Panier Mon panier
0

Metropolys

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

La grandiose Metropolys est en effervescence! Urbanistes et architectes rivalisent de talent et font surgir de terre de luxueux immeubles de verre et d'acier, défiant les lois de l'équilibre et de l'élégance. Lequel de ces brillants hommes imposera finalement son style et marquera à jamais l'histoire de la ville? La réponse est entre vos mains!

Un jeu de Sébastien Pauchon,
illustré par Mathieu Leyssenne,
édité par Ystari Games (2008)

Boardgames Australia (AUSTRALIE)
Finaliste Best International Game (2009)
Concours des créateurs de Boulogne Billancourt (FRANCE)
Vainqueur (2006)
Deutscher Spiele Preis (ALLEMAGNE)
10ème prix (2008)
Spiel des Jahres (ALLEMAGNE)
Jeu recommandé (2008)
Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'enchère et de placement
Thèmes:Urbanisme / Construction
Ville
 
Complexité:    
Réflexion:   concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   interactif
Convivialité: calme  
Contrôle:   contrôle
Thème:    
Graphisme: graphisme passable  
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
 
Autres sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour 2 joueurs

Galerie photo


Vue d'ensemble du jeu. Au centre de la table, le plateau représente la ville de Metropolys. Les joueurs, en tant qu'architectes, ont à leur disposition 13 bâtiments à construire dans la ville, numérotés de 1 à 13 et de 3 hauteurs différentes.


Chaque joueur a 2 objectifs secrets (les 2 cartes sur la gauche de la photo). Pour le joueur rouge, chaque bâtiment construit dans un parc rapportera 2 points et chaque paire de bâtiments situés de part et d'autre d'un pont rapportera 4 points.


Le joueur rouge a entamé le tour de pose en plaçant un bâtiment de valeur 1. Le joueur blanc surenchérit en plaçant un bâtiment de valeur 3, sur un quartier voisin. Le joueur bleu surenchérit à son tour avec un quartier de valeur 8. Le joueur rouge place de nouveau un bâtiment de valeur 10. Dans cette situation, si les joueurs blanc et bleu passent plutôt que surenchérir, alors rouge gagnera le tour en retournant son bâtiment de valeur 10, tandis que les autres bâtiments qui ont participé à l'enchère retourneront dans la réserve de leur propriétaire. Sur ce bon coup, le joueur rouge aura placé des bâtiments de part et d'autre du pont et gagnera ainsi 4 points de victoire à la fin de la partie, comme indiqué sur son objectif secret.

L'avis de NIM

Sébastien Pauchon est un auteur monotone: tous les jeux qu'il "commet" finissent en coup de cœur dans ma collection. Pour rappel: Yspahan, Animalia, Jamaica et maintenant Metropolys. J'attends avec impatience ses prochaines réalisations pour confirmer ma théorie!

Le principe du jeu - Le plateau de jeu représente la ville de Metropolys, divisée en quartiers (logement, parc, loisir, industrie, administration). On distribue semi-aléatoirement des jetons sur certains quartiers de la ville, qui font gagner des points de victoire (métropolitain, quartier branché) ou en perdre (site archéologique).

Chaque joueur dispose d'une réserve de 13 bâtiments à construire sur les quartiers de la ville. Les bâtiments sont numérotés de 1 à 13, et ont 3 hauteurs différentes.

Le tour de jeu se déroule comme une "enchère géographique":

  • Le joueur qui a la main place un de ses bâtiments sur un quartier libre de son choix, valeur visible. C'est son "offre" pour ce quartier.
  • Le joueur suivant peut soit passer, soit poser un bâtiment de valeur supérieure sur un quartier voisin (une "surenchère").
  • Et ainsi de suite, chacun pouvant soit passer, soit surenchérir sur un quartier voisin du dernier bâtiment posé.
  • Lorsque plus personne ne peut ou ne veut placer de bâtiment, le joueur qui a placé le dernier bâtiment le retourne (valeur face cachée): ce bâtiment est définitivement construit dans ce quartier. Les joueurs reprennent dans leur réserve les autres bâtiments qui ont participé à l'enchère, et on entame un nouveau tour de jeu.

On gagne comment? - On gagne en accumulant des points de victoire:

  • selon des objectifs secrets reçus en début de partie,
  • selon les jetons collectionnés,
  • et selon un bonus dans chaque zone selon la hauteur des bâtiments construits.

Parlons du graphisme, puis n'en parlons plus - J'ai lu et entendu des commentaires sur la lisibilité du plateau. Je trouve qu'il est très lisible et ne génère donc aucun problème de jouabilité.

Par contre, je regrette que le graphisme soit aussi peu attirant à mes yeux. Les couleurs sont terriblement saturées et irréelles (des parcs bruns et des logements verts, c'est très bizarre). La raison de ma grande déception est que l'illustrateur s'appelle Mathieu Leyssenne, le très talentueux illustrateur que l'on a rencontré dans d'autres jeux de Sébastien Pauchon: les magnifiques Animalia et Jamaica. On se dit qu'un cahier des charges trop contraignant et/ou un agenda trop serré doivent expliquer le résultat ici. Dommage.

Un jeu tout en finesse - Les principe du jeu est tout simple. Il s'explique en 5 minutes, et le déroulement des parties est très subtil. Je trouve que les règles épurées contribuent à la grandeur des jeux de réflexion, et Metropolys y parvient avec succès.

L'idée de "l'enchère géographique" fonctionne à merveille, elle offre de nombreuses possibilités de gestion stratégique: gérer le stock limité de bâtiments, dépenser les "gros" bâtiments au bon moment, deviner les objectifs adverses, mener l'enchère dans un "cul de sac" pour gagner un quartier à bon compte etc.

La situation initiale selon la distribution aléatoire des jetons et des objectifs secrets permet à chaque partie d'être différente. En cours de jeu, par contre, il n'y a plus aucun élément aléatoire: Metropolys est un vrai jeu de réflexion. Mais pas du tout un jeu de réflexion froid: les enchères et la volonté de deviner les intentions adverses apportent un piment psychologique qui font tout le charme et l'originalité de Metropolys.

C'est une grande réussite. Bravo et merci Sébastien Pauchon pour cette série de coups de cœur ludiques.

Les raisons d'aimer

  • Un jeu de réflexion épuré...
  • mais épicé de psychologie (enchères, objectifs secrets) pour ne pas en faire un jeu froid.
  • Un plaisir d'y jouer encore et encore sans que les parties ne paraissent répétitives.
  • Des bâtiments en bois très beaux et agréables à manipuler.

On pourra reprocher

  • Un plateau graphiquement trop saturé

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

philiper

2 avis - 67 notes - 24ème contributeur
posté le 18/01/2013

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 14 photos de reportage de "Metropolys". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires