du salon, ce qui m'aurait valu la chance de profiter de sa bonne humeur et de son délicieux accent québécois. Vu la collision d'agenda avec Queendomino, j'ai dû me résoudre à l'essayer plus tard, avec une explication moins fleurie en français traditionnel... Mais il n'empêche...

... soyons clairs: Decrypto est ma plus belle découverte sur le salon. Il est original, amusant, malin et de surcroit joliment habillé.

On m'en a fait un résumé amusant: Decrypto est une sorte de mariage entre Code Names et Dixit. C'est une comparaison qui vaut ce qu'elle vaut, mais quand on aligne un jeu face à deux best sellers des jeux d'ambiance, on a très envie de savoir ce qu'il a dans les tripes!

Bon, allez, je vois que je vous fait saliver, il est temps que je résume le jeu...



Les joueurs s'affrontent en deux équipes dans Decrypto. C'est un défi croisé: chaque joueur tente à la fois d'interpréter les messages codés transmis par ses coéquipiers, tout en essayant de déchiffrer les codes de l'équipe adverse.

Les codes se construisent sur base de 4 mots secrets dans chaque équipe.

Au premier tour, un joueur "encodeur" pioche une carte qui indique une séquence de 3 chiffres entre 1 et 4. Par exemple 4-2-1. Pour transmettre cette séquence de 3 chiffres à ses partenaires, l'encodeur va proposer une séquence de 3 mots qui évoquent les mots secrets. Il faudra à la fois être assez clair pour que les partenaires trouvent la séquence, et assez obscur pour que les adversaires ne devinent pas les mots secrets. Par exemple, si les quatre mots de l'équipe sont «cochon», «bonbon», «tente» et «fils», je pourrais dire «enfant-bouche-queue» en espérant que mes partenaires feront les bonnes associations. S'ils devinent correctement, c'est génial! Sinon, nous recevons une jeton noir pour marquer la faute.

À partir du deuxième tour, l'interception commence. A nouveau, un joueur "encodeur" annonce 3 mots pour faire deviner une séquence. Mais cette fois, c'est l'équipe adverse qui propose d'abord une séquence de chiffres. Si l'équipe adverse trouve, elle gagne un jeton blanc de victoire. Si elle perd, notre équipe peut faire une proposition à son tour. Comme au premier tour, si elle trouve, c'est juste génial, mais si elle se trompe, c'est un nouveau jeton noir!

Les tours continuent jusqu'à ce qu'une équipe recueille soit son deuxième jeton blanc (dans ce cas elle gagne) ou son deuxième jeton noir (dans ce cas elle perd).

L'idée est à la fois simple et géniale. Je ne doute pas une seule seconde du succès que le jeu rencontrera en 2018!



On retrouve une table de l'excellent Decrypto, dont je parle plus tôt dans le reportage.