Panier Mon panier
0

27/02/2015: Cannes 2015: le Festival International du Jeu sur la Croisette!

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Page suivante

Nous avons joué une partie de Cacao, nouveau jeu proposé chez Filosofia. Un jeu qui a pour originalité d'être un jeu de pose d'ouvriers... sans pions ouvriers! Dans la pratique, on joue avec des tuiles que l'on connecte entre elles (ce qui fait penser à Carcassonne, mais les jeux sont très différents).

Il y a d'une part les tuiles d'équipement qui proposent chacune un type d'action: par exemple un champ de cacao permet de gagner des fèves de cacao, un marché permet de revendre les fèves etc.

Et il y a d'autre part un lot de tuiles d'actions par joueur. Les tuiles d'actions présentent entre 0 et 3 ouvriers sur chaque côté de la tuile. Lorsque vous posez une tuile d'action, vous déclenchez les événements voisins à hauteur du nombre d'ouvriers se trouvant sur le côté connecté. Par exemple, si vous connectez 2 ouvriers à un champ de cacao, vous obtenez 2 fèves dans votre réserve.

L'idée générale est de devenir le meilleur producteur de cacao et d'en tirer le meilleur profit. La mécanique est toute simple, les choix sont plutôt tactiques (car on a une visibilité limitée des tuiles d'actions et d'équipements disponibles), le tout tourne bien, en étant malin sans être brise neurone. Un jeu que je qualifie de "à jouer le soir au coin du feu", comme je les aime.



L'affiche de Cacao.

Cette boîte de Sky Tango ne vous dit peut-être rien, mais en regardant bien les cartes, vous découvrirez qu'il s'agit d'une version "francophone" du jeu "Soleil et lune" ("Sonne une Mond"), édité par Drei Hasen in der Abendsonne, que nous vous proposons depuis plus d'un an chez Jeux de NIM. Une version francophone tout à fait dispensable puisque le jeu original contient déjà une règle de jeu en français. Mais ceci dit, si ça permet à cet excellent jeu de toucher un plus large public francophone, alors je dis pourquoi pas?

"Pandémie le remède" en action, sorti il y a quelques mois, qui propose une nouvelle mécanique coopérative sur le même univers de jeu que le Pandémie original.

Les Poilus est un jeu de coopération qui évoque, comme son nom l'indique, la dure vie des soldats de la guerre '14. Malgré un thème plutôt terrifiant qui ne m'attire absolument pas, l'éditeur Sweet November réussit une prouesse avec un jeu dont le moteur est l'amitié et la solidarité et "passe" donc très bien, mais aussi avec des illustrations que je trouve tout simplement parfaites (un style graphique cohérent avec l'époque évoquée, des images qui parlent sans être trop dures). Chapeau pour cette belle réalisation dont je reparlerai prochainement, du coup.

Les Poilus

Nous essayons le jeu Totem, que je situe quelquepart entre le Mille Bornes et Fantasy. Quelques petits choix tactiques intéressants, mais un gros gros chaos qui tue toute tentative de contrôle.

La Chasse aux Gigamons (le Gigamon est à gauche sur la photo :o) ) est l'As d'Or Jeu de l'Année 2015 pour les enfants. Nous l'avons aussi essayé (même si je n'ai pas pris le temps d'en faire une photo) et le jeu fonctionne très bien pour un public enfants, et l'on ne rechignerait pas non plus à y jouer en leur compagnie car il contient des petits aspects tactiques amusants.

L'éditeur québecois Le Scorpion masqué propose un jeu d'ambiance (party game) appelé "Qui paire gagne" (l'ortographe est volontaire), dont je prédis un grand succès. Au moment de l'explication, on ne se doute pas de l'ambiance indirecte que va générer ce jeu. Un très grand moment de plaisir dont je reparlerai auss très prochainement.

A chaque manche du jeu, on retourne 11 photos que l'on présente au centre de la table. Chaque joueur doit secrètement choisir 5 paires de cartes qu'il trouve le plus logique à assembler, et en conséquence une carte rejetée. Lorsque tout le monde a choisi ses 5 paires, on joue un peu comme dans Unanimo: chaque joueur annonce les 5 paires qu'il a choisies, et marque autant de points que de joueurs qui ont choisi cette même paire. Il marque un bonus pour les joueurs qui ont la même carte rejetée.

Le plus drôle, comme je vous le disais plus haut, c'est l'ambiance induite du jeu, où chaque joueur tente de justifier ses choix plus ou moins pertinents, ce qui déclenche régulièrement des fous rires.



Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | Page suivante