Panier Mon panier
0

24/10/2004: Essen 2004: la fête des jeux de société

Amigo

Amigo Spiele occupait un énorme stand avec des jeux de cartes, jeux de plateau, jeux pour enfants. Ici aussi, l'accueil est souriant et dévoué. Un grand bureau d'accueil est là pour vous informer et vous prêter des boîtes de jeux quand vous les demandez. Les hôtesses sont toujours prêtes à nous débusquer un animateur parlant anglais pour nous expliquer les règles de jeux. Nous avons regardé les nouveautés bien entendu, et aussi recherché des jeux pour les touts petits, que Carine utilise pour les animations en écoles maternelles.

Der Untergang von Pompeji (La Chute de Pompéi) (Klaus-Jürgen Wrede)

C'était la principale nouveauté de l'éditeur Amigo Spiele pour le salon, créée par l'auteur de Carcassonne. Le thème est la catastrophe de Pompéi, envahie par la lave lors de l'éruption du volcan. Il y avait d'ailleurs un gros volcan au milieu du stand qui crachait de la fumée. Le jeu se déroule en deux phases, une première phase de pose des personnages dans la ville de Pompéi, une deuxième phase où la lave du volcan envahit la ville alors que chaque joueur doit faire évader ses personnages. Le jeu est très beau graphiquement, la règle est simple et astucieuse. La deuxième phase du jeu est la plus intéressante, elle fait appel à un mécanisme original de déplacement des personnages. J'avais un peu l'impression de voir un Cartagena de plateau. Il a un style très Jeux de NIM, et je le vois bien rejoindre la ludothèque prochainement.

Razzia (Reiner Knizia)

Il s'agit d'un rhabillage du célèbre Ra du même auteur, un excellent jeu d'enchère et de collections. Alors que le jeu original avait pour thème l'Egypte ancienne, celui-ci a pour thème "les gendarmes et les voleurs". Cela peut paraître surprenant à la première lecture, mais en fait le thème original était si artificiel que ce réhabillage est finalement bienvenu. La boîte est petite et pas chère, le jeu est excellent, c'est un jeu à ne pas manquer. Encore une future rentrée pour la ludothèque Jeux de NIM.

Tanz der Hornochsen (La Danse des Taureaux) (Wolfgang Kramer)

Une version plateau de 6 qui prend!. Un jeu de mise en simultané, où les jetons misés indiquent un chiffre qui complète une des séries sur le plateau. Lorsqu'un joueur termine une série il est pénalisé d'un nombre de points indiqué sur le plateau. Par rapport au jeu de cartes, le jeu amène quelques rebondissement supplémentaires tels que des pénalités intermédiaires, des obligations temporaires de miser deux jetons, des périodes temporaires où les pénalités sont transformées en bonus, des mises avec jetons visibles. Le déroulement est plus long, mais plus varié. Il devrait vous plaire si vous aimez déjà 6 qui prend!.

Die Weinhändler (Le Marchand de Vin?) (Claudia Hely & Roman Pelek)

Le jeu Santiago était la révélation d'Essen 2003, alors il est clair que le nouveau jeu des mêmes auteurs attire la curiosité. Cette fois, il s'agit d'un jeu de cartes qui propose un génial mécanisme d'enchères pour collectionner les meilleurs vignobles. Les joueurs tiennent des cartes de vignobles en main, qu'ils peuvent utiliser pour leur propre compte ou investir dans des mises lors des enchères. Lors d'une enchère, quatre vignobles sont placés au centre de la table et mis à prix. Le vainqueur de l'enchère gagne la mise au centre de la table, et donne sa mise au deuxième enchérisseur, qui lui-même donne sa mise au troisième enchérisseur et ainsi de suite. Il n'est donc pas toujours essentiel d'être le premier miseur, car parfois vous préférerez la mise d'un adversaire plutôt que la mise au centre de la table. C'est très original, et le jeu rejoindra prochainement les étagères de Jeux de NIM

Geschenkt (Thorsten Gimmler)

Un jeu de cartes et de mises qui a l'air très prometteur. J'ai accroché à la simple découverte des règles et j'ai hâte de le pratiquer. Il rejoindra aussi la ludothèque Jeux de NIM prochainement.

