Panier Mon panier
0

Un Éléphant ça casse énormément

Galerie photo | L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires

Vous êtes un grand amateur de porcelaine, mais lorsque les éléphants se mêlent de rendre une petite visite dans votre boutique, c'est la catastrophe!

Un jeu de Michael Schacht,
édité par Amigo Spiele (2006)

Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:3 - 5
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de cartes et de collection
Thèmes:Animaux
Animaux exotiques
Éléphants
 
Complexité:    
Réflexion: léger  
Stratégie: tactique  
Interactivité:    
Convivialité: calme  
Contrôle: chaos  
Thème: abstrait  
Graphisme:    
Matériel:    
Jeu à glisser en poche/sac/valise
 
Sélections:Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - petits et rapides

Galerie photo


Une vue des cartes du jeu. Voyez, en haut de la photo, les cartes "porcelaine" que vous devez collectionner, et les cartes "éléphant", illustrées de morceaux de porcelaine brisée, que vous devez malheureusement piocher pour récolter de l'argent nécessaire à l'achat de nouvelles porcelaines.

L'avis de NIM

Michael Schacht est un auteur habitué à produire des petits jeux de cartes simples à assimiler et à pratiquer, combinant tactique et chance, abordables par un public large. Dans ce style de jeu, son plus grand succès est sans aucun doute Coloretto.

Un Éléphant ça casse énormément est un jeu où l'on collectionne des cartes, en l'occurrence des porcelaines. Malheureusement, ces porcelaines ne sont pas gratuites: il faut dépenser un "billet de banque" pour acheter une carte porcelaine. Curieusement, pour gagner ces billets de banque, il faut inviter un éléphant à se promener dans votre collection de porcelaine, qui détruira toutes les porcelaines d'une couleur ou valeur donnée. En combinant au mieux les achats et destructions de porcelaines, chaque joueur tente de préserver une collection de porcelaine la plus importante possible.

Le jeu se déroule en 4 manches, terminées chacune par un décompte. Comme au Yahm, chaque joueur peut choisir le décompte qui lui convient le mieux, mais doit choisir un décompte différent à chaque manche. Les 4 décomptes sont: ajouter la valeur de la plus petite porcelaine dans chaque couleur, ajouter la valeur de la plus grande porcelaine dans chaque couleur, ajouter la valeur des porcelaines d'une couleur, ajouter la valeur de toutes les porcelaines.

Sous une apparence de jeu de pioche gentillet, Un Éléphant ça casse énormément offre des possibilités féroces d'influencer le jeu des adversaires, à condition que vous jouiez en nombre limité (3 joueurs, idéalement). Le jeu n'offre bien sûr aucune perspective stratégique (comme dans la plupart des jeux de cartes, on est tributaire de l'ordre d'apparition des cartes), mais tactiquement il permet de faire de jolis coups.

Les raisons d'aimer

  • Un petit jeu accessible dans la lignée de Coloretto.

On pourra reprocher

  • Le thème forcé: on a du mal à voir le lien entre gagner de l'argent et détruire des porcelaines. Il passerait plus facilement en supprimant les "billet de banque" et en utilisant les éléphants comme "monnaie d'échange": j'acquiers un éléphant qui me casse de la porcelaine, je revends l'éléphant contre de la nouvelle porcelaine.
  • N'attendez pas une révolution ludique: c'est juste un petit jeu qui tourne bien.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Reportage photo

Consultez les 2 photos de reportage de "Un Éléphant ça casse énormément". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires