Panier 0 article

Black Angel

Galerie photo | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires

Le thème de Black Angel est une dystopie dans laquelle l'humanité, ayant tout perdu de sa terre natale, parcourt l'espace à la recherche d'un nouveau monde habitable. Pendant que les humains sont plongés en sommeil prolongé, les intelligences artificielles robotiques dirigent l'exploration. Les joueurs contrôlent ces AI, explorant et menant les alliances nécessaires au succès de l'opération.

Un jeu de Alain Orban, Sébastien Dujardin, Xavier Georges,
illustré par Ian O'Toole,
édité par Pearl Games (2019)

Prix:70.00 €
Disponibilité:Actuellement indisponible
Cote cœur joueurs:
(2 avis)
Joueurs:1 - 4
Âge:à partir de 12 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de stratégie
Thèmes:Science-Fiction
 
Complexité:   très complexe
Réflexion:   très concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   interactif
Convivialité: très calme  
Contrôle:   contrôle
Thème:    
Graphisme:   admirable graphisme
Matériel:   excellent matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société pour 2 joueurs
Top Jeux de société de stratégie
Top Jeux de société les plus beaux

Galerie photo


Le matériel de jeu est riche et absolument superbe.


(notez que, dans sa version éditée, le vaisseau Black Angel est bien noir, et pas blanc comme sur ce rendu 3D)


L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

herve JAMOIS

2 avis - 2 notes - 48ème contributeur
posté le 10/04/2022

Jeu Malade

Avant que l'on ne s'insurge contre mes critiques, je veux faire taire ici toute mauvaise foi : Ce jeu lancé à 70 euros se brade chez Philibert 17,50 euros actuellement (en promo depuis plus d'un an et demi déjà!) pour écouler les stocks invendables parce que le marché de l'occasion est également saturé de boites (35 annonces chez okkazéo depuis déjà 6 mois, dont la mienne... à partir de 14 euros !?!)

Alors trêve de mauvaise foi : ce jeu est raté, ce cours du marché en est la preuve. Mais sinon, il suffit pour s'en convaincre de voir toutes les corrections et clarifications sous forme d'un FAQ qui ont été apporté au jeu après sa sortie. Il n'était même pas fait mention de comment activer une carte dans l'espace sur la règle initiale alors que c'est le cœur du jeu!

Alors voilà, j'ai essayé ce jeu environ 15 fois dans toute sorte de configuration (de 1 à 4 joueurs), intrigué de voir que ce jeu ultra plébiscité ne fonctionnait pas comme je l'attendais, et pourtant je ne cessais de me dire qu'il s'en fallait de peu! - Il n'y a que 4 actions possible dans Black Angel, le jeu est donc assez simple à expliquer et à prendre en main : ramasser des débris (prendre 1 à 3 cubes rouge), contrer des méchants aliens (prendre 1 à 3 cartes rouge), prendre des tuiles technologie ou poser une carte dans l'espace. - La mécanique est très simple, c'est un draft de dé que l'on choisi soit dans ses dés soit dans ceux des autres (à payer un diamant). On peut le retourner (pour un cube rouge). Ensuite on l'utilise pour l'une des action. Quand on n'en dispose plus on réinitialise... - Sur le papier tout fonctionne, tout devient ressource, tout s'utilise de plusieurs marinières; il faut gérer collectivement les débris ou les attaques Aliens qui amoindrissent les actions ; Les cartes dans l'espace sont de 3 types : générer des ressources par activation, recevoir des ressources à l'éjection ou remplir des contrats pour recevoir des PV... Celui qui les pose peut les activer mais tous les autres aussi ! On se dit que ça va être drôlement interactif, mais au final non, les jeu est poussif, répétitif et laborieux : on n'est jamais gêné ni par les débris ni par les aliens puisque ce sont des ressources qu'il faut s'empresser de ramasser ! Et l'on gère, chacun dans son coin, à se dire qu'il faut rassembler telles ressources pour tel contrat, puis le poser et recommencer. Pas d'évolution, pas de crescendo, pas d'engine building... On peut même placer plusieurs robots par salle pour avoir plus de dés à soi, mais soyons honnêtes dans mes dizaines de parties, jamais personne ne s'est réellement trouvé embêté à ne pas disposer d'un dé qui lui convienne !?! - On imagine même l'impulsion de départ qu'une carte s'activait automatiquement lors de la pose ou que l'on puisse utiliser autant de dés que de robots présents dans une zone d'action... mais alors le jeu tourne trop vite, trop simpliste et sans intérrêt. - Déjà, en l'état, on enchaine les tours à remplir contrat sur contrat sans évolution ; faussement complexe, le black angel avance, et à chaque nouveau décalage (comme dans Solénia) rien n'a changé, on recommence de manière identique. Pire, les cartes des autres ne sont tout simplement pas intéressantes parce que les tuiles objectifs (tuiles techno spéciales) ne rapportent des point qu'en fonction du nombre de nos cartes éjectées de l'espace : donc il est nécessaire d'être propriétaire des cartes que l'on active dans l'espace... Et surtout, on ne construit rien dans Black Angel, on avance et tout disparait. On passe son temps à ramasser des trucs pour les changer en PV. Faire des points pour faire des points ; d'ailleurs pourquoi ne pas prendre que des cartes qui apporte directement des PV puisque c'est le seul but ?

