Panier Mon panier
0

Lords of Xidit

Galerie photo | L'avis de NIM | Reportage photo | Autres jeux à voir | Collections | Liens utiles | Commentaires

Le Noir Fléau du Sud a été réveillé, corrompant le cœur des créatures du pays. Souffrant d’un mal mystérieux, elles se retournent contre les hommes et s’en prennent à leurs cités. Les Idrakys -nobles héritiers du Royaume- sont désormais les seuls à pouvoir restaurer la paix sur les Terres de Xidit. Réédition du jeu Himalaya, Lords of Xidit est un jeu de stratégie dans lequel les joueurs programment secrètement leurs actions au début de chaque tour de jeu. Chacun doit gérer sa progression en fonction des critères finaux de sélection du vainqueur qui auront été choisir au début de la partie.

Un jeu de Régis Bonnessée,
illustré par Naïade, Stéphane Gantiez,
édité par Libellud (2014)

Cote cœur joueurs: (1 avis)
Joueurs:3 - 5
Âge:à partir de 14 ans
Durée:Long (<90 min)
Public:un ado (12-16 ans)
un adulte (16 ans et +)
 
Type:Jeu de collecte-livraison
Thèmes:Fantastique
 
Complexité:   complexe
Réflexion:   concentré
Stratégie:   stratégique
Interactivité:    
Convivialité: calme  
Contrôle:    
Thème:    
Graphisme:   joli graphisme
Matériel:   excellent matériel
 
Top Jeux de société pour joueurs passionnés
Top Jeux de société pour un adulte (16 ans et +)
Top Jeux de société de stratégie
Top Jeux de société les plus beaux
 
Autres sélections:Jeux de société - pour un ado (12-16 ans)
Jeux de société - pour 2 joueurs

Galerie photo


Un plateau de jeu largement plus lisible que son prédécesseur Himalaya

L'avis de NIM

Un brin d'histoire, clin d'oeil à Himalaya - Bon alors, comme j'entre petit à petit (on se rassure comme on peut) dans la catégorie des "vieux joueurs", je ne peux pas m'empêcher de commencer cette fiche en vous parlant d'abord d'Himalaya, un jeu édité en 2004 par un éditeur appelé Tilsit (qui a disparu depuis).

Himalaya est l'ancêtre de Lords of Xidit. Par ancêtre, je veux dire qu'il s'agit du même jeu, mais le thème est différent (Himalaya avait un thème plus zen et marchand, beaucoup plus convaincant selon moi que le nouveau thème), et d'autre part Lords of Xidit a l'ambition de soigner quelques petites imperfections mécaniques d'Himalaya, et de lui apporter des variantes et dimensions supplémentaires.

Si je fais ce clin d'oeil à Himalaya, ce n'est pas innocent, parce qu'Himalaya a toujours été un de mes jeux favoris: c'est un jeu qui parvient à marier le monde des "gros joueurs" (avec sa dimension gestion et prise de majorité) avec le monde plus "familial" grâce à sa mécanique de programmation géniale et très accessible. Heureusement, tout ça est resté dans le nouveau Lords of Xidit, et c'est pourquoi je lui attribue sans hésiter un coup de coeur comme Himalaya, même si je grommèle pour ce nouveau thème qui ne me parle absolument pas.

Si je voulais faire démonstration d'encore un peu plus d'expérience, je vous parlerais même d'un autre jeu appelé "Marchands d'Empire", qui est lui-même un ancêtre d'Himalaya, qui n'a jamais été édité mais était proposé en téléchargement gratuit.

Un autre petit clin d'oeil, à l'auteur cette fois - Lords of Xidit est un jeu signé Régis Bonnessée. Un sympathique auteur de jeu mais que vous devez aussi connaître (peut-être sans le savoir) comme éditeur, puisqu'il est le fondateur de Libellud. Libellud, vous devez nécessairement le connaître pour au moins un jeu: Dixit. Et oui, Dixit, Xidit, vous voyez le clin d'oeil appuyé...

On pourrait donc dire qu'en toute logique (même si ce n'était pas prémédité), c'est Libellud qui s'est attaqué à la réédition d'Himalaya, mais Régis a tenu a intégrer le jeu dans l'univers qu'il avait introduit avec un autre jeu qu'il a créé et édité: Seasons.

Le principe du jeu - Alors que le fléau noir s'abat sur le Royaume de Xidit, vous allez arpenter le Royaume pour rassembler des unités (de milices paysannes, archers, infanteries et mages de bataille) et les guider pour combattre les menaces qui envahissent le Royaume.

Le Royaume est composé de 20 cités, reliées par des chemins (rouges, bleus ou noirs). Les chemins délimitent 9 régions. Chaque joueur va contrôler un personnage (que l'on appelle Idrakys) sur le plateau de jeu. Ce personnage va voyager de cité en cité en suivant les chemins. Dans certaines cités, il aura la possibilité de recruter des unités (qu'il rangera derrière son paravent), tandis que dans d'autres, il utilisera ses unités (en les "dépensant") pour contrer des menaces et gagner des points de victoire.

Il y a deux éléments qui rendent le jeu Lords of Xidit génial. Je ne vais donc pas expliquer toute la règle du jeu, mais je vais plutôt me concentrer sur ces deux éléments.

