Panier Mon panier
0

Nagaraja

Galerie photo | Avis de NIM | | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Liens utiles | Commentaires

Vous êtes un aventurier, disciple d'Indiana Jones, vous pénétrez dans un temple à la recherche de ses trésors protégés par deux divinités. Explorez le temple et ses couloirs en perpétuel mouvements, et affrontez votre rivale de toujours qui cherche, elle aussi, à s'emparer du trésor.

Un jeu de Bruno Cathala, Théo Rivière,
illustré par Vincent Dutrait,
édité par Hurrican (2019)

Prix:30.00 €
Disponibilité:Non disponible
Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2
Âge:à partir de 9 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'exploration et de stratégie
Thèmes:Chasse au trésor
Exploration
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie:    
Interactivité:    
Convivialité:    
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:   admirable graphisme
Matériel:   excellent matériel
 
Top Jeux de société pour jouer en famille
Top Jeux de société pour un ado (12-16 ans)
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société pour 2 joueurs
Top Jeux de société de stratégie
Top Jeux de société les plus beaux
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)

Galerie photo





L'avis de NIM

Nagaraja est un jeu tactique pour deux joueurs. Il est signé Bruno Cathala et Théo Rivière, et illustré par Vincent Dutrait. La réalisation du jeu est tout simplement parfaite: les illustrations de Vincent Dutrait sont splendides, le matériel de jeu est de bonne qualité, la boîte contient un superbe thermoformage de rangement, les dés sont originaux....

Le principe du jeu - Dans Naga Raja, vous allez "découvrir" un réseau de couloirs (en fait, vous allez le construire) qui mènent à des reliques. Les couloirs sont généralement fixes, mais il y aura toutefois des actions (sur les cartes) qui permettront de les pivoter sur eux-mêmes, voire de les déplacer, ce qui peut se révéler extrêmement utile. Chaque fois qu'un chemin existe entre l'entrée du temple et une relique, vous dévoilez la relique, qui vous rapporte des points de victoire. Si le chemin disparaît, alors la relique est de nouveau cachée et ne rapporte plus de points.

Le premier joueur qui dévoile un score minimum de 25 points gagne la partie.

Parmi les 9 reliques à découvrir, trois sont maudites: elles rapportent plus de points de victoire mais, si elles sont visibles toutes les trois, alors vous perdez immédiatement la partie! On comprend donc l'intérêt de faire apparaître et disparaître les reliques en bougeant les couloirs.

En main, les joueurs ont des cartes, elles ont deux fonctions: soit définir un nombre de dés à lancer lors de la mise aux enchères d'une nouvelle tuile de couloir au début du tour de jeu, soit être utilisés pour réaliser une action particulière, indiquée par la carte, qui s'applique à vous ou à votre adversaire: pivoter ou déplacer un couloir, permuter des reliques, inspecter le contenu d'une relique qui est encore cachée, piocher de nouvelles cartes etc.

Parlons de ces fameux dés. Ce ne sont pas de vrais dés, mais des bâtonnets. Ils surprennent au début, mais on s'y fait très vite, et ils apportent une ambiance toute particulière à la partie. Il y en a 3 types, chacun avec un mélange différent de points et de nagas. Les nagas, ce sont des serpents divins, qui permettent aux joueurs de jouer des cartes pour réaliser diverses actions, pour influencer l'enchère, pour modifier son temple ou le temple adverse etc.

