Panier Mon panier
0

Tournay

L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires


photo: Pearl Games

Erigée par les Romains au Ier siècle dans la Gaule belge, Tournay doit l’essentiel de son essor à l’Escaut. En 881, Tournay est dévastée par les Normands, qui laissent derrière eux un champ de ruines. Ce jeu vous invite à prendre part à la reconstruction de Tournay et à la glorieuse ère qui portera la ville pendant plus de sept siècles. Vous allez tenter de développer le quartier le plus prestigieux, en combinant astucieusement les atouts des trois domaines d’activités de la ville: militaire, religieux et civil. Nul doute que le prestige de vos bâtiments rayonnera sur toute la ville!

Un jeu de Alain Orban, Sébastien Dujardin, Xavier Georges,
illustré par Alexandre Roche,
édité par Pearl Games (2011)

Jeu de l'Année (FRANCE)
Finaliste (2012)
Trophée Flip (FRANCE)
Vainqueur "réflexion" (2012)
Cote cœur joueurs: (4 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 12 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de développement et de gestion
Thèmes:Belgique
Histoire
Moyen-age
Urbanisme / Construction
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   très concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   interactif
Convivialité:    
Contrôle:   contrôle
Thème: abstrait  
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie

L'avis de NIM

Après avoir évoqué l'histoire moyenageuse de la ville de Troyes, le trio d'auteurs Sébastien Dujardin, Xavier Georges etAlain Orban nous transporte à 300 kilomètres vers le nord, dans la ville de Tournai, en Belgique. En ce temps-là, on disait Tournay, sans doute parce que ça sonnait myeux.

D'un coup d'oeil, on reconnaît la patte graphique d'Alexandre Roche, qui a repris trait pour trait le style naïf, les perspectives aléatoires et les couleurs médiévales de Troyes. Ca ravira tout ceux qui aiment cette esthétique qui se différencie volontairement des "standards" ludiques. On a tellement l'habitude des graphismes "abondants" de Michael Menzel que l'on en oublierait presque que le dessin naïf est le plus représentatif du style moyenageux.

Bon, parlons du jeu. En principe, Tournay est présenté comme plus accessible que Troyes, mais sachez que l'on reste dans une catégorie relativement poids lourd. Pas nécessairement pour la complexité de la mécanique de base, mais pour l'abondance de petits détails à prendre en compte dans la règle, la multiplicité des choix et des capacités de cartes, et la variété des stratégies. Tout ça est un régal pour les amateurs de gros jeux de réflexion, ravis du vertige que procurent les possibilités infinies de Tournay.

Le principe du jeu - Dans Tournay, chaque joueur cherche à développer le quartier le plus florissant de la cité.

Comme dans Troyes, les joueurs se développeront sur 3 axes: le civil (jaune), le militaire (rouge) et le religieux (blanc). Pour cela, chacun dispose de forces vives dans les trois couleurs (des petits personnages fabriqués sur mesure pour le jeu, comparable aux petits "meeples" du jeu Carcassonne), qu'il pourra activer pour réaliser les différentes actions du tour de jeu. Le joueur pourra améliorer sa capacité d'action en recrutant de nouvelles forces vives au cours de la parties, ou même en payant les autres joueurs pour activer les leurs.

Ces forces vives permettent d'abord d'aller choisir des cartes de bâtiments ou de personnages influents dans une réserve de 9 pioches au centre de la table (3 couleurs de cartes, et 3 niveaux par couleur). Le joueur prend ces cartes en main et pourra les construire dans son quartier dans les tours suivants. Les quartiers offrent des revenus ou des capacités au joueur. Les personnages offrent des bonus aux bâtiments construits ou activés dans la même ligne ou la même colonne du quartier.

Les forces vives permettent aussi d'activer les bâtiments du quartier du joueur, ce qui permet de bénéficier de leur capacité (et de celle des personnages environnants).

Et enfin, les forces vives permettent aussi de lutter contre les événements qui pénalisent plus ou moins fort tous les quartiers de la ville.

Vous imaginez le vertige de possibilités que Tournay offre, avec toutes les combinaisons d'événements, les multitudes de choix de cartes de bâtiments et de personnages, l'organisation du quartier, les habitants à recruter ou à activer chez les adversaires etc.

L'ambiance du jeu - Comme tout jeu très riche, on n'apprend pas à maîtriser Tournay en une seule partie. Ce sont donc plutôt les joueurs avertis qui prendront le temps de s'y investir. Le jeu est finalement très fluide, malgré l'appréhension qui peut naître à la lecture de la règle qui fourmille de petits détails. On souhaite à Tournay tout le succès qu'il mérite, et on attend avec impatience de découvrir les futures productions de Pearl Games, qui ne seront pas nécessairement dans la gamme des "gros jeux".

Les raisons d'aimer

  • Une richesse énorme.
  • Fluide, mais après quelques parties.
  • Une esthétique hors des sentiers battus.

On pourra reprocher

  • Une prise en main pas toute simple, qu'il vaut mieux faire en compagnie d'un joueur expérimenté de Tournay, ou de jeux sophistiqués en général.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

ElRen TOP 10 CONTRIBUTEURS

18 avis - 26 notes - 10ème contributeur
posté le 09/03/2012

Cinq clochers, cinq étoiles

J'aimais déjà beaucoup Troyes et j'aime tout autant Tournay même si les sensations procurées par les 2 jeux sont fort différentes. Un exemple: l'interaction, elle est bcp plus directe à Troyes qu'à Tournay, surtout lors des premières parties où on peut passer à côté de certaines cartes comme la trilogie route/pont/port ou la baliste. La prise en main est d'ailleurs plus compliquée qu'à Troyes où il n'y a que 9 cartes communes à décoder alors qu'à Tournay il faut se plonger dans l'aide de jeu à chaque pioche. Et puis on enchaîne les parties et tout devient limpide, elles sont de plus en tendues, on joue sur le rythme, les événements,... C'est pour moi le point fort de Tournay: son rapport profondeur/temps de jeu, pas de temps morts, des tours en continu. Merci Pearl Games pour cette deuxième perle ludique !

Nombre de parties: énormément de parties jouées (plus de 20)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Beru

2 avis - 124 notes - 14ème contributeur
posté le 17/11/2013

Cote cœur:

metitloup

16 avis - 25 notes - 19ème contributeur
posté le 02/10/2015

Cote cœur:

Laurent172

0 avis - 29 notes - 49ème contributeur
posté le 02/05/2014

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 15 photos de reportage de "Tournay". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires