Panier Mon panier
0

Azul - les vitraux de Sintra

Galerie photo | Avis de NIM | | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Liens utiles | Commentaires

Après avoir embelli le Palais d’Évora, le roi Manuel 1er désire mandater les vitriers les plus talentueux du monde à décorer les fenêtres de la chapelle du palais royal de Sintra. En tant que vitrier, il s’agit là d’une opportunité unique de démontrer vos talents. Parviendrez-vous à créer les vitraux les plus beaux du pays? Redécouvrez l’univers d’Azul sur ce nouveau chantier!

Un jeu de Michael Kiesling,
illustré par Chris Quilliams,
édité par Next Move (2019)

Prix:40.00 €
Disponibilité:En stock
Votre avantage:❤ 20 points de fidélité (explication)
Ajouter au panier
Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de placement et optimisation
Thèmes:Art
Vitraux
 
Complexité:    
Réflexion:   concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:    
Convivialité: calme  
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   excellent matériel
 
Top Jeux de société pour jouer en famille
Top Jeux de société pour un ado (12-16 ans)
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société pour 2 joueurs
Top Jeux de société de stratégie
 
Autres sélections:Jeux de société - pour joueurs passionnés
Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)
Jeux de société - les plus beaux

Galerie photo



L'avis de NIM

Après nous avoir émerveillés des carreaux portugais (que l'on appelle azulejos) dans le jeu Azul, le même auteur Michael Kiesling nous propose cette fois de découvrir les vitraux de Sintra.

Parenthèse rapide pour ceux qui connaissent déjà Azul - Si vous connaissez déjà le jeu Azul, ne vous dites pas trop rapidement qu'il s'agit du même jeu sur un autre thème.

Pour vous résumer en quelques mots: Sintra est un jeu plus subtil, un peu plus "joueur" qu'Azul.

On y retrouve à peu près le même principe de prise de carreaux au centre de la table, mais par contre la construction des vitraux de Sintra est totalement différente de la pose des mosaïques d'Azul. Elle est plus technique et calculatoire et, surtout, elle ouvre de meilleures possibilités de gérer l'interaction avec les autres joueurs lors de la prise des vitraux.

Le principe du jeu - Dans un très joli sac coloré, nous avons mis une grosse réserve de briques colorées et translucides représentant les morceaux de vitraux. Clairement, le plaisir des yeux sera lui aussi au rendez-vous.

Devant vous, un bâtiment composé de 8 fenêtres, hautes et étroites, à la façon de fenêtres de cathédrales. Chaque fenêtre est représentée sous la forme d'une languette de plateau individuelle, recto-verso. Tous les joueurs ont la même série de 8 fenêtres, mais chacun les aligne dans un ordre aléatoire et sur une face aléatoire, ce qui donne une situation de jeu différente pour chaque joueur au début de la partie.

Chaque fenêtre contient 5 emplacements de vitraux et l'ornement de couleurs est imposé. Pour l'instant, les fenêtres sont vides, et le but du jeu sera de gagner un maximum de points de victoire en les décorant de vitraux. Vitraux que vous allez devoir prendre dans les fabriques au centre de la table.

Au-dessus de la première fenêtre, vous posez votre vitrier. Le vitrier travaille toujours sur la fenêtre qui se trouve sous lui.

A votre tour de jeu, vous avez deux possibilités: placer des nouveaux vitraux ou renvoyer votre vitrier au-dessus de la première fenêtre.

Si vous choisissez de placer des nouveaux vitraux, vous allez (en description simplifiée):

  • Prendre les vitraux d'une seule couleur dans une fabrique au centre de la table.
  • Laisser votre vitrier sur place ou le déplacer vers la droite (et uniquement vers la droite, c'est important).
  • Poser les vitraux sur la fenêtre qui se trouve sous l'ouvrier. S'il y a des vitraux que vous ne pouvez pas placer, alors ils se "brisent" et vous infligent une pénalité de points de victoire.
  • Si la fenêtre est terminée,
    • Vous marquez immédiatement des points de victoire.
    • Vous descendez l'un des vitraux de la fenêtre sur le plateau horizontal qui soutient les 8 fenêtres, directement sous la fenêtre, pour rappeler que vous l'avez terminée, et vous défaussez les autres vitraux.
    • Si c'est la première fois que vous avez terminé la fenêtre, alors vous la retournez sur l'autre face, et vous découvrez donc un nouveau motif de vitraux à réaliser sur cette fenêtre.
    • Si c'est la deuxième fois que vous avez terminé la fenêtre, alors vous retirez la languette de votre plateau (ça crée un trou et ça réduit votre zone de jeu).

