Panier Mon panier
0

La Gloire de Rome

Galerie photo | L'avis de NIM | Autres jeux à voir | Liens utiles | Commentaires


photo: Filosofia

64 Après J.C., Rome est dans la tourmente, elle a été dévastée par le feu. César n’attend rien de moins que votre entière dévotion pour restaurer la Gloire de Rome!

Un jeu de Carl Chudyk,
illustré par Igor Wolski,
édité par Filosofia (2011)

Swiss Gamers Award (SUISSE)
Jeu de l'année (2011)
Tric-Trac (FRANCE)
7ème prix (2011)
Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 12 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de développement
Thèmes:Antiquité
Histoire
Italie
Urbanisme / Construction
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   concentré
Stratégie:    
Interactivité:   interactif
Convivialité:   animé
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:    
Matériel:    
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Jeu à glisser en poche/sac/valise
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - de stratégie
Jeux de société - petits et rapides

Galerie photo


Quelques exemples de cartes multi-fonctions

L'avis de NIM

Dans La Gloire de Rome, les joueurs contribuent à la reconstruction de Rome, chacun cherchant, bien entendu, à être reconnu comme le plus grand contributeur.

La Gloire de Rome est un jeu riche. Au cours de la partie, les joueurs recruteront des personnages pour augmenter leur capacité d'action, collectionneront les ressources qui permettent de construire les bâtiments, installeront des chantiers et termineront les bâtiments pour bénéficier de leur fonction, stockeront l'or dans leur coffre-fort, et développeront leur influence pour recruter plus de personnage et amasser encore plus d'or.

Et tout ça avec des cartes. Et pratiquement un seul type de cartes, puisque celles-ci sont multi-fonctions: chaque carte présente un rôle, une ressource, un bâtiment et son effet, un coût et des points d'influence. C'est le point fort du jeu, son originalité. C'est aussi ce qui permet au jeu d'être sophistiqué sans être trop compliqué.

Les rôles font de suite penser aux jeux phares de ce style: Citadelles, Puerto Rico, Malédiction ou encore Mundus Novus. La Gloire de Rome s'installe dignement dans cette belle gamme, parce qu'il est riche et se renouvelle énormément avec les effets multiples et combinatoires de tous ses bâtiments.

L'avantage du jeu est aussi un inconvénient, d'une certaine manière, puisque la variété des effets des bâtiments implique que plusieurs parties sont requises pour commencer à cerner leur utilité et leur puissance. Heureusement, beaucoup de joueurs réalisent que la vraie saveur (et la vraie valeur) d'un jeu ne se révèle que par l'expérience et la durée. C'est à eux que le jeu s'adresse, plutôt qu'à ceux qui cherchent le plaisir instantané, le jeu dont on doit avoir fait le tour des subtilités en une, voire maximum deux ou trois parties.

Les raisons d'aimer

  • Ingéniosité des cartes multi-fonctions
  • Mécanique sophistiquée mais bien construite
  • Richesse vertigineuse

On pourra reprocher

  • Violence des effets de certains bâtiments: c'est un jeu qui se savoure avec le temps mais ce n'est pas un jeu de contrôle total, l'auteur cherche volontairement à ce que les rebondissements soient forts.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Autres jeux à voir

Liens utiles

Vos commentaires

Li-An

posté le 08/06/2012 11:00:32

C'est voulu les lettres qui manquent ?

Nicolas Maréchal

posté le 10/06/2012 20:33:04

Quelles lettres? ;-) Il y avait effectivement un problème d'accents dans le texte d'intro. Il est maintenant corrigé.