Panier Mon panier
0

Prrrt!

L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires


photo: Hurrican

Ce jeu hautement stratégique vous propose de découvrir le joueur qui a -virtuellement- pété...

Un jeu de Bruno Cathala, Ludovic Maublanc,
illustré par Sandra Tagliabue,
édité par Hurrican (2011)

Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:3 - 7
Âge:à partir de 7 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de bluff et pari
Thèmes:Corps humain
Poésie
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie: tactique  
Interactivité:   interactif
Convivialité:   très animé
Contrôle: chaos  
Thème:    
Graphisme:    
Matériel:    
Jeu à glisser en poche/sac/valise
 
Sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - pour jouer en groupe
Jeux de société - d'ambiance

L'avis de NIM

Bon, pas la peine de vous faire un dessin, ça sent le jeu potache à plein nez... Vous ne me croyez pas? Ouvrez la boite... Un long bruit de proute vous invite à jouer. C'est un pet électronique, rassurez-vous, et les pets digitaux n'ont pas d'odeur.

Le principe du jeu - Prrrt est un jeu de prise de risque. Au début d'un tour de jeu, on imagine qu'un des joueur a lâché un pet, mais qui? (je vous avais prévenu, c'est un jeu très fin).

Au centre de la table, on pose une carte qui indique le lieu du "crime" et une première indication des points de "honte" que le joueur dénoncé recevra.

Chaque joueur reçoit 5 cartes d'odeur qu'il consulte secrètement. L'astuce, c'est que le joueur qui a le plus grand total de points d'odeur est le vrai coupable. Mais pour l'instant, impossible de savoir qui.

Pendant 3 tours de table, chaque joueur doit demander à son voisin "c'est toi qui a pété?". Le joueur interrogé a deux possibilités. Ou bien il se dénonce et prend les points de honte actuels (ce qui termine le tour de jeu, avant que l'on entame un nouveau pet). Ou bien il nie et présente son jeu de cartes à son accusateur, qui en dévoile une au hasard.

Petit à petit, les cartes sont donc révélées et chaque joueur a, par trois reprises, l'opportunité de se dénoncer.

Après trois tours de table, on arrête l'interrogatoire et on passe à l'accusation. À la façon des Les Loups-garous de Thiercelieux, chaque joueur pointe du doigt le joueur qu'il accuse. Ensuite, on identifie le vrai coupable en dévoilant toutes les cartes d'odeur.

Le vrai coupable est sévèrement puni: il reçoit toutes les cartes de honte initiales, plus des cartes de honte supplémentaires pour ne pas s'être dénoncé, plus une carte de honte par joueur qui l'a accusé. Voilà de quoi refroidir les joueurs qui ne se dénoncent pas spontanément!

Mais attention, les joueurs qui se sont trompés dans leur accusation sont aussi punis par une carte de honte.

Dérapage incontrôlé - Jusque là, ça ressemble à un jeu très psychologique à la façon du poker. Là où ça s'embrouille, ce sont les cartes d'odeur à effets spéciaux. Les cartes de "forte odeur" offrent un pouvoir spécial, d'autant plus important que l'odeur est forte. Mais à une condition quand même: le pouvoir ne s'applique que si la carte est piochée, après que le joueur ait nié avoir pété.

C'est une forme de rééquilibrage du jeu, qui donne envie de ne pas se dénoncer, même avec plusieurs cartes de forte odeur. Du coup, le jeu perd en psychologie et devient plutôt potache.

Mon avis - Pour ma part, je regrette que l'on soit passé à côté d'un bon jeu psychologique, car les trois tours d'interrogatoire et l'accusation finale sont une superbe idée ludique.

Avec tous ces effets qui font virevolter les odeurs dans tous les sens, il reste un jeu super potache. Préparez donc vos zygomatiques en perspective de toutes ces proutes lâchées dans des lieux incongrus et des regards fachés de mamys qui vous fichent la honte. Les enfants se marreront, mais aussi les adultes (moi aussi j'ai bien ri, j'avoue).

Les raisons d'aimer

  • Un thème osé et rigolo
  • Une super trame de jeu psychologique
  • Des illustrations "bien senties", qui parviennent à être drôle en évitant le scato

On pourra reprocher

  • Les effets spéciaux rendent le jeu totalement chaotique
  • Le thème potache finit par être usant si on ne renouvelle pas le public avec lequel on joue

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Reportage photo

Consultez les 2 photos de reportage de "Prrrt!". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires