Panier Mon panier
0

25/10/2018: Essen 2018: la grande fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | Page suivante

Le jeu phare de Days of Wonder cette année s'appelle The River.

The River est un jeu que les habitués ludiques qualifient de "pose d'ouvriers". C'est un terme qui signifie tout simplement que vous posez un personnage (ouvrier) sur un lieu d'un plateau, et que ce lieu désigne l'action que vous pouvez réaliser. Le personnage que vous avez posé occupe une place qui était disponible, ce qui fait que les possibilités d'action diminuent au fur et à mesure que l'on pose les personnages.

Le principe est d'envoyer vos personnages colons sur le plateau central pour découvrir des nouveaux terrains que vous allez poser l'un après l'autre le long de la rivière de votre plateau individuel, pour récolter des ressources (en fonction des capacités de production de vos terrains, et de votre capacité de stockage des ressources), et dépenser les ressources pour construire des bâtiments.

Tout cela paraît bien classique, et il faut bien vous avouer que c'est le cas. Pourtant, nous avons beaucoup apprécié la partie, non seulement pour la beauté de la réalisation du jeu, mais aussi pour sa fluidité et la force de son interaction entre les joueurs. Le jeu tourne comme une véritable course, et il est impossible de bien jouer sans prendre en compte les aspirations de vos adversaires.

En bref, une mécanique classique mais une expérience ludique fort agréable.



The River, chez Days of Wonder

The River, chez Days of Wonder

The River, chez Days of Wonder

Chez Renegade, je découvre le jeu "Reykholt", signé Uwe Rosenberg. Etant signé d'un auteur expérimenté, il a la bonne idée de combiner une mécanique simple et intuitive, avec une grande profondeur tactique.

Le jeu revient en fait à une course, sur la piste en bordure du plateau. C'est une course à la récolte de légumes! Chaque progression d'une case coûte un certain nombre de légumes (le thème est curieux, mais il faut faire avec). Si vous les avez, vous pouvez avancer. Vous pouvez même avancer d'autant que vous le voulez tant que vous avez les légumes nécessaires. Pour avoir ces légumes, il faut avoir des serres, planter et semer. Tout ça se fait en posant des jetons sur des zones d'action du plateau. Tout simplement. Il y a bien quelques subtilités supplémentaires, mais l'idée est celle-là. J'avoue que le thème et les graphismes ne sont pas ce qu'il y a de plus excitant, mais l'idée ludique est sympathique.



Chez Renegade également, Gunkimono est un jeu de pose de tuiles dont vous optimisez la pose en zones de couleurs pour récolter des points d'honneur (qui vous offrent des capacités de jeu croissantes) ou points de victoire (pour gagner la partie), à vous de choisir lequel des deux à chaque pose.

Chez Renegade encore, une réédition du jeu de cartes Arboretum, qui était auparavant édité par Filosofia.

Clank

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | Page suivante