Panier Mon panier
0
Panier

à l' Ombre des murailles

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

A l'aide du Messager, Marchand, Maçon, Tailleur, Ouvrier et Architecte, participez à la construction du château et placez-y vos assistants pour gagner or et points de victoire.

Un jeu de Inka Brand, Markus Brand,
illustré par Michael Menzel,
édité par Filosofia (2008)

Bruno Faidutti (FRANCE)
Finaliste (2009)
Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:2 - 4
Âge:à partir de 10 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de rôle et de construction
Thèmes:Histoire
Moyen-age
Urbanisme / Construction
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   concentré
Stratégie:    
Interactivité:    
Convivialité:    
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Sélections:Jeux de société - pour joueurs passionnés
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour un adulte (16 ans et +)
Jeux de société - les plus beaux

Galerie photo


Vue d'ensemble du matériel de jeu

L'avis de NIM

Un graphisme familier (Les Piliers de la Terre, L' Âge de Pierre), des figurines, des ressources et des bâtiments à construire. Mmmh... on joue visiblement en territoire connu. à l' Ombre des murailles me surprendra-t-il?

Le principe du jeu - Au début de la partie, les joueurs possèdent quelques pièces et ressources, une équipe d'assistants (les figurines en bois), et une palette de rôle qu'il pourra incarner (un jeu de cartes, identique pour chaque joueur).

Au cours de la partie, les joueurs participeront à la construction du château (pour un gain immédiat de points de victoire) et y placeront des assistants (pour un gain de points de victoire calculé en fin de partie, selon la configuration finale du château).

Le tour de jeu est d'une simplicité enfantine:

  • Chaque joueur prépare secrètement une carte, représentant un rôle qu'il souhaite incarner pour le tour de jeu.
  • Les joueurs révèlent simultanément le rôle qu'ils ont choisi.
  • Les rôles sont "appelés" l'un après l'autre, dans un ordre prédéfini. Chaque joueur qui a choisi le rôle appelé joue son tour de jeu.

Au cours de leur tour de jeu, les joueurs peuvent:

  • Placer des assistants devant les portes du château pour récolter des ressources.
  • Construire des sections du château en dépensant les ressources nécessaires, et gagner des thalers (la monnaie utilisée dans le jeu) ou des points de victoire.
  • Placer des assistants dans le château.

Les joueurs défaussent le rôle qu'ils ont joué. D'un tour à l'autre, le choix est de plus en plus restreint. Seul le rôle d'Architecte permet de récupérer les cartes de rôle en main, de manière à avoir de nouveau du choix.

L'ambiance du jeu - La première impression est incontestable: à l' Ombre des murailles est réglé comme une horloge suisse.

Chaque rôle a ses avantages et inconvénients et sera plus ou moins rentable selon les choix des adversaires. Certains rôles (le tailleur) permettent de dépouiller les adversaires qui fabriquent des ressources (les ouvriers). D'autres (l'architecte) gagnent des points de victoire quand les adversaires construisent (avec le tailleur, le maçon ou l'ouvrier). Un rôle rentable en ressources (le marchand) permet de placer un assistant au pied du château pour y gagner des ressources, mais en rapportera aussi à tous les autres joueurs déjà présents.

Chaque choix de rôle est un dilemme, et de ce point de vue, l'équilibre de à l' Ombre des murailles est parfait.

Mon impression - Et pourtant, je ne suis pas parvenu à accrocher à l'ambiance de la partie. Derrière le choix amusant du rôle, le reste du jeu m'a semblé mécanique et froid.

Ma première pensée en jouant à à l' Ombre des murailles a été pour le jeu Mission Planète Rouge, pratiquement identique sur la mécanique du choix des rôles, mais beaucoup plus original point de vue thème, et (à mon avis), que je trouve plus excitant grâce:

  • à son interaction plus franche dans le choix des rôles et la compétition du placement sur la planète Mars
  • aux objectifs secrets et aux événements qui se passent sur Mars, connus seulement de quelques joueurs, qui amènent le bluff et les coups de théâtre.

S'il ressemble très fort à Mission Planète Rouge pour le choix des rôles, il ressemble aussi très fort à L' Âge de Pierre pour la collecte/construction et les gains tactiques ou stratégiques de points de victoire. Là aussi, je trouve le thème de L' Âge de Pierre plus attirant et plus immersif que à l' Ombre des murailles.

En bref, à l' Ombre des murailles est réglé aux petits oignons et plaira aux calculateurs qui tolèrent le chaos relatif généré par le choix secret des personnages. Mais chez moi, il a souffert de la comparaison avec des jeux que j'ai aimés et m'ont apporté plus d'excitation ludique que celui-ci.

Les raisons d'aimer

  • Des graphismes dignes d'un travail d'artiste
  • Un matériel sans reproche
  • Une mécanique réglée au petits oignons
  • Le choix secret des personnages et l'interaction et les rebondissements qu'ils génèrent

On pourra reprocher

  • Un thème peu intégré et peu excitant
  • Un fort sentiment de déjà-vu

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Reportage photo

Consultez les 3 photos de reportage de "à l' Ombre des murailles". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires

rolft (non connecté)

posté le 23/09/2009 16:15:38

Voilà un jeu qui risque d’avoir du mal à trouver son public: trop court et aléatoire pour les amateurs de jeux de gestion/développement, pas assez fun pour les amateurs de jeux à choix simultanés. Et comme il existe déjà d’excellents jeux dans chacun de ces deux créneaux, il risque d’être snobé.
Pourtant, si l’on fait preuve d’ouverture d’esprit, le jeu fourmille de bonnes idées et les nombreuses options stratégiques permettent de ne jamais être bloqué malgré les choix simultanés.

Nicolas Maréchal

posté le 23/09/2009 20:50:35

Je te rejoins totalement rolft. Ce n'est pas tant le jeu en soi qui m'a laissé perplexe, mais la comparaison à d'autres jeux que j'ai aimés. A l'Ombre des Murailles ne m'a pas persuadé de sortir du lot. Il n'en reste pas moins que le jeu est efficace et graphiquement élégant (avec un style graphique fortement à la mode parmi les jeux allemands).