Panier Mon panier
0

Seigneur des biquettes

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Liens utiles | Commentaires

Les chèvres sont en liberté! Dans ce jeu astucieux, les joueurs collectionnent des cartes chèvres pour obtenir des majorités et devenir propriétaire des cartes chèvres de la même famille restant dans le pâturage. A l'aide des chiens, le joueur tente de guides ses chèvres sur le pâturage vers son étable, de manière à multiplier ses points de victoire.

Un jeu de Günter Burkhardt,
illustré par Michael Menzel,
édité par Amigo Spiele (2008)

Cote cœur joueurs:postez un avis
Joueurs:2 - 5
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un jeune ado (8-12 ans)
un ado (12-16 ans)
 
Type:Jeu de collection et majorité
Thèmes:Animaux
Animaux champêtres
Chèvres
 
Complexité:    
Réflexion:    
Stratégie:    
Interactivité:    
Convivialité:    
Contrôle:    
Thème: abstrait  
Graphisme:    
Matériel:    
 
Sélections:Jeux de société - pour jouer en famille
Jeux de société - pour un jeune ado (8-12 ans)
Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)

Galerie photo


Le jeu en action

L'avis de NIM

Amigo Spiele poursuit l'exploitation de son thème humoristique de "biquettes", que l'on retrouve aussi dans Cliffhanger et Kill Bique. Après tout, si les joueurs aiment les vaches (6 qui prend!, Tanz der hornochsen), pourquoi pas les biquettes?

Seigneur des biquettes se joue à la fois comme un jeu de plateau et un jeu de cartes.

Un jeu de plateau parce que les cartes sont disposée en une surface carré, figurant une pairie. Cette prairie est bordée d'un enclos par joueur, rempli de biquettes. L'objectif du jeu est d'envoyer un maximum de biquettes paître dans la prairie (c'est-à-dire de les poser sur les cartes de la prairie), puis de les rassembler à proximité de l'enclos.

Un jeu de cartes parce que cette prairie est aussi... une pioche. La mécanique du jeu s'apparente totalement à un jeu de cartes. A chaque tour de jeu, le joueur pose une carte de sa main sur la table, puis pioche une carte de la prairie dans sa main, à condition que celle-ci ne soit pas occupée par une biquette.

Voyons plus en détail les deux phases du tour de jeu: jouer une carte, puis piocher une carte.

Jouer une carte. Lorsque vous jouez une carte, vous choisissez une carte de votre main et la posez sur la table. Cette carte représente une biquette déguisée ou un chien.

Les biquettes déguisées valent de 1 à 5 points. Dès que vous obtenez une majorité de points pour un déguisement particulier, vous pouvez placer une biquette sur chaque carte de ce déguisement visible dans la prairie. Vous voyez le dilemme? Plus vous jouez de cartes pour gagner une majorité, moins il en restera dans la prairie pour y placer vos biquettes!

Le chien permet de déplacer une biquette, en permutant la biquette et sa carte avec une autre carte de la même rangée (ligne ou colonne). Ainsi, petit à petit, vous tentez de regrouper vos biquettes autour de votre enclos. Toutes les biquettes regroupées autour de votre enclos rapporteront le double de points en fin de partie.

Piocher une carte. La pioche est originale, parce qu'elle est contrainte par votre figurine chèvre (la "maman biquette"), qui tourne méthodiquement autour de la prairie dans le sens des aiguilles d'une montre.

Chaque fois que vous posez une carte biquette, vous devez avancer votre chèvre d'autant de positions que la valeur de la carte.

Lorsque vous piochez, vous ne pouvez prendre une carte que dans la rangée (ligne ou colonne) qui fait face à votre chèvre. Vous voyez, ici aussi, le dilemme? Les cartes biquettes que vous jouez ont une double fonction: faire progresser vos majorités et contraindre votre pioche. A vous de gérer au mieux vos choix de cartes!

Voilà, en quelques mots, le principe du Seigneur des biquettes. Ses points forts sont donc:

  • le mariage entre jeu de plateau et jeu de cartes,
  • un jeu tactique de majorité, avec beaucoup de dilemme qui rendent les choix tactiques vraiment intéressants,
  • des mécanismes originaux (ou rarement exploités) de "plus je suis majoritaire, moins je gagne" et de "pioche itinérante".

Seigneur des biquettes n'a pas eu l'opportunité de beaucoup se faire remarquer en francophonie parce que le jeu n'a pas bénéficié d'un boîtage en français. Mais en fait, le matériel du jeu ne contient pas de texte et Ludigaume a traduit la règle originale en français. Celle-ci est fournie avec le jeu distribué chez nous.

Les raisons d'aimer

  • Matériel et graphisme sympathiques.
  • Le dilemme original "plus je suis majoritaire, moins je gagne", qui mériterait d'être exploité dans d'autres jeux.
  • Le dilemme entre chercher à gagner des nouvelles biquettes ou déplacer les biquettes existantes.
  • La mécanique originale de pioche.
  • La mécanique originale de rassemblement des biquettes.

On pourra reprocher

  • La difficulté de "voir venir" les biquettes de la pioche, on peut donc percevoir le jeu comme trop tactique.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Reportage photo

Consultez les 4 photos de reportage de "Seigneur des biquettes". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Liens utiles

Vos commentaires