Panier Mon panier
0

Aquadukt

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Liens utiles | Commentaires

Pendant l'Antiquité, les peuples construisent des villes et déploient des canaux qui alimentent les habitations en eau potable. Les parcelles d'habitations non alimentées en eau sont vouées à la disparition. Aussi chaque joueur tente-t-il de déployer un maximum d'habitations et d'en assurer l'alimentation en eau. Le jeu nécessite une part de chance, de prise de risque calculé, et idéalement d'un soupçon de fourberie pour diriger les canaux là où bon vous semble.

Un jeu de Bernhard Weber,
édité par Schmidt (2006)

Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de placement et de prise de risque
Thèmes:Antiquité
Développement
Eau
Histoire
Urbanisme / Construction
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie:    
Interactivité:   interactif
Convivialité:    
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:    
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
 
Autres sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)

Galerie photo


Une vue d'ensemble du jeu en action. On voit les 5 sources, les canaux (au maximum de 2 par source) qui se déploient entre les parcelles, les habitations de différentes couleurs (chaque couleur appartient à un joueur) qui se déploient dans les 20 régions du plateau (selon le résultat d'un lancer de dé à 20 faces).

L'avis de NIM

On dirait que l'on vit une mode de jeux de canaux et d'aqueducs. En voyant Aquadukt, on pense aux jeux Santiago et Aqua Romana sortis récemment. C'est comme ça, il y a parfois des thèmes dans l'air du temps. Les trois jeux que j'ai cités ne sont toutefois proches que par le thème, mais pas du tout par la mécanique:

  • Santiago est un jeu d'enchère et de négociation. Les joueurs achètent, construisent et irriguent des parcelles agricoles. Son côté jeu de placement est d'ordre secondaire, instrument de ses objectifs premiers. Toute sa mécanique invite les joueurs à la négociation et aux alliances/trahisons de circonstance. C'est un jeu pour joueurs plutôt avertis.
  • Aqua Romana est un jeu de connexion (on le qualifie aussi de "jeu de plomberie"), où l'on cherche à "tricoter" des réseaux aussi longs que possible, à maîtriser des zones de plateaux aussi larges que possibles tout en gênant ou en interrompant les constructions des autres joueurs. On retrouve aussi ce principe dans Bombay bazar.
  • Aquadukt, malgré son aspect visuel très proche de Santiago, est très différent de ces deux autres jeux.

Dans Aquadukt, les joueurs construisent des parcelles de terrain contenant de 1 à 4 bâtiments, dans le but d'être propriétaires d'un maximum de bâtiments en fin de partie.

La construction est tributaire à la fois des décisions du joueur et de la contrainte d'un dé à 20 faces. Elle combine chance et prise de risque.

Le hic, c'est que ces constructions ne sont viables que si l'on y amène l'eau courante depuis des sources (au nombre de 5, découvertes progressivement), transportées par canaux et aqueducs, et irriguant les parcelles qui les longent.

Cruellement, le jeu impose de choisir, à chaque tour, entre construire et irriguer. L'irrigation est donc, en quelque sorte, une perte de temps pour la construction. Il est donc préférable de consacrer son temps à irriguer ses propres parcelles plutôt que celles des autres. Et c'est ainsi qu'apparaissent les calculs, négociations/ alliances/ trahisons de circonstance pour organiser le déploiement du réseau de canaux.

Aquadukt combine donc habilement un jeu de positionnement, chance, prise de risque, décisions tactiques (construire ou irriguer), négociations et coups d'enfoirés. C'est énorme pour un jeu tout simple et familial (on peut facilement y jouer entre parents et enfants). C'est ce qui fait d'Aquadukt un excellent jeu de société.

Les raisons d'aimer

  • Un matériel d'excellente qualité, sobre mais efficace.
  • Une pointe de légèreté avec les paris et le "stop ou encore" des constructions, une pointe de "coups d'enfoirés" avec l'irrigation des canaux.
  • L'utilisation d'un inhabituel dé à 20 faces.

On pourra reprocher

  • Le hasard du dé peut parfois mal faire les choses.
  • Les coups vaches permis par l'irrigation des canaux refroidiront ceux qui n'apprécient pas l'interactivité trop franche.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

muemjoapno

4 avis - 125 notes - 15ème contributeur
posté le 20/02/2012

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 5 photos de reportage de "Aquadukt". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Liens utiles

Vos commentaires