Black Angel rejoint cette cohorte de jeux malades, avec un somptueux matériel, des idées superbes, une ambition de folie... Et au final, ça ne prend pas, tout simplement.

Nombre de parties: énormément de parties jouées (plus de 20)

flyingmat TOP 10 CONTRIBUTEURS

33 avis - 66 notes - 5ème contributeur
posté le 17/11/2019

Accrochez vos ceintures (d'astéroïdes)

Quand les mécanismes de Troyes et de Solenia s'unissent pour une B.A. B.A. pour Bombe Absolue, Boucherie Astronomique (à moins que ce ne soit l'inverse). Une grosse attente pour une grosse boîte... que l'on s'empresse d'ouvrir. Une première évidence : le matériel est immense (une grande table de jeu est nécessaire), tant en quantité qu'en qualité. OK. Ca chatouille l'oeil, c'est bien beau mais qu'en est-il derrière l'emballage?

Comme pour le matos, c'est du lourd, du très lourd. On se rend compte dès la lecture des règles que la Bête ne se laissera pas domptée facilement, tant les possibilités sont nombreuses. 3 zones de jeu bien distinctes (2 communes et une individuelle), des tuiles technologie, des cartes à usages multiples, un vaisseau-mère à déplacer et des civilisations amies à conquérir dans un Espace dynamique ( hello Solenia!), des actions dictées par quelques dés à lancer, à modifier et/ou à acheter à nos Adversaires Internes, des cartes à activer, des ennemis communs à combattre ( hello Troyes!),... on peut vite être dépassé par les nombreux évènements...

Trop peut-être? Et bien non, car ces mécanismes profondément différents (productions, déplacements, déploiements, activations, réparations - oui,oui, les pluriels sont volontaires et de rigueur - et le "reboot"), s'imbriquent à la perfection comme un énorme coucou suisse. Et malgré ce beau bordel intergalactique, l'équilibre est parfait, tout simplement par ce qu'aucune des actions ne peut être négligée et qu'aucune n'est prédominante pour mener à la victoire. C'est justement ce mélange subtil de coopération, d'opportunisme et de gestion du temps et des ressources qui offre toute la profondeur à ce jeu.

Et au cas où le pilotage du Black Angel et la gestion de ses I.A's se révelerait au final un peu trop simple, il y a un mode "avancé", que je me ferai un plaisir de tester... dans quelques années.

Nombre de parties: quelques parties jouées (2-5)

Reportage photo

Consultez les 7 photos de reportage de "Black Angel". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires