Panier Mon panier
0

26/02/2016: Cannes 2016: le Festival International du Jeu sur la Croisette!

Que l'on ne vienne pas me dire que je suis venu à Cannes pour me dorer au soleil. Le temps a été exécrable du vendredi au dimanche. Mais comme le festival se déroule principalement en sous-sol, la météo n'a finalement pas beaucoup d'importance.

Généralement sur les marches du palais, les Playmobils se sont réfugiés dans l'espace pro pendant tout le week-end, à l'abri de la pluie. Je vous propose ici une variante de "trouvez Charlie": on joue à "trouvez Carine" :-)

Notre parcours en serpentin dans les allées du festival commence chez Blue Orange.

Le jeu phare de Blue Orange est clairement Dr Eureka. La mise en avant me semble logique car le jeu est amusant, malin, et très joliment présenté. Devant chaque joueur, 3 éprouvettes remplies de boules colorées. Le but du jeu est de transvaser les boules d'une éprouvette à l'autre pour reproduire une disposition imposée sur une carte. Bien entendu, c'est le plus rapide qui gagne le tour de jeu et la carte en récompense. Le jeu est signé Roberto Fraga, que je considère comme le Géo Trouvetout du monde ludique :-)

Plus discrètement, on retrouve aussi New York 1901, le jeu "expert" du moment chez Blue Orange, et dont j'ai déjà beaucoup parlé chez Jeux de NIM.

Sur la photo, on voit un nouveau jeu "Top That". Le principe: empiler rapidement les objets du magicien selon les consignes d'une carte. La carte indique quels objets doivent être visibles, lesquels doivent être invisibles (dissimulés sous un objet visible), et enfin lesquels doivent rester vides (ils ne peuvent donc pas abriter un objet invisible). Un jeu très sympathique.



"Fast Flip" est une autre nouveauté chez Blue Orange. Après les petites boîtes en métal rectangulaires, carrées et rondes, je vous présente le triangle! Avec la voie tracée par Dobble, la concurrence est rude dans les petits jeux d'observation/rapidité. "Fast Flip" vient se joindre à la bande.

Le principe de "Fast Flip": un joueur retourne une carte et la pose à côté de la pile. La carte indique un chiffre ou un fruit. Sur la photo, elle indique le chiffre 1. Il faut donc trouver quel fruit est présenté en 1 seul exemplaire et rapidement attraper le bon jeton (ou le nommer, dans une variante moins "jeu de main"). Si la carte avait indiqué un fruit, il aurait fallu compter le nombre d'occurrence de ce fruit et attraper le jeton avec le bon chiffre.



"Vroom Vroom" sortira bientôt chez Blue Orange. Un jeu de parcours pour les petits. Les "bolides" du parcours sont des escargots. Quand on les fait avancer, leur coquille tourne comme une roue. On mesure la progression de l'escargot en comptant les marques qui tournent sur la roue. C'est donc une sorte de jeu de l'oie, où l'on avance selon la consigne du dé, mais ici il y a une vraie interaction entre les joueurs en ce sens que les escargots peuvent se bloquer entre eux, ce qui oblige à faire des détours et prendre des virages larges pour dépasser. Le jeu n'est donc pas vraiment révolutionnaire, mais sa présentation craquante risque de plaire aux petits bouts.

Chez Ilopeli, on découvre le prototype de "Dragon Keeper", un jeu de placement/déplacement qui semble bien astucieux.

Toujours chez Ilopeli, "Un Deux Kroa" est un petit jeu d'ambiance, qui se joue rapidement et en simultané, dans lequel chacun accumule des cartes pour que sa grenouille devienne aussi grosse que le boeuf, mais surtout pas plus, sans quoi elle explose! On n'oublie pas l'interaction avec une astuce qui change tout: on peut poser les cartes où on veut: chez soi ou chez les adversaires, et on peut même changer le poids du boeuf! Autant vous dire qu'il faut être très, très attentif...

Changement de format et de matériel pour l'adorable jeu Jurassik, un sympathique jeu de fouille de dinosaures pour les enfants.

Sur le stand Blackrock, nous sommes accueillis avec beaucoup de gentillesse par Thibaut Quintens qui nous fait faire le tour des nouveautés et des futures sorties distribuées par Blackrock.

Puisqu'on parle de Thibaut, la première chose que l'on voyait sur le stand était le magnifique Aya surdimensionné (un jeu co-créé par Thibaut Quintens et Olivier Grégoire). Pour un jeu de coopération qui repose sur le principe des dominos, la taille plus grande a sacrément de la gueule. Pour l'occasion du festival, il y avait un tournoi et un Aya surdimensionné à gagner.