L'avis de NIM - C'est vrai qu'il y a une part de hasard liée aux dés, au tirage des cartes, à la position des reliques, parce que l'idée de Naga Raja n'est pas être un jeu de stratégie absolue, mais plutôt un jeu tactique, un brin aventureux, chaotique et interactif. Bref, l'immersion, la tension et les rebondissements sont la clé de l'expérience ludique de Nagaraja

Les raisons d'aimer

  • Les illustrations magnifiques signées Vincent Dutrait
  • Le matériel de jeu tout aussi magnifique
  • Une thématique qui a un petit air d'Indiana Jones
  • Les mécanismes de jeu à double tranchant (utiliser les cartes pour gagner les enchères ou réaliser des actions, découvrir les reliques maudites en faisant gaffe de ne pas toutes les découvrir...)
  • Le hasard (raisonnable) au service du thème, offrant suspense et rebondissements

On pourra reprocher

  • Le hasard ici et là dans le jeu, qu'il faut tolérer pour profiter du suspense qu'il engendre

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Vik TOP 10 CONTRIBUTEURS

34 avis - 43 notes - 1er contributeur
posté le 04/07/2019

Kali Ma! Kali Ma, Shakti Deh !

Vous et votre adversaire incarnez des aventuriers déterminés à récupérer (piller? mais non c'est pour la science!) un maximum de trésors présents dans un temps, arpentant des couloirs dangereux, mais surtout en évitant d'avoir les 3 reliques maudites.

Un des principaux fondements de Nagaraja est le hasard. Hasard de la pioche, hasard de la disposition des tuiles trésor à découvrir, hasard des dés (ou des bâtonnets, c'est pour rester dans le thème, c'est astucieux). Déjà, si vous êtes retors à ça, ce n'est plus la peine de continuer. Et si vous êtes comme moi à avoir la scoumoune aux dés, à lancer pendant 2 tours 6 bâtonnets verts pour tenter de récupérer au moins un Naga et en récolter zéro, ça vous fera encore un jeu sur lequel pester.

Mais la chance ne fait pas tout. Et ce jeu en a encore sous le coude. Il va falloir ruser et faire des choix tactiques.

Tout d'abord, pour pouvoir poser une tuile, il faut la remporter au cours d'un duel de mise. Mise de cartes, où l'on prend ensuite les bâtonnets indiqués, et suivants les résultats des lancers, les différents nagas obtenus peuvent donner lieu à quelques rebondissements (piocher des cartes, déplacer des couloirs, ...), si vous avez des cartes supplémentaires à jouer bien entendu. Les cartes peuvent vous avantager directement ou désavantager l'adversaire. Là où c'est bien équilibré, c'est que la personne qui remporte la tuile devient ensuite premier joueur, et ne récupère qu'une carte au prochain tour alors que son adversaire en récupère deux.

Ensuite, il faut poser cette tuile sur votre plateau, avec certaines règles, et veiller à ce que les accès aux différents artefacts restent ouverts pour avoir les points. Sinon, vous devrez faire une croix dessus, ce qui peut s'avérer utile si c'est une relique maudite. Certaines tuiles abritent des petits bonus qui peuvent vous donner quelques points supplémentaires.

Si les connexions sont faites, vous découvrez l'artefact trouvé. Vous additionnez les points, et si vous dépassez 25, la partie est gagnée. En revanche, si vous découvrez 3 reliques maudites, le jeu s'arrête immédiatement. On peut donc gagner même si on est complètement à la ramasse. Ce jeu est cruel...

Malgré ce hasard très présent, le jeu n'en reste pas moins très plaisant à jouer, grâce à ce petit point d'équilibre trouvé, et ce petit côté stratégique consistant à se demander si je joue cette carte pour les enchères ou pour appliquer son effet. Cruel dilemme!

J'ai déjà vanté le talent de Vincent Dutrait dans d'autres jeux, et il continue à faire un excellent travail qui contribue à l'immersion.

Le format 2 joueurs rend la partie très vive et rapide, malgré une iconographie améliorable. Dans ce qu'il propose, ce jeu un bon passe-temps avec des choix, des tensions, des prises de risque, de la chance, mais si vous cherchez un peu plus de stratégie, ce n'est pas là que vous allez le trouver.

Nombre de parties: quelques parties jouées (2-5)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

Reportage photo

Consultez les 5 photos de reportage de "Nagaraja". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Liens utiles

Vos commentaires