Panier Mon panier
0

Cuba

Galerie photo | L'avis de NIM | Avis des joueurs | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires


photo: Filosofia

Cuba avant la révolution. A la tête d'une région du pays, vous exploitez les ressources primaires (bois, pierre, eau), cultivez des produits (sucre, agrumes, tabac) et fabriquez des biens (cigares, rhum). A vous de rendre prospère votre région, voire de monter à la capitale pour négocier ou exporter des marchandises, ou encore acheter... des voix au parlement qui décrétera les lois qui vous favorisent. Et oui, tous les coups sont permis!

Un jeu de Michael Rieneck, Stefan Stadler,
illustré par Michael Menzel,
édité par Filosofia (2008)

Deutscher Spiele Preis (ALLEMAGNE)
3ème prix (2008)
Joker (BELGIQUE)
Finaliste "Adultes" (2008)
Nederlandse Spellenprijs (PAYS-BAS)
Jeu de l'année (2008)
Cote cœur joueurs: (2 avis)
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 12 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de gestion
Thèmes:Amérique
Amérique du Sud
Caraïbes
Marché / Bourse
Urbanisme / Construction
 
Complexité:   très complexe
Réflexion:   très concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   interactif
Convivialité: calme  
Contrôle:   contrôle
Thème:    
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société de stratégie
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)

Galerie photo


Une vue d'ensemble du magnifique matériel de jeu

L'avis de NIM

Le jeu en un coup d'œil - L'objectif est de marquer un maximum de points de victoire en produisant ou en fabriquant des marchandises que vous exportez par bateau ou revendez au marché local, en payant gentiment vos taxes et impôts, en bénéficiant de la complicité de certains personnages, etc.

Chaque joueur est propriétaire d'un territoire, représenté par un plateau individuel divisé en parcelles. Sur chaque parcelle, il extrait des ressources (pierre, bois, eau), cultive des produits (agrumes, tabac, sucre) ou construit des bâtiments (par exemple pour transformer le sucre en rhum ou le tabac en cigares).

Sur ce plateau individuel, le joueur déplace un ouvrier qui "active" les parcelles se trouvant sur la même ligne ou la même colonne que lui. L'activation d'une parcelle permet d'en utiliser la fonction: production pour les parcelles non construites, ou autres pouvoirs particuliers pour les parcelles construites.

Le plateau au centre de la table représente la capitale, on y trouve:

  • Le marché, où l'on achète ou vend des marchandises selon leur valeur commerciale. Le système de cotation est simple et logique: plus il y a de marchandises sur le marché, moins elles sont chères, et vice-versa.
  • Le port, où l'on charge les bateaux de marchandises pour l'exportation (et le gain de points de victoire).
  • Le bureau de l'architecte, où l'on choisit les bâtiments que l'on souhaite construire.
  • Le parlement, qui dicte les lois: impôts sur le capital, taxes sur les produits, subsides et lois spéciales. Les lois se cumulent ou se remplacent. A chaque tour de jeu, le joueur le plus influent au parlement (selon le choix de personnage adéquat et... des pots de vins secrètement offerts) choisit les nouvelles lois promues.
  • La piste de points de victoire.

Original? - Les principaux éléments originaux sont:

Le choix des actions à l'aide des personnages. Chaque joueur dispose de 5 cartes personnages qui permettent de réaliser une action:

  • L'ouvrier permet de récolter les ressources produites par vos parcelles.
  • La marchande permet d'acheter et vendre au marché.
  • Le contremaître permet d'activer vos bâtiments.
  • L'architecte permet de construire un nouveau bâtiment.
  • Le maire permet de charger les bateaux de marchandises.

A chaque tour de jeu, chaque joueur utilise la capacité de 4 personnages, et se fait représenter par le 5ème au parlement (pour le vote des nouvelles propositions de lois).

Les lois peuvent influencer significativement votre stratégie. D'où l'importance d'être influent au parlement. Comme elles se cumulent, elles amènent des situations de jeu variées d'une partie à l'autre.

L'activation des parcelles sur le plateau individuel se fait sur base de la ligne et la colonne ou se trouve l'ouvrier. L'organisation du plateau est donc primordiale. Il faut réfléchir à la pertinence du placement de chaque bâtiment. L'interaction sur le plateau central, et la réflexion sur le plateau individuel me fait penser au jeu Les Princes de Florence.

Le jeu est riche, l'assemblage des mécanismes est bien rôdé et rapidement naturel, ce qui permet de vite entrer dans le jeu et explorer ses nombreuses stratégies.

Au final, certains peuvent trouver Cuba peu révolutionnaire (ce qui est tout de même un comble si l'on pense à l'histoire du pays) parce qu'il utilise des mécanismes vus dans Caylus, Puerto Rico, Les Princes de Florence ou encore Les Piliers de la Terre. Toutefois, je trouve que l'assemblage de ses mécanismes est suffisamment différent pour ne pas être redondant. De plus, je le trouve beau et fluide à pratiquer. Je crois que je suis surtout très sensible au concept d'"humanisation" du choix des actions possibles dans un jeu: j'aime bien le choix des "rôles" (que l'on trouve aussi dans Puerto Rico, Citadelles ou Malédiction), qui humanisent fort le jeu.

Les raisons d'aimer

  • Beau
  • Fluide
  • Riche
  • Le choix des personnages: déjà vu, mais toujours agréable
  • Original: Le vote des lois au parlement
  • Original: la gestion de l'agencement des plateaux individuels

On pourra reprocher

  • Peu révolutionnaire
  • Très équilibré et donc peu sujet à de grands rebondissements

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

ruddel TOP 10 CONTRIBUTEURS

27 avis - 28 notes - 9ème contributeur
posté le 07/03/2012

Du rhum, des cigares et des agrumes nom de Dieu

Cuba est très joli. Cuba a des mécanismes qui font penser à Puerto Rico.

Et pourtant, Cuba est moins bon que ce dernier. Les parties semblent répétitives. Il y a des combos de batiments qui vont bien et qu'on a tendance à rechercher. Du coup, pas mal de batiments qui ne servent pas.

Un bon jeu, mais qui n'a pas l'excellence de son aîné.

Nombre de parties: quelques parties jouées (2-5)

Cote cœur:
Graphisme:
Matériel:
Richesse:
Originalité:
Complexité:
Contrôle:
Convivialité:
Immersion:

metitloup

16 avis - 25 notes - 19ème contributeur
posté le 02/10/2015

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 7 photos de reportage de "Cuba". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires