Panier Mon panier
0

À l'heure du crime... où étiez-vous?

Galerie photo | L'avis de NIM | Avis des joueurs | Autres jeux à voir | Commentaires


photo: Ferti

Un crime abracadabrantesque vient d'avoir lieu. Deux joueurs sont suspects de ce crime. Leur seule issue: se fabriquer un alibi en béton pour échapper aux poursuites. Mais les autres joueurs sont de redoutables enquêteurs: ils interrogeront les suspects l'un après l'autre pour vérifier la solidité de leur alibi. Suspect ou enquêteur, préparez votre histoire ou votre interrogatoire!

Un jeu de Christian Lemay, Pascal Roussel,
illustré par Pierre Lechevalier,
édité par Ferti (2009)

Prix:12.00 €
Disponibilité:Non disponible
Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:5 - 20
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'ambiance et de déduction
Thèmes:Enquête
Gendarmes / Voleurs
 
Complexité: simple  
Réflexion:    
Stratégie:    
Interactivité:   très interactif
Convivialité:   très animé
Contrôle:    
Thème:   très immersif
Graphisme:    
Matériel:    
 
Top Jeux de société d'ambiance
Jeu à glisser en poche/sac/valise
 
Autres sélections:Jeux éducatifs - Expression orale, langage
Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - pour jouer en groupe
Jeux de société - au thème immersif

Galerie photo


Quelques exemples de cartes: les cartes bleues décrivent les "crimes", les cartes jaunes (faciles), oranges (moyennes) et rouge (difficiles ou osées) les "alibis".

L'avis de NIM

Bonne nouvelle, voici un nouveau jeu pour jouer nombreux, jusqu'à 20 joueurs. Voilà qui apportera un peu de variété aux soirées "Loups-Garous".

À l'heure du crime... où étiez-vous? propose de mettre en scène un interrogatoire de deux suspects qui ont commis un crime. Deux joueurs incarnent les suspects (on fera tourner les rôles d'une manche à l'autre), tandis que les autres sont les enquêteurs.

Au début de la partie, les joueurs tirent au sort l'intitulé d'un "crime" (rassurez-vous, ce sont des crimes loufoques, rien de glauque), et d'un alibi.

Pendant quelques minutes, les suspects vont se réunir secrètement pour s'accorder sur les détails de l'alibi de manière à ce qu'il soit aussi crédible que possible. De leur côté, les enquêteurs prépareront les questions de l'interrogatoire.

Après les préparatifs, les enquêteurs convoquent le premier suspect. L'autre suspect doit rester isolé, il ne peut ni voir ni entendre le premier interrogatoire. Les enquêteurs vont poser des questions au suspect et écouter sa déposition.

Il arrive que les enquêteurs soient surpris par la déposition et aient besoin d'ajuster les questions qu'ils avaient préparées. Par exemple, si l'alibi est "dans des toilettes publiques", le suspect pourrait argumenter qu'il est plombier venu réparer les toilettes et que son co-suspect est "madame pipi" qui l'a contacté. Le plus souvent, la surprise favorise le suspect parce qu'il a toute les chances d'entendre des questions moins préparées et donc moins difficiles.

Après le premier interrogatoire, on convoque le second suspect (le premier suspect peut rester tant qu'il ne communique aucune information à son compère) et on lui pose exactement les mêmes questions.

Après les deux interrogatoires, le tribunal va délibérer pour décider de la culpabilité ou l'innocence des suspects.

Franchement, la victoire ou la défaite importent peu. À l'heure du crime... où étiez-vous? a surtout l'ambition d'installer la scène, amorcer une histoire, et laisser les joueurs savourer leurs délires imaginaires. On est dans la catégorie des jeux d'impro, qui plaira beaucoup aux joueurs extravertis.

Pour ne gêner personnes, les joueurs plus timides (il y en a toujours bien quelques-uns dans un groupe) pourront rester enquêteurs et ne pas incarner les coupables.

Les raisons d'aimer

  • Installe un cadre d'histoire qui invite à des heures d'impros loufoques (les amateurs vous le confirmeront: l'impro n'est intéressante que quand elle est cadrée)

On pourra reprocher

  • Comme Les Loups-garous de Thiercelieux, on n'a pas strictement besoin de la boîte pour jouer. Mais offrir des heures d'ambiance à des grands groupes de joueurs, qui ne connaissaient pas le jeu auparavant, à un prix aussi modique, ça ne se refuse pas.
  • L'absence de condition objective de victoire ou de défaite.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Autres jeux à voir

Vos commentaires

carole (non connecté)

posté le 05/09/2014 21:44:55

Le SOU fétiche de l'oncle Picsou,c'est mieux!
Dans une prochaine édition???????

Carine de Jeux de NIM

posté le 06/09/2014 09:33:58

Bien vu Carole!