Panier Mon panier
0

Biblios

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires


photo: Iello

A la tête d'un monastère au Moyen Age, vous rivalisez avec les autres monastères pour avoir la plus belle bibliothèque. Pour constituer votre collection, il vous faudra acquérir les pigments nécessaires à la confection des enluminures, recruter les meilleurs copistes et reproduire les œuvres les plus prisées. Pour cela, vous aurez à votre disposition une quantité d'or limitée. Toute l'astuce sera de vous séparer des éléments de votre collection au bon moment et de payer au plus juste les pièces qui rendront les autres envieux tout en composant avec les caprices des évêques pour parvenir à vos fins.

Un jeu de Steve Finn,
illustré par David Palumbo,
édité par Iello (2011)

Fairplay (ALLEMAGNE)
7ème A la carte preis (2011)
Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Court (<30 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'enchères et de majorité
Thèmes:Bibliothèque
Monastère
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie:    
Interactivité:   interactif
Convivialité:   animé
Contrôle:    
Thème: abstrait  
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - petits et rapides

Galerie photo


Aperçu du jeu

L'avis de NIM

On connaissait surtout l'éditeur Iello pour ses adaptation en français de jeux étrangers. Nouvelle tendance (comme chez Filosofia), l'éditeur a maintenant décidé de lancer des jeux de son propre cru.

Biblios est un jeu de cartes, format "léger" en taille et en complexité de jeu (il rejoint des jeux comme Sobek, Boomerang, Trollland etc.). Il est très joliment présenté: la boîte de jeu se présente et s'ouvre comme un livre, ce qui est digne du nom et du thème de jeu.

Le principe du jeu - Dans Biblios, les joueurs vont tenter de récolter des cartes de 5 familles différentes, dans le but d'y être majoritaire.

Chaque carte a une valeur, et c'est en additionnant les valeurs des cartes récoltées que l'on détermine le joueur majoritaire.

Le joueur majoritaire dans une famille gagne a priori 3 points de victoires, mais le nombre de points de victoire peut être revu à la hausse ou à la baisse lorsqu'un joueur joue une carte "église".

Le jeu se déroule en deux phases: la phase des dons et la phase des enchères.

La phase des dons permet aux joueurs de recevoir un premier lot de cartes, en les choisissant partiellement. Ces cartes peuvent être:

  • des cartes de familles (pour gagner les majorités),
  • des cartes d'église (pour influencer la valeur des familles),
  • ou des cartes d'argent (pour acheter des cartes en deuxième phase).

Je vous passe la description de la distribution des cartes dans la phase des dons, mais elle est originale, elle permet de se spécialiser ou se réserver pour les enchères, de se servir rapidement ou prendre le risque d'attendre plus gros etc.

La phase des enchères permet de distribuer le reste des cartes via des enchères classiques. C'est surprenant mais on y vend aussi de tout:

  • Les cartes de familles et d'église s'achètent avec de l'argent, logique.
  • Mais les cartes d'argent se vendent aussi, contre n'importe quelles cartes (des familles qui ne vous intéressent pas et/ou de l'argent de moindre valeur), et elles permettront de vous approprier des cartes convoitées plus tard.

L'ambiance du jeu - Biblios est à pratiquer comme un jeu de cartes rapide et nerveux, et non pas comme un jeu de stratégie intense.

Dans le premier cas, vous apprécierez les deux grandes phases du jeu et le rythme nerveux de l'acquisition des cartes, à l'instinct. Dans le second, vous risquez de trouver le jeu trop long et trop peu contrôlable.

Dans la première optique, le jeu tourne vraiment très bien. C'est un jeu très opportuniste, offrant la part belle au flambage, à la prise de risque et aux coups fourrés. On pourrait juste regretter que le thème soit si superficiel, alors qu'il aurait pu offrir l'opportunité de beaucoup plus de cartes à effets particuliers, ou d'interaction entre les cartes de familles différentes. Mais ce n'est pas le cas, et du coup Biblios est vraiment à prendre comme un petit jeu facile et rapide, à jouer le soir, à l'apéro en vacances, en famille ou entre amis même peu joueurs.

Les raisons d'aimer

  • Belle finition du matériel, même si les cartes sont un peu trop brillantes et lisses (on apprécie généralement plus la finition matte et gaufrée réalisé dans nos contrées)
  • Des graphismes élégants
  • Deux grandes phases qui construisent la partie
  • Un rythme dynamique, à jouer idéalement à l'instinct

On pourra reprocher

  • Des cartes qui sentent très fort (le vernis?) au déballage (et pendant quelques semaines). On sent la construction réalisée beaucoup plus à l'Est que Carta Mundi.
  • Des graphismes un peu sobres, que l'on associerait plus facilement à un gros jeu, qui cassent l'image rapide et incisive du jeu.
  • Ce n'est pas un jeu de stratégie, n'attendez pas de contrôle total.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

muemjoapno

3 avis - 124 notes - 14ème contributeur
posté le 17/02/2012

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez la photo de reportage de "Biblios". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

 

Vos commentaires

rolft (non connecté)

posté le 08/05/2011 02:57:50

Petit jeu de bluff/enchères/majorité qui ne révolutionne rien mais la sauce prend particulièrement bien. On est fort proche de la mécanique Coloretto / Danger 13 où il faut choisir une carte pour soi sans savoir celles qui vont suivre. Mais ici, il y a un élément supplémentaire (en plus de choisir une carte pour soi et pour les autres il faudra mettre une carte aux enchères) qui rend Biblios plus subtil que les autres jeux suscités. J?aime également particulièrement que le jeu soit coupé en deux phases bien distinctes, çà permet de rompre toute monotonie et de créer une évolution dans son jeu (un peu en aveugle dans la première partie puis on essaie de consolider ses positions dans ses couleurs les plus fortes et de battre en retraite dans les couleurs que l?on sent nous échapper) Un must have dans la catégorie des petits jeux de cartes apéro. Il est juste dommage que les scores soient si étriqués à la fin.