Panier Mon panier
0

16/10/2014: Essen 2014: la grande fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | Page suivante

Pearl Games

Au fil des années, Sébastien Dujardin a construit une forte réputation de sa maison d'édition (belge!) Pearl Games auprès de la communauté des joueurs. Chaque année, pour le salon d'Essen, il sort une grande nouveauté, toujours très attendue, et qui affole les indicateurs de buzz du salon.

Jusqu'ici, les jeux de Pearl Games portaient le nom de villes (Troyes, Tournay, Bruxelles 1893, et un petit écart avec la ville fictive de Ginkgopolis). Ca a valu un relais médiatique, et du coup un petit coup de boost sur les ventes auprès des personnes intriguées de voir un jeu relatant l'histoire d'une ville qu'ils connaissent et apprécient probablement.

Cette année, Sébastien Dujardin sort des rails qu'il avait tracés (et on ne lui en voudra pas bien sûr) de deux façons: la première, c'est le nom du jeu -Deus- et la seconde, c'est qu'il produit un jeu dont il est l'unique auteur (quoique je soupçonne son épouse d'y avoir apporté une certaine contribution :-).

Paradoxalement, si le nom du jeu ne lui vaut pas le même relais médiatique, Deus est probablement le jeu le plus accessible de la gamme Pearl Games, et procurant un plaisir ludique plus rapide grâce à sa mécanique particulièrement originale.

Si j'avais du culot, je comparerais Deus aux Colons de Catane. Par le type de jeu (de construction, développement et de blocage), par sa complexité, et par son niveau stratégique. Et comme j'ai du culot, considérez ceci comme mon opinion :-)

Le stand Pearl Games en grande action. Les tables ont été occupées de la première à la dernière minute, malgré la taille double du stand par rapport aux années précédentes. Un succès dû à la fois à la réputation de l'éditeur, et au bouche à oreille qui donne aux joueurs l'envie de découvrir Deus.

Sébastien Dujardin est largement occupé. Surtout qu'en plus de s'occuper du stand et de l'animation, on lui demande aussi de dédicacer les boîtes de jeux!

Deus en action. Les joueurs développent leurs constructions sur le plateau modulaire au centre de la table. Chaque joueur possède aussi un plateau individuel et range ses cartes en colonnes de couleur. L'originalité de la mécanique de Deus, c'est que l'on ajoute une nouvelle carte devant son plateau pour chaque nouvelle construction, ce qui déclenche l'effet de TOUTES les cartes de la même colonne. Le jeu monte donc en force au fur et à mesure de la partie.

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | Page suivante