Le premier élément de jeu génial de Lords of Xidit, c'est la programmation des actions. Au début de chaque tour de jeu, chaque joueur va programmer secrètement une séquence de 6 actions pour le tour de jeu. La programmation se fait à l'aide d'une plaquette de programmation contenant 6 roues que le joueur tourne pour aligner les ordres choisis.

Quand tous les joueurs ont terminé leur programmation, ils révèlent leur plaquette et on résout toutes les actions: on fait d'abord toutes les premières actions de chaque joueur, ensuite toutes les deuxièmes actions... et ainsi de suite. Et donc, en toute logique, tout ne marche pas toujours nécessairement comme vous l'aviez souhaité, puisque certaines actions peuvent fonctionner ou pas selon ce que les autres joueurs ont fait avant vous.

Les actions sont super simples à comprendre. Il y en a de trois types:

  • Se déplacer d'une cité vers une autre en suivant un chemin. En choisissant une couleur de chemin (bleu, rouge ou noir) sur la roue de programmation, le joueur décrit sans ambiguïté la route qu'il souhaite emprunter.
  • Agir dans la cité. En choisissant d'agir dans la cité, le joueur rencontrera 3 situations:
    • Si la cité contient une tuile de recrutement avec des unités, alors le joueur prend une unité et la range derrière son paravent.
    • Si la cité contient une tuile de menace, alors le joueur peut la combattre à condition de dépenser les unités nécessaires à son élimination.
    • Si la cité ne contient aucune tuile, alors il ne se passe rien. Cela peut arriver si le joueur s'est trompé dans sa programmation (ce n'est pas supposé arriver, mais ça arrive quand même parfois), mais aussi (et surtout) si un autre joueur est déjà passé avant!
  • Attendre, ce qui peut être utile si vous n'avez rien de particulier à faire, ou si vous souhaitez stratégiquement vous positionner pour un prochain tour de jeu, ou si vous calculez le recrutement d'une unité particulière pour combattre une menace.

Le deuxième élément de jeu génial, ce sont les points de victoire et la détermination du vainqueur de la partie. Il y a en fait 3 axes de points de victoire, et une façon toute particulière de déterminer le vainqueur en fin de partie.

Parlons d'abord des 3 axes de points de victoire. Au cours de la partie, chaque fois qu'un joueur élimine une menace, il doit choisir deux récompenses parmi trois possibles:

  • La première est de recevoir des pièces d'or, dans une quantité indiquée sur la tuile de menace.
  • La deuxième est de placer des bardes dans une ou plusieurs régions voisines de la cité. Les bardes colporteront votre renommée dans le royaume.
  • La troisième est de construire (ou d'agrandir) une guilde de magie dans la cité que vous venez de délivrer.

En fin de partie, les joueurs seront départagés selon une règle d'ordre de décompte définie au début de la partie. Imaginons par exemple que l'ordre bardes-guildes-or soit choisi en début de partie. Si c'est le cas, alors on déterminera le vainqueur de la façon suivante:

  • On commence par le décompte des bardes: dans chaque région, le joueur (ou les joueurs en cas d'égalité) majoritaire en nombre de bardes gagne les points indiqués sur la région. On fait le classement entre les joueurs, et le joueur le plus faible est éliminé de la suite des décomptes!
  • Parmi les joueurs restants, on continue avec le décompte des guildes. Chaque étage de guilde vaut un point. On fait de nouveau le classement entre les joueurs restants et le joueur le plus faible est de nouveau éliminé!
  • Et enfin, parmi les joueurs restants, le joueur le plus riche gagne la partie.

Voyez la subtilité de ce décompte: il n'est pas nécessaire d'avoir plein de bardes, il faut juste ne pas en avoir le moins. Pareil pour les guildes, mais attention si vous en avez uniquement plus que le joueur qui a le moins de barde, alors vous risquez l'élimination!

Le verdict - Malgré un thème qui me parle beaucoup moins que celui d'Himalaya, il faut avouer une chose: la réalisation de Lords of Xidit est fantastique: un matériel de fou et des illustrations signées Naïade qui sont sublimes. La bonne nouvelle, c'est aussi que l'on peut y jouer de 3 à 5 joueurs (Himalaya était limité à 4 joueurs). Et pour les joueurs pressés, il existe une variante en 9 tours de jeu plutôt qu'en 12.

Les raisons d'aimer

  • Une réédition d'un de mes jeux favoris!
  • Une matériel fabuleux, et des illustrations fabuleuses
  • La mécanique géniale de programmation des actions en début de tour, et l'interaction qu'elle génère
  • La mécanique géniale de décompte des points, et des calculs qu'elle génère
  • La richesse apportée par tous les petits plus de cette nouvelle version
  • La possibilité de jouer jusqu'à 5 joueurs
  • La possibilité de moduler la durée de la partie

On pourra reprocher

  • Un thème pas très convaincant, qui parle moins que le thème marchand d'Himalaya.
  • L'ajout d'une règle "colosses" pas indispensable

L'avis des joueurs

Connectez-vous pour poster un avis

Altar

0 avis - 81 notes - 25ème contributeur
posté le 09/01/2015

Cote cœur:

Reportage photo

Consultez les 2 photos de reportage de "Lords of Xidit". CLIQUEZ ICI.

Autres jeux à voir

Les collections des joueurs

Les joueurs du site ont classé le jeu dans les collections suivantes:

Liens utiles

Vos commentaires