La deuxième action possible, c'est de ramener votre vitrier sur la première fenêtre (pour autant que vous n'y soyez pas déjà). Mais, dans ce cas, vous ne posez aucun vitraux. C'est une action utile, mais il faut veiller à ne pas la faire trop souvent, puisqu'elle vous fait perdre à chaque fois un tour de pose de vitraux.

De la stratégie - A la lecture de la règle, on découvre un jeu dont la mécanique est simple, mais dont le calcul de score est un peu biscornu.

Prenons le calcul des points obtenus lorsque vous complétez une fenêtre: vous marquez les points indiqués sous la fenêtre complétée, ainsi que les points de toutes les fenêtres qui se trouvent à sa droite et qui contiennent au moins un vitrail.

Pourquoi un calcul aussi étrange? Parce qu'il apporte toute la dimension stratégique du jeu. Plutôt que de remplir les fenêtres au petit bonheur la chance, une stratégie se présente: pour marquer un maximum de points de victoire, vous avez intérêt à "pré-remplir" un maximum de fenêtres sans les compléter, puis finaliser les fenêtres les plus à gauche possible. Le dilemme nait enfin et crée tout le sel du jeu: avancer le vitrier et remplir, voire compléter les fenêtres ou bien perdre un tour pour le faire revenir à gauche et compléter des fenêtres qui rapportent plus de points de victoire. Les joueurs se différencieront dans la gestion de cet équilibre, en fonction des vitraux disponibles dans les fabriques.

L'avis de NIM - En passant d'Azul à Sintra, on passe d'un jeu "familial" à un jeu plutôt "familial +", c'est-à-dire un jeu qui reste accessible dans sa mécanique, mais qui offre une expérience de jeu plus stratégiquement pointue que son prédécesseur. Ce qui est très particulier dans Sintra, c'est que cette stratégie est pratiquement "clé sur porte", fortement suggérée par le système de score. Mais loin d'être un défaut, cette particularité permet de se focaliser sur l'optimisation des choix tactiques et sur l'interaction avec les autres joueurs.

L'interaction aussi est une qualité intéressante de Sintra. Vous pouvez influencer vos adversaires autant en laissant trop que trop peu de vitraux d'une couleur. Trop de vitraux obligent à en "casser" et prendre des points de pénalité. Trop peu font perdre un tour de remplissage. Vous pouvez aussi laisser des couleurs qui appellent l'adversaire à déplacer son vitrier, et donc augmenter la fréquence à laquelle il doit perdre un tour pour le ramener en première colonne.

En bref, nous avons là un jeu au thème fort esthétique, accessible, et combinant stratégie, opportunisme et interaction. Tous les ingrédients d'un jeu de réflexion réussi et agréable à pratiquer.

Les raisons d'aimer

  • Une magnifique réalisation et un régal pour les yeux, comme pour Azul
  • A la fois familier et original par rapport à Azul
  • Une règle un peu plus subtile qu'Azul, mais qui reste accessible
  • Une stratégie à suivre, et la nécessité de tactiquement s'adapter aux opportunités offertes par les vitraux disponibles
  • Très stratégique à 2 joueurs

On pourra reprocher

  • Un peu perturbé par le fait que la stratégie soit "clé sur porte", fortement suggérée par le système de score. On ne se distingue pas vraiment en inventant une stratégie, mais plutôt faisant preuve de la meilleure adaptation tactique à la stratégie que chacun tente de suivre.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

rolft TOP 10 CONTRIBUTEURS

114 avis - 114 notes - 2ème contributeur
posté le 14/08/2019

Remue-méninges très digeste

La mécanique de prise des vitraux est la même qu’à Azul par contre celle de scoring est totalement différente et beaucoup plus stratégique.

Ayant particulièrement aimé Azul , j’adore le total renouvellement du jeu à partir de la même mécanique de départ. A l’instar d’un Queendomino, il n’y a aucune redite.

Ceux qui aiment ce type de jeux facile d’accès où l’on peut tranquillement se creuser les méninges à l’instar d’un Sagrada sont donc gâtés ces derniers temps.

Nombre de parties: une partie jouée (1)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Reportage photo

Consultez les 2 photos de reportage de "Azul - les vitraux de Sintra". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Liens utiles

Vos commentaires