Panier Mon panier
0

24/10/2013: Essen 2013: la grande fête des jeux de société

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | Page suivante

Ouf, enfin dans le hall d'entrée. Dehors, le temps est pourri. Pas jojo pour fêter ma dixième visite à Essen.

Confiant dans mes habitudes, je suis arrivé "les yeux fermés". Je me suis parqué dans mon parking habituel et dirigé par coeur vers l'entrée Est. Et là, pas de chance, l'entrée est condamnée... Quoi? Je ne me suis tout de même pas trompé de date? J'apprends que les halls habituels sont en travaux et je suis invité à me diriger vers l'entrée Sud. Je repars donc en courant, tout en grommelant de m'être parqué du mauvais côté et de ne pas avoir imprimé un plan du nouveau salon.

A 10 heures, les portes s'ouvrent et la marée humaine s'engouffre dans le salon. Certains entrent en courant, pour réserver une table de jeu, ou pour chasser les goodies ou les occases en or. Pour ma part, je repère l'organisation des lieux. Ce n'est pas trop difficile finalement, l'agencement des stands suit une logique proche de celle des anciens palais.

Alors en route pour le reportage, que vous découvrirez à peu près dans l'ordre de la visite.



Asmodee

Le stand Asmodee se trouve dans une zone très francophone, puisqu'il côtoie les stands de Repos Prod, Matagot, Days of Wonder, Gigamic... Une manière "soft" de commencer ma visite.

Le stand Asmodee est immense. Normal puisqu'Asmodee se présente ici en tant que distributeur en Allemagne. Le stand est donc multimarque: Asmodee, Ystari, Repos Prod, Ludically, Libellud etc.

Je reconnais le beau Seasons, qui a bien installé sa réputation et propose même une extension.

Ystari Games

Ystari occupe une large zone du stand Asmodee. On y retrouve deux nouveautés principales: Prosperity et Spyrium.

Prosperity

Dans Prosperity, les joueurs vont développer les technologies de leur civilisation entre 1970 et 2030, en gérant un subtil équilibre entre produire de l'énergie et gérer les problèmes de pollution, gérer son capital et faire progresser la recherche. Tout cela conduit au développement de la prospérité de la civilisation, qui représente les points de victoire qu'il faut acquérir.

Prosperity est un jeu qui devrait ravir les amateurs de jeux de gestion et d'optimisation, qui seront encore plus heureux d'apprendre que le jeu est signé Reiner Knizia (auteur de centaines de jeux, dont Tigre & Euphrate) et Sébastien Bleasdale (auteur de Keyflower).

Spyrium

On continue avec les stars, puisque c'est William Attia (auteur de Caylus) qui signe ce nouvel Ystari. La dimension du jeu est plus modeste que Caylus puisqu'il s'agit essentiellement d'un jeu à base de cartes.

Nous sommes au temps de l'Angleterre victorienne, et une nouvelle source d'énergie, le Spyrium, va bouleverser le monde. En particulier le monde des affaires que vous représentez en construisant des entreprises, en obtenant des brevets, et en utilisant les actions de personnages influents.

Pour faire tout ça, vous avez 6 tours de jeu (alors que Prosperity se joue en 36 tours), mais ce sont des "gros tours" où vous pouvez faire de nombreuses actions.

Prosperity

Prosperity

Prosperity

Spyrium

Spyrium

Gros succès d'Essen 2012, on retrouve Myrmes, le jeu où chacun gère le développement... d'une fourmilière! Un thème original, plutôt bien intégré à la mécanique.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | Page suivante