Nous découvrons ensuite "Keskifé?", un jeu d'ambiance délirant dans lequel tous les joueurs doivent mimer un objet ou une action identique simultanément. Mais il y a un hic: l'un des joueurs est "le largué", sa carte n'indique pas l'action à réaliser. A lui de s'arranger pour ne pas se faire repérer en remuant et en tentant d'imiter les autres tant bien que mal. Voilà qui promet de fameux moments de fous rires!



L'éditeur Blam! nous a impressionné en 2015 avec le très beau Celestia.

Ici, nous avons le privilège de découvrir le prototype de leur futur jeu, encore familial, qui s'appelle "Spacesheep". On a presque l'impression que l'auteur est parti du titre pour en faire un thème, puisque le jeu raconte l'histoire de moutons de l'espace. Vous me direz que l'on a déjà connu des cochons de l'espace, alors pourquoi pas des moutons?

Ces fameux moutons vivent sur une planète en perdition, dont ils ont probablement épuisé toutes les ressources, et rêvent d'en "coloniser" une nouvelle. Les voyages dans l'espace semblent difficiles à maîtriser. Les moutons découvrent l'espace quadrant par quadrant. Chaque quadrant réserve son propre lot de surprise et mène chaque mouton vers un lieu plus ou moins pratique ou amical. Chaque joueur dirige ainsi sa colonie de moutons dans l'espace, certains en éclaireurs pour découvrir de nouveaux quadrants, d'autres en arrière-garde pour tirer le meilleur parti des zones découvertes. L'objectif est d'accumuler un certain nombre de points, que l'on obtiendra entre autres en rejoignant la planète convoitée, mais pas seulement.

Sur la photo, c'est une version réduite de l'aire de jeu que vous apercevez. Je pense que la taille pleine est un carré de 5 sur 5, mais pour l'explication du jeu nous avons utilisé une version réduite.

Le thème et le principe semblent prometteurs, j'attends donc de pouvoir le découvrir plus en détail à l'horizon de l'automne.



Ici, nous jetons un oeil sur Celestia que nous connaissons déjà très bien. Mais il y a à l'avant-plan un objet original: un aéronef fabriqué en impression 3D. L'éditeur a décidé de publier le fichier nécessaire à la fabrication de cet aéronef pour toute personne qui possède, ou aurait accès à une imprimante 3D. Pas mal, je trouve...

Un autre clin d'oeil original sur Celestia, avec un aéronef en version géante, superbe!

Nous découvrons ensuite un jeu en cours de développement appelé "Booo!" Les joueurs doivent y résoudre des défis "casse-tête" en simultané.

Le plateau de jeu représente un château rempli de salles et de couloirs séparés par des murs colorés. Le jeu consiste à trouver un chemin qui conduit le fantôme d'une salle imposée vers une autre en lui faisant traverser des murs d'une seule couleur. Le jeu contient des variantes comme une salle de changement de couleur par exemple.

Le principe est amusant, je compte beaucoup sur les variantes pour égayer le jeu et ne pas le réduire à un simple parcours de labyrinthe. A suivre donc.

Selon Thibaut, il existe toujours une solution dans chaque configuration, vous imaginez la difficulté de développer ce genre de jeu! Il paraît qu'il en est à deux années de développement.

Pour les plus anciens, "Booo!" évoque le jeu "Ricochet Robot" qui était aussi un casse-tête sur plateau de jeu. Booo! est dans la même famille mais en plus accessible.



Nous découvrons ensuite le jeu Chimère proposé par un tout nouvel éditeur qui s'appelle Gameflow. Dans chimère, les joueurs doivent construire 4 chimères composées chacune de 3 parties de corps d'animaux réels. Par exemple, un "éc-orp-on" serait le croisement d'un écureuil, un scorpion et un lion.

Dans une première phase simultanée et rapide, les joueurs piochent des parties de corps et les posent sur leurs propres plateaux... ou sur les plateaux adverses!

Dans une deuxième phase, les joueurs réorganisent leurs propres plateaux pour assembler les chimères qui correspondent le mieux aux désirs du roi. Une roue centrale indique, au fil des saisons, les critères d'évaluation du roi.

Dans la dernière phase, les joueurs évaluent leurs chimères et marquent des points de victoire. Une partie de cette évaluation requiert de la tchatche, et se termine par un vote, chaque joueur doit vanter les mérites d'une de ses chimères comme étant la plus convaincante par rapport à celles de ses adversaires.