Saboteur (Frédéric Moyersoen)

Un jeu de cartes que l'on connecte entre elles pour construire un réseau de galeries de mine. Les joueurs sont à la recherche d'un trésor, mais attention, chaque joueur est secrètement un chercheur d'or ou un saboteur qui s'arrangera pour faire échouer la quête. Original, à suivre.

Sole Mio (Uwe Rosenberg)

Vous connaissez déjà Mamma mia, le jeu de cartes où l'on prépare des pizzas. Sole Mio est à la fois une extension pour Mamma mia, et un jeu autonome.

Ballons (Haim Shafir)

Pour les touts petits, à partir de 3 ans. Les joueurs ont des cartes-ballons en main, qui parfois éclatent ou disparaissent, mais heureusement que maman peut rendre un ballon neuf de temps à autres.

Zoch

Impossible de manquer le stand de Zoch, qui met beaucoup de cœur à présenter des jeux agréables à l'œil et, qui plus est, agréables à jouer.

Niagara (Thomas Liesching)

Sans aucun doutes un des jeux les mieux accueillis d'Essen 2004, et à mon avis le plus marquant des jeux grand public. Niagara retrace l'histoire de chercheurs de pierres précieuses, prêts à affronter les courants dangereux de la rivière pour aller en dénicher les plus beaux exemplaires. La rivière est difficile à maîtriser et attire dangereusement les bateaux vers les chutes. Niagara a tout pour plaire. Le plateau en relief met en évidence la rivière et la berge, les jolies pierres précieuses multicolores et les bateaux en bois donnent immédiatement envie de jouer. Je vous invite d'ailleurs à consulter les photos du reportage dans les pages suivantes. Il est à noter la parfaite intégration de la mécanique au thème. La mécanique est simple et abordable et totalement dénuée de hasard. Ce jeu est un futur hit. Il a un esprit très Jeux de NIM et rejoindra très prochainement la ludothèque.

Dicke Luft in der Gruft (Norbert Proena)

Un jeu de vampires qui cherchent à s'abriter dans les tombes du cimetière. Un beau matériel mais le thème me laisse... froid.

Selecta

Selecta est selon moi le nouvel éditeur incontournable de jeux de société pour enfants. Là où Haba pêche par excès de production, et sort une très faible proportion de jeux dignes d'intérêt, Selecta est peut-être plus discret mais mise définitivement sur la qualité de la présentation et la qualité de la règle. Il n'y a qu'à voir les récompenses qui tombent l'une après l'autre pour comprendre le succès de sa ligne éditoriale. Passez donc faire un tour à nos journées portes ouvertes, ou lors d'une soirée, et vous trouverez de quoi faire le bonheur de vos petits bouts! Voici quelques-uns des jeux que nous avons regardés, mais il y en a encore beaucoup d'autres que nous devons découvrir.

Bandito (Reiner Knizia)

Hé oui, Reiner Knizia, le maître des jeux de société contemporains, s'est lié de bonnes relations avec Selecta, pour notre plus grand plaisir. Bandito est un jeu d'observation et de rapidité, qui fera surtout plaisir aux petits garçons qui rêvent d'arborer une étoile de shérif (il y en a plusieurs dans la boîte).

Picco Giraffo

Un superbe jeu que nous avons adoré pour les touts petits. Il s'agit de fabriquer des girafes de hauteurs et de couleurs différentes, à partir de cartes pattes, jambes, corps, cous et têtes. Il y a différentes variantes selon l'âge des joueurs. Le jeu rejoindra la ludothèque Jeux de NIM.

Picco Contrario

Très original: un Memory à l'envers, où il faut rassembler des paires de cartes indiquant des dessins contraires. Ca complique les choses pour les enfants.

Picco Duetto

Un jeu d'observation et de rapidité pour les touts petits, où il faut retrouver des enfants rapidement parmi les cartes, sur base de la couleur des vêtements, imposée par les dés.

