Panier Mon panier
0

Art Moderne

Galerie photo | L'avis de NIM | La page culturelle | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

Dans Art Moderne, chaque joueur dirige une galerie d’art et cherche à acheter et vendre des tableaux au meilleur prix. Comme dans l'Art "réel", la cote des œuvres ne dépend pas de leur qualité intrinsèque mais de l'enthousiasme des achats des joueurs. Les ventes des œuvres se font sous des formes variées: enchère libre, enchère à un seul tour, mise secrète, mise à prix fixe... Amateurs de spéculation, vous trouverez ici ce qui est probablement l'aboutissement des jeux d'enchères.

Un jeu de Reiner Knizia,
illustré par Carole Carrion,
édité par Matagot (2009)

Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:3 - 5
Âge:à partir de 8 ans
Durée:Moyen (<60 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu d'enchère et de majorité
Thèmes:Art
Marché / Bourse
Peinture
 
Complexité:    
Réflexion:   concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:   très interactif
Convivialité:   animé
Contrôle:   contrôle
Thème:    
Graphisme:   admirable graphisme
Matériel:   bon matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - les plus beaux

Galerie photo


Je ne résiste pas à l'envie de vous en montrer la couverture en gros plan, tant le talent de l'illustratrice est grand.


Vue d'ensemble du jeu. Remarquez les magnifiques paravents, tous différents, illustrant des galeries d'arts. Au centre, le plateau enregistre la cote des artistes. Les cartes représentent les œuvres mises aux enchères, le symbole dans le coin indiquant la forme de l'enchère. Enfin, les pièces d'argent se calculent en k€ (milliers d'euros).

L'avis de NIM

Art Moderne est une réédition du jeu d'enchère de Reiner Knizia, "relookée" pour la circonstance par une illustratrice qui a réalisé un travail de grande beauté. Lorsque je présente Art Moderne, je reçois autant de réactions enthousiastes pour le jeu que pour la beauté de sa réalisation.

Après Dice Town superbement illustré par Piero (Pierre Chevalier), Matagot fait beaucoup parler de lui. C'est une occasion de découvrir les réalisations précédentes de l'éditeur, toujours caractérisées par un grand soin de finition graphique.

Le principe du jeu - Au cours du jeu, les joueurs vendent et achètent des tableaux de 5 artistes.

Chaque joueur a, dans les mains, un jeu de cartes représentant les œuvres qu'il peut proposer à la vente.

L'un après l'autre, chaque joueur propose une, ou parfois deux œuvres à la vente. Une fois vendues, les œuvres sont exposées devant la galerie (le paravent) de leur acquéreur. L'argent, par contre, reste caché derrière les paravents.

Le jeu se déroule en 4 manches. Une manche se termine lorsqu'un joueur pose la cinquième œuvre d'un artiste. Les trois artistes les plus exposés voient leur cote grimper de 30, 20 et 10 mille euros. Les deux autres artistes ne valent rien du tout, même s'ils avaient récolté des cotes au cours des manches précédentes!

Les joueurs doivent revendre toutes leurs œuvres, même celles qui ont une valeur nulle. Puis une nouvelle manche recommence.

Les ventes d'œuvres se réalisent de différentes manières, selon l'indication sur la carte jouée:

  • Enchère libre: les joueurs peuvent proposer des offres librement, sans tour de jeu particulier.
  • Enchère à un tour: le temps d'un seul tour de table, chaque joueur peut proposer une offre ou passer. Le joueur qui met en vente est le dernier à parler.
  • Mise à prix fixe: le joueur qui met en vente annonce un prix. Le temps d'un seul tour de table, chaque joueur peut acheter l'œuvre au prix proposé ou passer. Le joueur qui met en vente est le dernier à parler; il est obligé d'acheter si tous les autres joueurs ont passé.
  • Mise secrète à poing fermé: chaque joueur prépare une offre qu'il tient dans le poing tendu. Tous les joueurs révèlent leur offre simultanément.

Certaines cartes provoquent une vente double, c'est-à-dire deux œuvres du même artiste sont proposées en une seule vente (selon la méthode de vente de la deuxième carte).

L'ambiance du jeu - Je n'ai découvert Art Moderne que par sa réédition de Matagot. Quelle gifle de plaisir! Art Moderne m'a donné une impression d'aboutissement ultime du jeu d'enchère. Je me suis dit, mais que peut-il encore rester aux autres?

Art Moderne est totalement cohérent avec son thème:

  • La variété des formes de vente donne l'impression de courir d'une salle de vente à l'autre pour acquérir de nouvelles œuvres.
  • La popularité des artistes se fait et se défait au gré des investisseurs. Elle reflète l'image candide que je me fais de la spéculation artistique. Qu'est-ce qui fait que quelques coups de pinceaux bariolés auraient plus ou moins de valeur que des formes géométriques aux couleurs primaires? Pas grand chose d'autre qu'un effet de mode temporaire à mon avis. C'est exactement ce que l'on ressent en jouant à Art Moderne. Certaines manches sont calmes, d'autres s'enflamment sur l'un ou l'autre artiste particulier, sans que l'on y voit de rapport direct avec l'œuvre même.

