Panier Mon panier
0

25/10/2018: Essen 2018: la grande fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | Page suivante

Sur l'espace Asmodee, l'éditeur Space Cowboys met en avant le jeu Orbis avec des posters immenses et magnifiques.

Orbis s'inscrit dans la lignée de Splendor, un autre grand succès de l'éditeur. Quand je dis dans la lignée, je veux juste dire que les deux jeux sont comparables point de vue complexité, durée, fluidité, et mariage de réflexion tactique et stratégique. Ce qui me fait dire que les joueurs qui ont aimé Splendor ont de bonnes chances d'aimer Orbis. Mais à part cela, le thème, la mécanique et l'expérience de jeu sont très différents, et c'est tant mieux!

J'ai déjà rédigé un très long compte-rendu sur Orbis, mais en gros, chaque joueur bâtira un monde sous la forme d'une pyramide, au sommet de laquelle il placera un dieu. La construction de terrains dans votre monde coûte progressivement de plus en plus de cubes d'"adorateurs", et ce sont justement les terrains qui vous permettent d'obtenir des "adorateurs". Vous devez donc gérer vos revenus-dépenses pour acquérir les terrains que, d'une part vous avez la possibilité d'ajouter à votre monde et, d'autre part, ceux qui sont les plus intéressants pour vous.

Le jeu Orbis a une dynamique toute particulière, que je trouve originale et que j'aime beaucoup, car le jeu se ferme progressivement au cours de la partie, vos choix deviennent de plus en plus limités et peuvent vous inciter à faire des sacrifices en construisant des "terres sauvages" qui ne produisent rien (et vous pénalisent même d'un point de victoire) pour pouvoir poursuivre votre création.



Cette année, le jeu Decrypto tient le haut de l'affiche de l'éditeur Scorpion Masqué. En fait, je devrais même être plus précis: cette année est la première année où l'éditeur a son propre stand sur le salon, et c'est probablement en partie grâce au succès de Decrypto, c'est vous dire. Un jeu "de mots" super original qui connaît un très grand succès. Nous, en tout cas, on adore, et je vous recommande d'ailleurs de jeter un oeil sur la description détaillée que j'en fais sur la fiche de Decrypto.

Sébastien Pauchon décrit le jeu The River (Days of Wonder), dont il est le co-auteur.

Keyforge, un nouveau jeu de cartes à la Magic, et imaginé par Richard Garfield, le papa de Magic.

Il y a toujours foule pour découvrir les casse-têtes de Smart Games

Une réédition du jeu Camel Up

Un nouveau Carcassonne version... safari. Carcassonne est devenu comme le Monopoly ou le Cluedo: on le décline à toutes les sauces. Le problème est que toutes ces versions thématisées restent des "standalone", car elles ne sont pas compatibles avec toutes les extensions du Carcassonne original.

Et pour continuer sur les déclinaisons, voici L' Âge de Pierre en version hiver.

La vraie nouveauté phare de Hans im Glück cette année semble être Lift Off. Lift Off a un thème et un graphisme des années 1950 / 1960, période de la course à la conquête de l'espace. Comme nous le savons, à cette époque, deux grandes puissances se disputent la primeur de l'espace. Mais dans ce jeu, les joueurs incarnent des agences privées qui, elles aussi, développent les technologies qui leur permettront d'accomplir des missions de plus en plus complexes.

Au début de la partie, les joueurs auront une petite fusée et un nouveau laboratoire. Pour progresser, les joueurs doivent recruter les bons spécialistes (qui ont chacun des fonctions particulières: construire des fusées, mettre au point des technologies, rapporter de l'argent etc.), développer les technologies indispensables pour accomplir des missions plus complexes, améliorer leur fusée. Tout cela est indispensable pour réaliser les missions de plus en plus complexe. Chaque mission nécessite des capacités technologiques, de l'espace dans votre fusée, et de l'argent pour payer le décollage! Si vous y parvenez, vous gagnez des points de victoire. Et, bien entendu, le but du jeu est de collecter un maximum de points de victoire.

J'aime beaucoup le thème et l'esthétique du jeu. Il n'existe pour l'instant qu'en allemand, espérons qu'il connaisse une adaptation pour que l'on puisse en parler plus longuement.



Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | Page suivante