Panier Mon panier
0

Les Piliers de la Terre

Galerie photo | L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

Participez à la construction de la cathédrale de Kingsbridge en gérant artisans, ouvriers, bâtisseurs et ressources

Un jeu de Michael Rieneck, Stefan Stadler,
illustré par Michael Menzel,
édité par Filosofia, Kosmos (2007)

Deutscher Spiele Preis (ALLEMAGNE)
Jeu de l'année (2007)
Games Magazine Award (ÉTATS-UNIS)
Jeu de l'année (2008)
Gra Roku - Jeu de l'Année (POLOGNE)
Finaliste (2008)
International Gamers Awards (ÉTATS-UNIS)
Finaliste (2007)
Japan Boardgame Prize (JAPON)
Jeu de l'année "Joueurs confirmés" (2007)
Nederlandse Spellenprijs (PAYS-BAS)
Finaliste (2007)
Spiel des Jahres (ALLEMAGNE)
Jeu recommandé (2007)
Tric-Trac (FRANCE)
Tric-Trac de Bronze (2007)
Cote cœur de NIM:
Cote cœur joueurs: (6 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 12 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de gestion
Thèmes:Adaptation littéraire
Angleterre
Développement
Histoire
Moyen-age
Urbanisme / Construction
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   interactif
Convivialité:    
Contrôle:    
Thème:   immersif
Graphisme:   admirable graphisme
Matériel:   excellent matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
Top Jeux de société les plus beaux
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - au thème immersif

Galerie photo


Une vue d'ensemble du matériel de jeu. Au centre, le plateau est magnifiquement illustré. Autour, les joueurs gèrent les cartes d'artisans, de privilèges et de ressources. Les joueurs possèdent des ouvriers chargés de produire des ressources, des bâtisseurs chargé de réaliser une dizaine d'actions diverses proposées sur le plateau, des artisans pour convertir les ressources en points de victoire ou en or.


Vue rapprochée du plateau de jeu. Au centre du plateau, la cathédrale en 6 pièces a pour fonction de compter les tours (et malheureusement aucune autre fonction en rapport avec les actions des joueurs).


Les éditeurs ont pensé à tous les détails, y compris la forme du thermoformage de rangement dans la boîte. Chapeau pour ce si beau matériel!

L'avis de NIM

Un roman anglais... - "Pillars of the Earth" (littéralement "Les Piliers de la Terre") est un roman de Ken Follett, écrit originalement en Anglais, traduit dans de nombreuses langues, et dont la popularité (y compris en Francophonie) a encouragé Kosmos à en éditer un jeu dérivé.

...dérivé en jeu allemand... - Au cours du salon d'Essen 2006, le jeu "Die Saulen der Erde" (traduction allemande du titre original) édité par Kosmos a impressionné les joueurs. Malheureusement, l'abondance de textes en allemand sur le plateau et sur les cartes limitait son accessibilité au public non allemand.

... désormais disponible en français! - Grâce à Filosofia, on pourra désormais pratiquer le jeu en Francophonie sous le nom de Les Piliers de la Terre.

Un aperçu résumé du jeu - Les joueurs contribuent à la construction de la Cathédrale de Kingsbridge (dans le sud de l'Angleterre), en gérant des bâtisseurs, artisans, ouvriers, en utilisant et en transformant de l'or et des ressources (bois, pierre, sable, métal) en points de victoire.

Une partie des Piliers de la Terre se déroule en 6 tours de jeu, qui se terminent chacun par l'ajout d'un bloc de la cathédrale au centre du plateau. Chaque tour de jeu se déroule en 2 phases.

Dans la première phase, les joueurs placent des ouvriers sur le plateau de jeu et recrutent des artisans. Les ouvriers produisent de l'or ou des ressources, que les artisans les transforment plus tard en points de victoire. Il y a 2 cartes d'artisans et 7 cartes de production de ressource, que les joueurs choisissent une à une, l'un après l'autre. A vous de développer votre stratégie selon les choix disponibles, de choisir ce que vous prenez et laissez à vos adversaires.

