Panier Mon panier
0

21/01/2006: Reportage de la 29ème soirée Jeux de NIM

Depuis plusieurs mois, je propose une sélection d'environ 80 jeux (dont vous voyez une partie sur la photo) en rotation parmi tous les jeux de la ludothèque Jeux de NIM. Aujourd'hui, il n'est plus réaliste de les transporter tous.

Parmi eux, il y a les nouveautés (qui restent en programmation pendant 6 mois), les incontournables (qui sont toujours là sans exception comme Unanimo, Maka Bana, Les Aventuriers du rail, les jeux de poche, quelques jeux pour enfants), quelques classiques (parmi une sélection de jeux qui ne sont plus édités) et enfin une sélection qui assure une distribution équitable des genres et une représentation périodique de chaque jeu.

Ce soir, 80 personnes viennent jouer. Carine et moi (Nicolas) assurons l'animation: nous accueillons, conseillons, réunissons les joueurs, expliquons les jeux, répondons aux questions. Nous ne jouons pas mais nous passons de table en table pour nous assurer que tout se passe bien. Maxime, notre fiston de 10 ans, nous prête un sérieux coup de main pour expliquer les règles (qu'il connaît parfois même mieux que nous). Et enfin, nous remercions aussi nos parents/beaux-parents qui viennent nous prêter main forte à l'accueil et au service des snacks et boissons (qui restent fraîche grâce à leur attention). Bref, les Jeux de NIM, c'est une histoire de famille!

La nouveauté la plus remarquée de ce mois, c'est Aqua Romana. Un jeu de connexion comme je les aime, un jeu intelligent (pas une once de hasard) et original. C'est un jeu de "plomberie" pour assembler les aqueducs, avec l'originalité que la construction des aqueducs est contrainte par des architectes qui parcourent un chemin de ronde autour du plateau. Le jeu possède un système de calcul de score qui génère une dimension de blocage et de prise de risque très intéressante. En même temps, le jeu est très abordable (on peut y jouer de manière relativement cérébrale, particulièrement à deux, ou de manière plus détendue, plus familiale).

Vous avez donc compris qu'il est un de mes coups de cœur du moment, et je pense qu'il fera encore parler de lui.

Avec Mission Planète Rouge, on a le plaisir de découvrir un mariage heureux entre thème et mécanique de jeu. Les illustrations sont fantastiques: de la "science-fiction rétro" à la Jules Verne. Le jeu combine la gestion de rôles multiples (dans un esprit proche de Citadelles) avec des mécanismes d'occupation (dans les navettes), de placement et majorité (sur les régions de Mars), d'actions et d'événements (cartes d'événements et bonus)...

C'est un jeu très riche qui, selon moi, est un équilibre excellent entre le jeu de stratégie "à l'allemande" et le jeu à rebondissements (deviner et/ou agir en conséquence des personnages joués, des navettes qui décollent, des ressources qui sont produites, des événements qui surviennent sur la périphérie de Mars).



Niagara, le jeu de l'année 2005 (selon le "Spiel des Jahres" allemand), connaît un succès sans relâche. Ce qui confirme la pertinence de ce prix qui récompense les jeux destinés au grand public.