Panier Mon panier
0

13/10/2016: Essen 2016: la grande fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | Page suivante

Days of Wonder

Philippe Keyaerts (l'auteur) et Days of Wonder (l'éditeur) proposent une nouvelle extension pour Smallworld: elle s'appelle River World.

Paru en début d'année, Quadropolis rencontre un joli succès.

Succès qui s'explique par la thématique séduisante: construire une ville en respectant une logique dans l'organisation des lieux: des parcs près des bâtiments, des espaces commerciaux pour absorber les besoins de la population, des lieux de production proches des espaces commerciaux ou près des ports pour l'exportation, des services publics bien répartis etc. Ca paraît bien sérieux et compliqué, mais ça ne l'est pas tant que ça. Tout ce qu'il y a à faire est de poser des bâtiments sur la grille qui représente la ville et compter les points en fonction du nombre et du voisinage de ces bâtiments.

Le succès s'explique aussi par la réalisation parfaite du jeu: graphisme, qualité du matériel, rangement dans la boîte; qui, par le thème de construction de ville.



Un autre bijou de Days of Wonder est le jeu Five Tribes, de Bruno Cathala. Un jeu de réflexion très original dont la mécanique centrale s'inspire de l'Awélé, un jeu traditionnel africain. Dans l'Awélé, on sème des graines d'alvéole en alvéole de la piste de jeu taillée dans un rondin d'arbre. Dans Five Tribes, on sème des "meeples" (des personnages en bois) de ville en ville dans le but d'activer le pouvoir de certaines de ces villes et de certains de ces meeples.

Days of Wonder propose aussi une nouvelle version des Aventuriers du Rail. Une version très ambitieuse, près de deux fois plus grosse que le jeu classique. Le plateau représente la carte du monde et combine des voyages en trains et en bateau. Bien entendu, la règle du jeu est revisitée et enrichie pour le plus grand bonheur des fans de la première heure, mais aussi pour les nouveaux venus qui découvriront ainsi le grand classique à travers sa version la plus riche à ce jour.



Gigamic

Avec ses couleurs noir, jaune, rouge, on pourrait presque croire que Gigamic est un éditeur belge... Ce n'est pas le cas mais on n'en est pas loin puisque son siège social se trouve dans le nord de la France (à Wimereux près de Boulogne sur Mer, pour être précis).

Historiquement, Gigamic est connu pour ses magnifiques jeux en bois que sont Quarto, Quoridor etc. D'ailleurs, Quarto et Quoridor fêtent leur anniversaire respectivement de 25 ans et de 20 ans cette année!

Depuis, l'éditeur s'est largement diversifié en proposant essentiellement des jeux familiaux (Wazabi en est un connu), des petits jeux de cartes, des jeux pour enfants (en particulier Gigamic assure l'adaptation et la distribution francophone des jeux de l'éditeur allemand Zoch), et quelques incursions dans des jeux plus joueurs (comme par exemple Gueules Noires qui fait une belle allusion à notre histoire minière).



Gigamic propose le petit jeu de cartes Pic Mix, un jeu signé Sébastien Decad. L'auteur sera d'ailleurs présent au Festival Jeux de NIM du 6 novembre pour présenter Pic Mix et ses autres créations.

Pic Mix est un jeu de défis: chaque joueur doit utiliser 4 cartes, qu'il doit correctement orienter et superposer pour faire apparaître les objets imposés par une carte d'objectif, et uniquement ces objets. Ce très accessible quand on prend le temps, mais bien entendu, Pic Mix est une course de rapidité entre les joueurs!



Le jeu Specific propose particulièrement aux enfants de se familiariser avec les animaux et leurs caractéristiques. On lance 3 dés qui donnent trois caractéristiques, et il s'agit de désigner rapidement l'animal qui correspond à ces 3 caractéristiques. Un animal terrestre, à 4 pattes, et herbivore? La vache, bravo!

Pow! est aussi un nouveau jeu Gigamic. Enfin, presque nouveau, car si vous connaissez le jeu Sushi Bar, alors Pow! est exactement le même jeu mais avec un nouveau thème. Dingue, on passe d'un jeu de dindons qui mangent des sushis à un combat de super-héros! Remarquez qu'avec un pareil résumé, le combat de super-héros semble beaucoup plus attirant... Ceci expliquant sans doute cette réédition.

Comme son nom l'indique, Différence Junior est supposé être une version junior de Différence. Dans Différence, l'objectif est de repérer 2 différences entre deux dessins tirés au hasard. Dans Différence junior, l'objectif est exactement le même. Les dessins sont plus enfantins, mais le hic est que la difficulté n'a pratiquement pas changé. Même en adultes, nous avons eu bien du mal à repérer les différences entre les cartes. Du coup, j'ai le sentiment que le jeu n'atteint pas la cible espérée. A mon avis la difficulté du jeu est à revoir pour que le jeu reste "fun" pour les petits bouts.

Plus loin, sur le stand de l'éditeur Huch, nous apercevons une réédition bienvenue du jeu YINSH, de l'auteur belge Kris Burm. Un jeu de réflexion pour deux joueurs qui s'inscrit dans le "projet GIPF" que Kris Burm a imaginé il y a 20 ans. Selon moi, le jeu n'a pas pris une ride, car il est abstrait et intemporel, comme un jeu d'échecs, de dames ou de go.

Un petit coup d'oeil en vitrine sur l'excellent Âge de Pierre junior, un jeu qui reprend la thématique de L' Âge de Pierre mais simplifie fortement la mécanique pour la rendre accessible aux jeunes enfants.

Les enfants déplacent leur bonhomme pour récolter les instruments nécessaires à la construction de huttes dans le village. Le déplacement est géré par le retournement de tuiles qu'il faut mémoriser au fur et à mesure de la partie.



Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | Page suivante