Au cours de la deuxième phase, les joueurs placent leurs bâtisseurs aux endroits stratégiques du plateau, qui offrent des possibilités d'action en nombre limité. Ensuite, les joueurs réalisent les actions en séquence, selon la numérotation indiquée sur le plateau:

  • 1. Lecture d'une carte événement aléatoire, positive ou négative.
  • 2. Un joueur correspondant peut échapper à l'événement aléatoire s'il le souhaite. Les autres le subissent d'office.
  • 3. Gain d'or.
  • 4. Gain de personnages offrant des pouvoirs spéciaux temporaires ou permanents.
  • 5. Gain de points de victoire.
  • 6. Production de bois.
  • 7. Production de pierre.
  • 8. Production de sable.
  • 9. Production de métal et prélèvement d'impôts.
  • 10. Recrutement d'artisans supplémentaires.
  • 11. Recrutement temporaire d'ouvriers supplémentaires.
  • 12. Achats et ventes de ressources au marché.
  • 13. Utilisation des artisans et ajout d'un bloc à la cathédrale.
  • 14. Attribution du rôle de premier joueur au prochain tour.

La complexité - On pourrait craindre qu'un jeu de gestion, aussi riche dans son tour de jeu, soit complexe. Il n'en est rien. Un seul tour de jeu suffit à s'y intégrer, parce que les actions sont toujours simples, logiques, et parfaitement synthétisées texto sur le plateau de jeu lui-même.

Le déroulement du jeu - Le jeu marie habilement progression linéaire et diversité. Le secret:

  • La linéarité est garantie par l'ordre d'apparition des artisans: chaque artisan est programmé pour apparaître au cours d'un tour de jeu précis, avec une capacité qui va crescendo de tour en tour.
  • La diversité est garantie par plusieurs facteurs aléatoires.

J'entends déjà des inquiétudes. Quoi? Ce jeu de gestion repose sur des fondations aléatoires et donc de chance pure? Pas vraiment, car chaque élément aléatoire offre une contre-mesure de contrôle. Quelques exemples:

  • La disponibilité des ressources varie d'un tour à l'autre. Contre-mesure: le tirage aléatoire garantit que toutes les ressources sont disponibles à chaque tour, mais pas pour tout le monde!
  • L'ordre de pose des bâtisseurs varie aléatoirement d'un tour à l'autre. Contre-mesure: les joueurs qui ont la chance d'apparaître tôt ont plus d'opportunités mais doivent payer cher. Ils sacrifient donc d'autres opportunités. S'ils refusent de payer, ils passent après les autres!
  • Le montant des impôts à payer est aléatoire. Contre-mesure: il suffit d'un bâtisseur pour y échapper.
  • Il y a un événement aléatoirement positif ou négatif à chaque tour de jeu. Contre-mesure: il est le même pour tous les joueurs. Mais si vous le souhaitez, un bâtisseur suffit pour y échapper.

L'équilibre est un point fort des Piliers de la Terre. Le côté gestion impose des choix stratégiques (typiquement, la spécialisation sur certains types d'artisans et de ressources). Les éléments aléatoires imposent l'opportunisme et la flexibilité de vos choix stratégiques. Personnellement, je trouve le cocktail très équilibré.

Le graphisme et le matériel - Qu'on y attache de l'importance ou pas, on ne peut pas être insensible à la présentation parfaite du jeu. Le plateau de jeu est illustré d'un dessin qui fourmille de détails. On peut passer plusieurs minutes à le contempler. Il réussit la prouesse de distinguer visuellement les 14 zones du plateau en un seul dessin cohérent! Cerise sur le gâteau: au centre du plateau, on construit une cathédrale avec des pièces en bois. Du grand luxe pour un compteur de tour (les grincheux trouveront que l'on aurait pu lui trouver une fonction ludique plus significative). La boîte de jeu elle-même illustre le souci du détail de fabrication: les espaces de rangement thermoformés ont la silhouette d'une façade de cathédrale!

Les raisons d'aimer

  • Un jeu à la fois riche et abordable.
  • Un jeu qui marie à la fois stratégie et opportunisme.
  • Pour ceux qui ont aimé le roman, c'est un plaisir d'en trouver une continuation dans un jeu. Pour les autres, l'envie de découvrir le roman.
  • Une présentation esthétique et matérielle exceptionnelle.

