Panier Mon panier
0

Happy City

Galerie photo | Avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires

Bâtissez votre ville et mettez-y du cœur! Cherchez les bonnes tactiques pour gérer vos revenus, faire venir des habitants et les rendre heureux. Créez un petit paradis plus attirant que les villes adverses!

Un jeu de Airu Sato, Toshiki Sato,
illustré par Makoto Takami,
édité par Cocktail Games (2021)

Prix:15.00 €
Disponibilité:En stock
Commandez maintenant!
Ajouter au panier
Votre avantage:❤ 7 points de fidélité
soit 0.70 € sur un prochain achat
Livraison:Frais de livraison dégressifs selon le montant de vos achats
Cote cœur joueurs: (2 avis)
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de construction et développement
Thèmes:Développement
Urbanisme / Construction
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie: tactique  
Interactivité:    
Convivialité: calme  
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour jouer en famille
Top Jeux de société pour un ado (12-16 ans)
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société pour 2 joueurs
Top Jeux de société petits et rapides
Jeu à glisser en poche/sac/valise
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)
Jeux de société - de stratégie

Galerie photo





L'avis de NIM

Chaque joueur construit une ville composée de 10 bâtiments, en tentant d'y amener un maximum d'habitants et de les rendre heureux.

Chaque carte de bâtiment peut rapporter:

  • un revenu de pièces, à chaque tour de jeu, ce qui permet d'acheter de nouveaux bâtiments. Bien souvent, au début de la partie, on essaie d'amorcer les revenus en se concentrant sur les bâtiments qui rapportent des pièces, de façon à obtenir l'accès à des bâtiments de plus en plus "puissants".
  • des habitants et/ou des cœurs. Ce sont les objectifs du jeu. A la fin de la partie, votre score sera égal au nombre d'habitants multiplié par le nombre de cœurs.

Happy City me fait penser à un Splendor express, parce qu'il est dans un format compact et rapide, mais que l'on y retrouve une certaine familiarité avec Splendor:

  • On récolte des cartes qui sont réparties en 3 niveaux, du moins cher au plus cher mais aussi du moins puissant au plus puissant,
  • Et les cartes de la villes finissent par donner accès à des cartes d'objectifs. Là, il y a un petit plus dans Happy City par rapport à Splendor: les cartes peuvent rapporter un avantage de points à la fin de la partie, mais elles peuvent aussi donner une capacité extra (des revenus supplémentaires) en cours de partie.

Au départ, on peut penser qu'il s'agit d'un jeu de développement et que l'on pourra optimiser chacune de ses constructions. Mais avec l'expérience, on comprend vite que le jeu est aussi, et peut-être surtout, un jeu de course. Car dès qu'un joueur atteint les 10 bâtiments dans sa ville, on termine le tour de jeu et on procède au décompte. Les bâtisseurs lents risquent fort de ne pas finir sur le podium!

Les raisons d'aimer

  • On adore les illustrations, minimalistes, joyeuses et colorées
  • Les règles simples et les parties super dynamiques
  • Un petit côté Splendor, plus compact, plus familial, plus rapide
  • Une grosse envie de rejouer pour optimiser son score
  • Un peu de gymnastique mentale pour optimiser votre score!

On pourra reprocher

  • Il faut s'adapter au tirage des cartes, et parfois le tirage ne veut pas être votre ami, ça arrive!

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

rolft TOP 10 CONTRIBUTEURS

142 avis - 142 notes - 2ème contributeur
posté le 27/05/2021

Minimaliste mais malin

Un format hyper condensé (on choisit 10 cartes et puis cela s'arrête), une formule déjà maintes fois éprouvée (choisir entre les sources de revenus et les sources de points de victoire), une première partie en version familiale qui laisse un goût de trop peu.

Jusque là ça ne part pas trop bien, c'est du vu et revu, puis l'on découvre les bâtiments à pouvoir, sources de tension, qui diffèrent à chaque partie, mettent tout le sel à ce jeu et donnent envie d'y revenir. Même Splendor, beaucoup plus long, ne propose pas cette richesse avec les nobles (qui sont l'équivalent des bâtiments spéciaux).

Une très belle réussite au final, il rejoint le cercle étroit des jeux minimalistes très malins qui font triturer gentiment les méninges tels que Codex ou Conspiracy pour ne citer que les derniers en date

Nombre de parties: quelques parties jouées (2-5)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

1konu TOP 10 CONTRIBUTEURS

60 avis - 83 notes - 7ème contributeur
posté le 09/07/2021

Mini-city ?

Le matériel est fait de cartes assez souples mais il y en a beaucoup. Les graphismes sont agréables très à la nippon. Il me fait penser à minivilles sans le hasard des dés. Mais il a aussi sa part de hasard dans la pioche des cartes. Il y a pas mal d'extensions ce qui permet une bonne rejouabilité. Le jeu en lui même n'est fluide les tours sont rapides ça va très vite il faut bien surveiller ce que font les adversaires sinon on est vite à la traîne. Mais j'ai déjà minivilles et il est dans ce style trop simple et trop rapide pour moi j'aimerai plus prendre le temps de construire ma ville .

Nombre de parties: une partie jouée (1)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Reportage photo

Consultez la photo de reportage de "Happy City". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires