Panier Mon panier
0

Nidavellir

Galerie photo | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Commentaires

L’Ombre de Fafnir, le dragon se répand sur Nidavellir. Mandaté·e·s par le Roi, sillonnez les tavernes du Royaume pour constituer le bataillon le plus puissant. Enchères simultanées, collections, combinaisons, et une toute nouvelle mécanique originale de "coin building" sont au cœur d’un univers sombre et envoûtant pour 2 à 5 joueurs.

Un jeu de Serge Laget,
illustré par Jean-Marie Minguez,
édité par Grrre Games (2020)

Prix:35.00 €
Disponibilité:En stock
Commandez maintenant!
Votre avantage:❤ 17 points de fidélité
soit 1.70 € sur un prochain achat
Livraison:- Livraison gratuite dès 40.00 € d'achat (Belgique)
- Frais de livraison dégressifs (France)
Ajouter au panier
Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'enchères et de combinaisons
Thèmes:Fantastique
Nains
 
Complexité:    
Réflexion:   concentré
Stratégie:    
Interactivité:   interactif
Convivialité: calme  
Contrôle:    
Thème: abstrait  
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
 
Autres sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour 2 joueurs
Jeux de société - les plus beaux

Galerie photo


L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Vik TOP 10 CONTRIBUTEURS

58 avis - 66 notes - 1er contributeur
posté le 26/05/2020

Et avec votre salade de points? Une nain-fusion?

Vous connaissez les deck-buildings? Les tiles-building? Les dices-building? Voici venir le coins-building... Nul doute que le -building sera encore décliné à une autre sauce un jour. Oh ça ne signifie pas que c'est inintéressant, bien au contraire, le principe est plutôt sympathique, à savoir ne pas utiliser ses pièces pour pouvoir mieux les upgrader ensuite pour pouvoir faire de meilleurs paris.

Le principe du jeu est ultra simple, vous devez enchérir sur chacune des 3 tavernes pour être le premier à recruter les nains présents et constituer ainsi votre armée. Chaque nain est associé à une couleur et chaque couleur a sa façon de scorer. Inutile donc de vous dire que les chemins qui vous mèneront à la victoire seront multiples. La simplicité du jeu et sa rapidité à l'expliquer contrastent fortement à la lourdeur de sa mise en place.

Je rajouterai également une règle du jeu assez compliquée à lire du fait de l'utilisation de la forme inclusive. "Les joueur-euse-s incarnent des Elvalands mandaté-e-s par le Roi des Nain-e-s pour former une armée capable de vaincre l'infâme Fafnir". Alors oui, je comprends le combat politique, mais je n'ai pas envie de ça quand je joue, avis partagé à 100% avec l'ensemble des joueuses de ma table. Et on est assez intelligent pour comprendre que les cartes Nains incluent les cartes Naines, les Guerriers incluent les Guerrières, etc.

Autre point négatif, ce choix graphique, sur des tons de gris, qui n'est franchement pas engageant du tout. Parti pris probablement assumé, mais qui peut rebuter et empêcher d'aller voir plus loin, ce qui serait dommage si le principe du jeu vous attire.

Mis à part ces points négatifs les tours s'enchaînent rapidement, de manière fluide, enfin excepté les gens qui essaient de calculer comment optimiser leur score et qui peuvent mettre trois plombes à poser une pièce. Comme d'habitude, certains ne se refont pas sur ce genre de jeu.

L'interactivité n'est pas tellement présente, finalement puisque l'enchère permet juste de choisir un nain avant les autres en gardant potentiellement un œil sur le jeu de vos voisins, mais franchement à 4-5 joueurs, avec les différentes manières de scorer, ça me parait compliqué d'anticiper quoi que ce soit. Il y a bien assez à faire avec vos cartes. Personnellement je n'appelle pas ça de l'interaction.

J'ai parlé de fluidité. Elle en prend un petit coup derrière l'oreille à partir du moment où il faut commencer à choisir un héros. Oui, on choisit des héros quand on a des nains dans chaque famille de couleur, donc allez essayer de planifier une stratégie quelconque chez les autres avec tout ça. Et donc ces héros ont des capacités particulières de scoring, et donc c'est reparti pour des minutes longues de réflexion sur comment ça va bien scorer avec ce qu'on veut faire.

Probablement qu'avec le temps et les parties, si les joueurs connaissent bien le jeu, cela va s'accélérer. Bon j’exagère, je pense qu’en une heure, une partie devrait pouvoir se jouer.

De l'avis partagé par tous (et toutes, haha), nous n'avons pas eu l'impression de maîtriser grand-chose dans une partie à 5 joueurs. Je pense que le jeu est plus optimisé pour 3-4 joueurs, à 5 joueurs, cela devient plus chaotique.

Coins-building, enchères, collection de cartes, majorité et salade de points, c’est ce qu’il faut retenir.

Nombre de parties: une partie jouée (1)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Reportage photo

Consultez la photo de reportage de "Nidavellir". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Vos commentaires