Panier Mon panier
0

Hattari

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires


photo: Moonster Games

3 suspects, 1 coupable. Chacun tente de trouver le coupable, mais aussi et surtoût, de mener ses adversaires sur une mauvaise piste. Un jeu de bluff etrême pour amateurs du genre, et un excellent jeu d'ambiance.

Un jeu de Jun Sasaki,
illustré par Ian Parovel,
édité par Moonster Games (2011)

Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:3 - 4
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de bluff
Thèmes:Enquête
Gendarmes / Voleurs
 
Complexité:    
Réflexion:   concentré
Stratégie:    
Interactivité:   interactif
Convivialité:   animé
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme: graphisme passable  
Matériel:    
 
Sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour joueurs passionnés
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - d'ambiance
Jeux de société - petits et rapides

Galerie photo


A gauche, la table de jeu. A droite, une situation de crime.

L'avis de NIM

Hattari est un jeu de bluff. Du 100% pur bluff, même.

Le principe du jeu - Il y a 8 figurines numérotées. Au centre de la table, on pose 4 figurines: 3 suspects et une victime. Chaque joueur prend connaissance de 2 figurines écartées et 2 suspects, puis pose un jeton d'accusation devant un des suspects.

A la fin du tour de jeu, la valeur des suspects est dévoilée et le coupable est identifié.

Les joueurs qui ont choisi le bon coupable reprennent leur jeton d'accusation, qu'ils pourront réutiliser pour les prochaines manches.

Mais pour chaque suspect innocenté, c'est uniquement le dernier joueur ayant porté une fausse accusation qui est pénalisé. Il doit reprendre tous les jetons d'accusation posés devant l'innocent, et les poser devant lui côté verso. Ce sont des jetons de pénalité que le joueur n'a plus le droit d'utiliser.

L'ambiance du jeu - Tout le sel d'Hattari est dans le bluff. Pas du bluff consistant à raconter des bobards. En fait, on parle peu, comme au poker. Il faut "juste" prendre la bonne décision de bluffer ou pas, de suivre les autres joueurs ou pas, et de prendre la bonne attitude pour mener les autres où vous voulez.

Dans un tour de jeu, le premier joueur est dans une position assez confortable: s'il trouve le coupable, il récupère son jeton, et s'il accuse à tort, il a de bonne chance de voir son jeton recouvert par un autre et éviter la pénalité. Par contre, les joueurs suivants sont de plus en plus exposés.

Et puisque l'information obtenue en consultant les figurines est limitée, chacun essaie de s'appuyer sur le la décision des joueurs précédents pour faire son choix. Et c'est là que le bluff entre en jeu, bien sûr.

J'aime beaucoup jouer à Hattari, parce que j'aime bien cette ambiance qui mixe bluff et prise de risque. Et tout comme au poker, "profiler" vos adversaires est utile pour détecter les moments où ils essaient de vous mener en bateau.

Les raisons d'aimer

  • Une mécanique simple qui laisse toute la place à l'essence du jeu: le bluff et la prise de risque.
  • Une thématique bien trouvée pour ce type de jeu.
  • Une mécanique bien trouvée pendant la phase d'accusation, où l'accusation d'un joueur limite les capacités d'information du joueur suivant.

On pourra reprocher

  • Un matériel et un graphisme de jeu pas très folichon, mais ceci dit les silhouettes sont sympathiques pour adhérer à la thématique du jeu.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Reportage photo

Consultez la photo de reportage de "Hattari". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires