Panier Mon panier
0

24/10/2017: Essen 2017: la grande fête des jeux de société

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | Page suivante

Retour dans les allées du salon. Juste en face de Queendomino, l'éditeur Scorpion Masqué présente Decrypto, un jeu qui paraîtra dans les rayons en février-mars 2018 (espérons-le en tout cas). Le sympathique Christian Lemay, responsable de Scorpion Masqué, m'avait proposé de présenter le jeu dès l'ouverture du salon, ce qui m'aurait valu la chance de profiter de sa bonne humeur et de son délicieux accent québécois. Vu la collision d'agenda avec Queendomino, j'ai dû me résoudre à l'essayer plus tard, avec une explication moins fleurie en français traditionnel... Mais il n'empêche...

... soyons clairs: Decrypto est ma plus belle découverte sur le salon. Il est original, amusant, malin et de surcroit joliment habillé.

On m'en a fait un résumé amusant: Decrypto est une sorte de mariage entre Code Names et Dixit. C'est une comparaison qui vaut ce qu'elle vaut, mais quand on aligne un jeu face à deux best sellers des jeux d'ambiance, on a très envie de savoir ce qu'il a dans les tripes!

Bon, allez, je vois que je vous fait saliver, il est temps que je résume le jeu...



Les joueurs s'affrontent en deux équipes dans Decrypto. C'est un défi croisé: chaque joueur tente à la fois d'interpréter les messages codés transmis par ses coéquipiers, tout en essayant de déchiffrer les codes de l'équipe adverse.

Les codes se construisent sur base de 4 mots secrets dans chaque équipe.

Au premier tour, un joueur "encodeur" pioche une carte qui indique une séquence de 3 chiffres entre 1 et 4. Par exemple 4-2-1. Pour transmettre cette séquence de 3 chiffres à ses partenaires, l'encodeur va proposer une séquence de 3 mots qui évoquent les mots secrets. Il faudra à la fois être assez clair pour que les partenaires trouvent la séquence, et assez obscur pour que les adversaires ne devinent pas les mots secrets. Par exemple, si les quatre mots de l'équipe sont «cochon», «bonbon», «tente» et «fils», je pourrais dire «enfant-bouche-queue» en espérant que mes partenaires feront les bonnes associations. S'ils devinent correctement, c'est génial! Sinon, nous recevons une jeton noir pour marquer la faute.

À partir du deuxième tour, l'interception commence. A nouveau, un joueur "encodeur" annonce 3 mots pour faire deviner une séquence. Mais cette fois, c'est l'équipe adverse qui propose d'abord une séquence de chiffres. Si l'équipe adverse trouve, elle gagne un jeton blanc de victoire. Si elle perd, notre équipe peut faire une proposition à son tour. Comme au premier tour, si elle trouve, c'est juste génial, mais si elle se trompe, c'est un nouveau jeton noir!

Les tours continuent jusqu'à ce qu'une équipe recueille soit son deuxième jeton blanc (dans ce cas elle gagne) ou son deuxième jeton noir (dans ce cas elle perd).

L'idée est à la fois simple et géniale. Je ne doute pas une seule seconde du succès que le jeu rencontrera en 2018!



Mountains of Madness, chez Iello, jeu coopératif, mélange de tactique et de jeu d'ambiance

Chez Matagot, on avait clairement misé sur Meeple Circus, et le jeu faisait d'ailleurs partie des quelques jeux qui faisaient le "buzz" du festival.

Pour y jouer, il faut passer la porte d'entrée du cirque...



Dans le cirque, il y a beaucoup de tables à disposition pour jouer. Et malgré tout, il fallait patienter pour en trouver une libre!

Sans compter que les joueurs faisaient la queue pour la prochaine table libre!

Approchons-nous d'une table. Nous commençons à voir de quoi il s'agit.

Bon, d'abord, les meeples, vous savez ce que c'est? Ce sont les petits bonhommes en bois que l'on trouve dans beaucoup de jeux de société. C'est le jeu Carcassonne qui les a popularisés.

Typiquement, quand vous présentez un jeu avec des petits bonhommes en bois, ou des cubes, des cylindres ou quoi que ce soit, les joueurs vont se mettre à les chipoter convulsivement. Certains vont les aligner. D'autres les empiler, les emboîter etc.

Jusque là, ça paraissait une activité inutile. Mais dans Meeple Circus, c'est elle qui est au centre du jeu!



Chaque joueur est un monteur de spectacle de cirque.

La partie va se dérouler en 3 manches. Les deux premières manches sont des répétitions, elles se jouent en simultané et contre le temps. Les joueurs y recrutent leurs premiers personnages, leur matériel, et réalisent quelques défis pour gagner leurs premiers points de victoire. A chaque manche, le matériel s'accumule et les numéros sont de plus en plus beaux. La troisième manche est le spectacle final. Elle se joue chacun son tour: chaque joueur va tenter de réaliser sa plus belle mise en scène pour marquer un maximum de points de victoire.



Oh le joli spectacle!

Chaque numéro de cirque doit satisfaire certaines règles pour mériter les applaudissements du public. Les bonhommes bleus doivent toucher le sol (un point par bonhomme bleu s'il touche le sol). Les bonhommes jaunes ne peuvent pas le toucher (un point par bonhomme jaune qui ne touche pas le sol). Les bonhommes rouges doivent être le plus haut possible (on mesure la hauteur avec une règle pour marquer des points en fonction de la hauteur).

Et pour le reste, tout dépend de l'humeur du public. Au début de la partie, le public exprime 4 envies de figures à réaliser. A chaque manche, l'une des 4 humeurs est remplacée par une nouvelle. Les joueurs doivent s'adapter, prendre les bons bonhommes et matériels pour réaliser les figures qui rapportent un maximum de points.



Avec les copains de Sajou, Thierry et Amaya, on s'en fait une petite partie. Ma mémoire sélective m'a fait oublier ma position dans le score final, mais on s'est bien amusés quand même :-)

Waw!

L'autre jeu phare du stand Matagot s'appelle Okanagan.

Lui aussi a droit à une pléthore de tables de démo.

Une partie en cours.

Joué à deux en compagnie de Carine. On lui trouvera forcément un petit air de Carcassonne, puisque l'on pose des quadrominos pour construire un paysage et fermer des zones qui rapportent un bénéfice. Mais ici, le bénéfice ne se compte pas en points de victoire immédiats, mais en ressources qui se combinent pour rapporter des points de victoire selon des objectifs secrets qui sont différents pour chaque joueur. Du coup, vous devez observer le jeu de votre adversaire pour tenter d'identifier les ressources qui l'intéressent et éviter de le favoriser. Le contrôle des zones se fait par la pose de bâtiments au centre des tuiles (pour 1 point de contrôle sur tous les territoires de la tuile), à la frontière entre deux territoires (pour 2 points de contrôle sur les 2 territoires), ou à l'intérieur d'un territoire (pour 3 points de contrôle sur le territoire). Quand une zone est fermée, le joueur le plus fort prend autant de ressources que de points de contrôle qu'il a sur le territoire. S'il reste des ressources, le deuxième joueur le plus fort se sert etc.

Ce n'est pas un jeu révolutionnaire, mais il tourne bien.



Un aperçu du jeu et de la boîte.

On aperçoit aussi Captain Sonar, le jeu de stratégie en temps réel de Roberto Fraga. Il se joue en deux équipes, qui pilotent un sous-marin et tentent chacune de torpiller le sous-marin adverse.

Captain Sonar

Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | Page suivante