Trilli Trilli

Un jeu d'observation pour les touts petits, avec des petits oiseaux et des nids colorés.

Goldsieber

Un joli stand, décoré de murs noirs qui mettent les jeux en évidence.

Piranha Pedro

C'était sans aucun doute le plus populaire du stand, et son look attire immanquablement. Le bonhomme Pedro est perdu sur une île au milieu de l'océan infesté de Piranha. Chaque joueur dispose de cartes pour le faire déplacer de différentes distances dans les quatre directions. Les joueurs programment simultanément et en secret un déplacement, puis appliquent successivement chaque ordre de déplacement. Lorsque Pedro se retrouve au-dessus de l'eau, le joueur qui vient de le déplacer doit dépenser une pierre pour qu'il ne soit pas dévoré par les piranha. Quand un joueur fait sortir Pedro du plateau, ou n'a plus de pierre pour l'empêcher de tomber à l'eau, il perd la manche. Evidemment, comme on ne connaît pas le déplacement programmés par les adversaires, le résultat du déplacement est totalement aléatoire. Je trouve le jeu totalement chaotique. Certains y ont trouvé leur compte. Moi je n'ai pas accroché du tout.

Iglu Iglu (Bruno Cathala & Bruno Faidutti)

Il était joué plus discrètement sur le stand, et pourtant je le trouve largement plus intéressant que le copain Pedro. Iglu Iglu est un jeu original de déconnexion, où la banquise s'effondre et isole progressivement vos personnages. Les tuiles qui disparaissent apportent des événements et rebondissements, qui en font un jeu amusant et familial. J'espère le voir rejoindre un jour la ludothèque de Jeux de NIM.

Schmidt

Oasis (Alan Moon)

Très belle présentation, Oasis est un excellent jeu de placement, qui rappelle un cocktail des meilleurs gros jeux du genre (comme la collection Java/Tikal/Mexica/Raja) tout en étant plus abordable. Candidat à une prochaine intégration chez Jeux de NIM.

Winning Moves

Karibik (Michail Antonow & Jens-Peter Schliemann)

Très remarqué sur les stands. Le matériel est de toute beauté. L'accueil du jeu est partagé. Il a pourtant l'air intéressant sur le principe. Les joueurs programment les mouvements de bateaux pirates sur l'océan, pour recueillir des richesses et les ramener en leur port. Malheureusement, les pirates sont sans parole et ne suivent que les consignes du joueur le plus offrant. Il s'agit donc de répartir au mieux les pots de vins entre les différents bateaux pirates à chaque tour de jeu. Malgré l'accueil partagé, je suivrai ce jeu de près, qui pourrait s'octroyer une place dans la ludothèque Jeux de NIM.

Submarine (Léo Colovini)

Le thème de la mer est décidément très populaire cette année. Submarine est un jeu très élégant qui se déroule sous la mer, comme son nom l'indique. Vu la qualité de la production de Léo Colovini, je m'attends au mieux. A suivre donc de près.

Queen Games

L'éditeur d'Alhambra, qui a marqué l'année 2003, était attendu de pied ferme. Bien sûr, les arrivées les plus évidentes étaient deux extensions pour Alhambra, mais parlons des autres "vraies" nouveautés.

Die Gärten der Alhambra (Les Jardins de l'Alhambra) (Dirk Henn)

La tentation était grande de surfer sur la vague d'Alhambra pour sortir un nouveau jeu. Ici, il ne s'agit pas d'une extension, mais d'un jeu à part entière, qui n'a en fait rien à voir avec Alhambra. Marketing, quand tu nous tiens! Ceci dit, une fois cette bidouille commerciale oubliée, on s'aperçoit que le jeu est fort intéressant et plus contrôlable que son prédécesseur. Il s'agit ici d'un jeu de placement et de majorité, abordable par le grand public. Un jeu à suivre lors des prochaine semaines pour valider son intérêt.

Flandern 1302 - Die Macht des Zunfte (Wolfgang Panning)

La principale nouveauté de Queen Games en matière de gros jeu a reçu un accueil très mitigé.