Pour aimer Art Moderne, c'est clair, il faut aimer les jeux à haute interaction. L'avantage est que l'on y participe d'un bout à l'autre de la partie. On n'attend pas sagement son tour, puisque l'on participe aussi au tour des autres.

Les raisons d'aimer

  • Des graphismes superbes
  • Un sommet en matière de vente/enchères
  • Grande interactivité, participation permanente de tous les joueurs
  • Un thème bien ancré

On pourra reprocher

  • Vente, vente, vente... il n'y a pratiquement que ça. Comme beaucoup de jeux de négociation intense (je pense à Chinatown, Boursicocotte, Colosseum etc.), le jeu est suffisamment riche pour avoir une durée de vie très longue, mais il vaut mieux éviter d'enchaîner les parties coup sur coup au risque de saturer.

La page culturelle

Pour les curieux, voici la traduction des jeux de mots artistiques d'Art Moderne:

  • Nex - Paul Klee (1879-1940). Jeu de mot Klee-nex. Plus d'infos sur Wikipedia.

  • Bahut - Bernard Buffet (1928-1999). Jeu de mot Bahut / Buffet. Plus d'infos sur Wikipedia.

  • Darmoir - Jean Dubuffet (1901-1985). Jeu de mot D'Armoire / Du buffet. Plus d'infos sur Wikipedia.

  • Sadland - Piet Mondrian (1872-1944). Jeu de mot Sad Land (en anglais: Pays Triste) / Monde Riant. Plus d'infos sur Wikipedia.

  • Koriko - Mark Rothko (1903-1970). Jeu de mot Roth-Ko-Koriko. Plus d'infos sur Wikipedia.

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

sambrerouge

2 avis - 96 notes - 18ème contributeur
posté le 25/02/2012

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 11 photos de reportage de "Art Moderne". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires

rolft (non connecté)

posté le 23/09/2009 15:39:47

J'avais un peu peur du côté monomécanisme de Modern Art. La lecture des règles m'avait aussi un peu refroidi: comment un mécanisme aussi basique voir peu imaginatif allait pouvoir générer un plaisir de jeu?
Et bien voilà, du plaisir j'en ai eu bien vite.
Il vient du fait que le jeu n'est pas aussi calculatoire que je le craignais.

Toute l'incertitude vient du fait que l'on ne sait pas quels sont les prochains tableaux qui vont être vendus par les autres et qui vont donc prendre de la valeur.
Et toute la saveur vient du fait que vendre un tableau qui a acquis de la valeur est toujours intéressant pour le vendeur: en effet, lui devra payer à la banque, tandis que les autres devront le payer pour s'en emparer. Il sera donc en position de force et pourra faire monter les enchères sans risque d'enrichir un concurrent.
C'est l'intérêt de ce dernier point que je n'avais pas compris à la lecture des règles (et en début de partie, je dois bien le reconnaître).

Nicolas Maréchal

posté le 23/09/2009 20:40:06

Merci pour le commentaire, rolft. A noter que Art Moderne est de loin le plus subtil jeu d'enchère de Reiner Knizia. Aux côtés de Medici, Ra (ou Razzia) et Dream Factory, Art Moderne est le plus fin et le plus calculatoire. Dream Factory est plus abordable et son thème est aussi plus accessible. Enfin, Medici et Ra/Razzia ajoutent une dimension de pari/stop ou encore très excitante.

mtruchon (non connecté)

posté le 10/07/2013 21:29:59

J'avais déjà joué à ce jeu, ou du moins à un jeu semblable, mais c'était une vieille version. J'ai été heureuse de redécouvrir ce jeu et je ne regrette pas mon achat, mais ce n'est pas mon jeu favori. D'abord, pour rester dans la comparaison, je suis déçue que le principe de "faux tableau" (acheter un tableau qui, en bout de ligne, est une copie et donc ne vaut rien) soit disparue... ou n'ait pas été reprise si le jeu n'est pas réédité, mais inspiré de l'autre. Sinon, c'est un jeu ou ceux qui sont enclins à prendre des risques sont souvent ceux qui l'emportent. La prudence n'est pas toujours de mise ! Bien qu'il ne s'agisse pas de mon titre préféré, comme je le disais plus haut, je reconnais également que le concept - les enchères artistiques - fait changement des très (trop ?) nombreux jeux mettant en scène l'époque médiévale. Un jeu agréable, mais pas un coup de coeur.