On pourra reprocher

  • Il arrive de rivaliser de malchance dans l'ordre d'apparition des bâtisseurs: ils apparaissent en dernier lieu alors que l'on serait prêt à payer cher pour apparaître plus tôt.
  • Etrange démarche que de mettre le nom de l'auteur du roman en grande lettre au-dessus du titre, et le nom des auteurs du jeu en petites lettres dans un coin.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

mtruchon TOP 10 CONTRIBUTEURS

39 avis - 39 notes - 5ème contributeur
posté le 07/07/2015

Je sors ce jeu quand mes amis arrivent assez tard et que j'ai envie d'un jeu de stratégie relativement complexe qui s'explique assez rapidement.

Malheureusement, pour certaines parties (mais assez rarement), il arrive qu'en pigeant l'ordre de jeu, une personne soit définitivement avantagée. Dans ce cas, la partie est plus ou moins agréable. Néanmoins, la chose se faisant assez rare, le jeu reste bien balancé.

En somme, comme je disais plus haut, c'est un jeu dont les stratégies sont assez variées, mais qui en même temps peut être gagné par un joueur débutant, ce qui, à mon avis, est un avantage. Très bon ! Pas hors du commun, mais, toutefois, il mérite quand même 4/5 !

Nombre de parties: beaucoup de parties jouées (plus de 5)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Adrien

4 avis - 4 notes - 103ème contributeur
posté le 07/01/2014

Un pilier du monde du jeu !

Un super jeu, simple, pas trop long, mais qui demande réflexion et stratégie pour remporter la victoire ! La thématique nous plonge vraiment dans l'histoire et chaque partie et un véritable plaisir !

Nombre de parties: énormément de parties jouées (plus de 20)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

sambrerouge

3 avis - 101 notes - 17ème contributeur
posté le 25/02/2012

Cote cœur:

Yuki

1 avis - 41 notes - 35ème contributeur
posté le 07/03/2012

Cote cœur:

Laurent172

0 avis - 29 notes - 49ème contributeur
posté le 21/04/2013

Cote cœur:

Simsim

0 avis - 3 notes - 142ème contributeur
posté le 18/01/2016

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 15 photos de reportage de "Les Piliers de la Terre". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires

Paul Brunet (non connecté)

posté le 07/01/2011 04:12:40

Que signifie le mot pioche dans le texte des règlements. Où me procurer les règlements en anglais?

Nicolas Maréchal

posté le 07/01/2011 11:02:14

Bonjour, Je n'ai pas la règle sous la main, mais le nom pioche désigne un paquet de cartes disposées en tas, le plus souvent faces cachées. Le verbe piocher signifie prendre une carte de la pioche.

Hyacinthe (non connecté)

posté le 26/04/2011 15:58:12

Étant donné le chef d'oeuvre dont il s'agit, c'est normal que le nom de l'auteur du livre apparaisse en grand. Car il s'agit bien des Piliers de la Terre DE Ken Folett.

Nicolas Maréchal

posté le 27/04/2011 21:32:04

Bonjour, D'accord avec vous pour le roman, mais dans le cas présent il s'agit d'un jeu de Michael Rieneck et Stefan Stadler inspiré du roman éponyme de Ken Follet. Pour parler franc, je pense que ces choix sont avant tout commerciaux. Prenez par exemple l'affiche du film "Alice au Pays des Merveilles": pensez-vous y voir Disney, Tim Burton, Johnny Depp... ou Lewis Carroll?

Nancy (non connecté)

posté le 09/09/2011 18:05:04

tres bon jeux, je suis d'accord avec la cote 4-5 étoiles, ne mérite par contre pas d'être dans les coups de coeur

mtruchon (non connecté)

posté le 10/07/2013 21:57:35

C'est un jeu auquel j'aime bien jouer avec des nouveaux joueurs pour deux raisons :
1 - les règles sont simples ;
2 - ceux-ci ont autant de chance de moi de l'emporter puisque ce n'est pas vraiment un "jeu à apprentissage".
C'est un jeu tout simple, certes, mais où il faut tout de même savoir faire montre de stratégie. Un petit jeu "pantouflard", idéal pour les dimanches soir où on veut s'amuser et réfléchir, mais sans trop avoir à trop se casser la tête non plus.

Adrien (non connecté)

posté le 07/01/2014 04:26:44

Un super jeu, simple, pas trop long, mais qui demande réflexion et stratégie pour remporter la victoire ! La thématique nous plonge vraiment dans l'histoire et chaque partie et un véritable plaisir !